Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2017

Jamais avant 8h du matin ...

VOMI.jpg

 

7h la porte s’ouvre, elle se glisse dans le lit, nous nous enlaçons  pour qu'elle se réchauffe, elle a traversé paris pour me cueillir dans la chaleur de ma nuit.

Nous faisons l’amour, collés l’un à l’autre intensément, avec cette gravité des instants trop rares à nos appétences. Au fond de sa matrice je libère mon énergie en lâchant un gémissement animal, fauve contenté.

Notre sommeil reprend, je m’endors rassasié avec une faim d’absence de petit déjeuner.

A notre réveil, elle me dirige vers ses cuisses, les ouvre et me tend son sexe aux lèvres encore froissées de nos ébats.Il bouillant, coulant, sent sa cyprine, l’odeur de la capote.

Je pose mes lèvres sur son bouton, il est brulant, je salive, trop à mon gout et mon habitude, je crains que cette salive soit de mauvais augure.

Je commence de ma langue les mouvements qui lui plaisent, elle feule, s’agite, commence à jouir, me tire les cheveux, je continue à l’aspirer, à pincer son bouton avec mes lèvres, à dessiner des arabesques autour, dessus, ma salive est toujours abondante, trop.J'ai mon estomac qui me serre.

J’accélère mes caresses buccales, je crains de ne pas tenir  ne longtemps, heureusement elle non plus, voilà ses cuisses qui se ferment sur ma tête, écrasent mes tempes, je n’entend plus rien, mes cheveux sont puissamment tirés, ma langue continue, je suis en apnée, mon crâne est libéré, les cuisses s’ouvrent et son sexe m’est arraché de ma bouche, elle hoquète, me supplie de ne pas l’approcher.

Je me redresse, heureux du résultat, inquiet de mon état, je salive encore et mon estomac gronde, un premier soubresaut et la gorge me pique, je bondis hors du lit, elle ne comprends pas moi qui d'habitude est très câlin après sa periode répulsive.

A genoux , j’attends et soudain cela viens , un jet qui traverse ma gorge, envahit ma bouche et se projette dans la cuvette des wc … je vomis toute ma nuit … les yeux me pleurent la gorge et le nez me piquent.

Après quelques minutes les spasmes diminuent et cessent.

Conclusion:

ne plus jamais cuniter à jeun avant 8h du matin … je suis définitivement de l’après midi.

Après lavage des dents et reprise d’une haleine normale, achat en bas d’un morceau de pain pour caler mon estomac nous avons rebaisé et c’était trop bon.

A 13h je travaillais totalement épuisé mais si plein d’elle.