Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2009

Nuit de l'inconnue

 

40339590_p.jpg

 

 

Retour de la foire de Bâle, j'ai vu trop de choses, mes yeux sont trop fatigués de chefs d'œuvres, vue trouble et troublée de la beauté d'Holbein, de la sensibilité des champs de Van Gogh. Je tire les rideaux et fait le noir, me déshabille, nu sous le drap, linceul de ma vie sage, je t'attends. Élévation du corps caverneux à la pensée de cette totale inconnue.


L'obscur qu'interroge mon désir et la lumière sous les draps. Un corps s'allonge, se pose d'une course dans la ville, mes mains en prennent possession. Je baise ses lèvres occupées par une langue encore timide. Mon corps se couvre de caresses de celle dont j'ignore les traits, pourtant la magie des corps fait son effet et goulûment nous nous enlaçons.

Ma langue te prend au plus humide pour te lâcher à l'assouvie. Mon sexe est un pal qui use et abuse de te supplicier. J'entends des cris, des implorations, je sens tes cheveux, tes formes que je pétris. Noires d'images, rouges de plaisir s'égrènent nos heures.

Durant le repos des corps et la libération des mots, je découvre ton intime, ton amour et cette façon si excitante de lui être fidèle, en lui contant tes infidélités. Tu me dis tes rencontres et te livres plus nue que ton corps lové au mien. Dialogue avant des agapes recommencées.

2h du matin tu veux rester, mais nous avions convenu que jamais nous ne nous verrions, je ne veux pas déroger, nos souvenirs en dépendent, on ne transige pas avec la mémoire. Derniers assauts sur ton corps déjà fort sollicité, ton orgasme pour récompense de mon insatiabilité, le mien tarde et puis l'idée que tu vas rentrer à ton foyer, qu'il t'attend pour que tu lui contes, peut être pour lui faire l'amour.

Alors je me prends en main et me force à jouir, arrachant de mon corps cette explosion qui tarde. Frénésie, hurlement et oubli au-dessus de toi, tu ne voies rien mais sens tout et le bruit de ma jouissance et les jets de mon sperme sur ton corps que ma langue connaît plus que mes yeux. Je jouis sur toi, t'embrasse, étale ma liqueur pour que de mon odeur tu t'en fasses un vêtement de retour.

Celui-ci est pour lui, pour que tu lui contes et qu'il sente l'odeur de ton récit, je vous vois faire l'amour dans mon odeur.

Je me lève et affronte le réceptionniste, il maugrée en m'ouvrant, ma chemise est mal mise, mon teint las, mes cheveux en bataille. Je hèle un taxi et lui demande d'attendre quelqu'un, lui paie une course pour une destination inconnue et m'éloigne. Je ne vois de toi que la silhouette qui s'engouffre dans cette voiture et part au cœur de la nuit obscure.

Depuis tu es toujours là, dans les traits de celle qui porte ton parfum, dans ceux de celles qui ont ton corps, dans le son de cette voix.

Tu es un fantôme connu, sensations sur l'écran noir de cette nuit blanche. Interrogation du visage que j'ai aimé dans l'obscurité.

Commentaires

Bonjour cher professeur,
j' ai beaucoup aime ce texte je vous sens tres inspire ce matin,
et la photo: magnifique, tres sensuel...

Écrit par : Petite Fleur | 13/07/2009

De retour d'une nuit avec l'amant .. Un matin triste.. Une lassitude ... Une habitude .. Une envie de larmes, de plus, de vie, une vue d'excès et de trop .... Inassouvies .alors ai mis la musique bcp trop forte, au roule bcp trop vite jusqu'au bureau avec les larmes au creux du ventre.... Et la je lis votre texte ...........et plus de mots ... Et il n'est que 10h !

Écrit par : Laure | 13/07/2009

petite fleur

professeur ... hummm , ne le dites pas trop fort on va le croire ;)

ce texte a été écrit au lendemain de cette nuit , certains viennent vite , d'autres sont plus long , je bute sur le texte de ma derniere nuit dont la version ne me plait pas.

ce fut une bien troublante expérience et pour tout dire je sais qu'elle a été trés troublée elle aussi , nous avons envie de nous rencontrer à nouveau , je voudrai conserver le mystere de l'obscurité

cela m'oblige d'ailleurs à enlever mon visage quand elle se connecte sous Msn ... rires

Laure

et bien , et bien

je suis persuadé que ce que nous faisons nous mene tout droit vers des sentiments plus profonds , nous sommes comme les hommes de la tragédie grecque , nous pensons echapper à notre destin, ici vivre une vie libertine , et détachée des sentiments de l'amour , je vois autour de moi qu'il n'en est rien et je ne pense pas être vacciné , vous non plus.

alors roulons vers notre destin , il est écrit , un dieu sur une montagne se joue de nous , j'espere qu'il est beau joueur.

je vous embrasse , sechez vos larmes

Écrit par : waid | 13/07/2009

@Laure,

pourquoi vous faire tant de mal, je ne comprendrais donc jamais pourquoi continuer une vie qui vous apporte tant de souffrance,
rejouir le corp pour torturer l' ame,
je prefere controler mon corps et epanouire mon ame,
ou bien prendre soin des deux ce serait un juste milieux parfait.

Soufflez ....votre vie est belle, mais sachez la vivre en vous liberant de vos passions,
car les passions nous enchainent en nous laissant croire que l' on est libre, vous ne croyez pas?
Je parle je parle, mais mon cher professeur commence a me faire chavirer du cote obscur de la force, mais j' ai decide de n' y mettre que le corps, jamais mon ame,
on verra si ca marche...


@Professeur Waid,


je vous conseil le restaurant dans le Noir vous savez sur Paris
http://www.danslenoir.com/

se serait une experience interessante, mais prennez un taxi different ;-)

je n' ai pas fait mes devoir hier soir,
j' ai delaisse la chaire au profit de l' esprit,

il faudra me donner une colle ou autre punition, j' attend avec plaisir ;0)
mais ne le dites a personne.

Je suis en retard a mes cours mais il fallait absolument que je revois cette photo...

Bonne journee a tous!

Écrit par : Petite Fleur | 13/07/2009

Je vous envie….plusieurs fois j’ai rêvé ces mots, ces gestes que l’on s’échangerait lors du nuit, lui et moi………mais je ne pense pas que cela arrivera un jour ou plutôt une nuit, loll.
Donc, je vous dis merci, car a travers vous, je vie mon envie de nuit de folie avec lui…
Baisers Doux ;-)

Écrit par : Vennusse | 13/07/2009

Chapeau bas Waid !! J'admire ce que tu as pu faire, vraiment !
N'as-tu pas ressenti de frustration, le désir de "voir" ??!! Franchement c'est fort ! Et bravo a la dame, elle a des c...., moi j'en serais incapable !!
Bises de papillon

Écrit par : VéroPapillon | 13/07/2009

très belle photo!

Écrit par : melle_bella | 13/07/2009

Comment as-tu pu résister à la tentation de ne pas regarder, allumer la lumière...
Tu aimes t'entourer de mystère, promesse d'un plaisir à la hauteur de tes fantasmes ?
Je ne connaissais pas Bale comme ville de plaisir...
bises
Choupa

Écrit par : Choupa&Choup | 14/07/2009

bien sur j'adore
la situation

le noir EST moi...

Écrit par : Lsingulière | 14/07/2009

Belle expérience... C'est curieux comme le souvenir est différent dès lors qu'il est appréhendé par d'autres sens que celui de la vue. Aviez-vous déjà expérimenté la mémoire d'une odeur avant cela ?

Écrit par : Oyà la Guèpe | 15/07/2009

terrible !!!!

Écrit par : X-Addict | 15/07/2009

@ petite fleur

la difficulté c'est que l'âme et le corps ne font qu'un en fait

pour le restaurant le noir je l'ai fait , je vous renvoi à la note nuit tendresse categorie nuit , vous verez

c'est tres amusant j'ai failli sucer les doigts d'une femme en face qui ne faisait que toucher mon visage en demandant si j'etais gregory

@ venusse

pourquoi ne pas le tenter avec lui , quelques jours d'abstinence des retrouvaille dans le noirs et son depart

ah c'est quelques jours d'abstinence qui bloque ... coquine

si vous êtes à votre même vilegiature de plage que l'année derniere faite moi signe on boira un verre et vous me presenterez lui

bises

vero

l'inconnue a eu beaucoup de courage plus que moi , j'aurai pu etre être jack l'eventreur , je l'en remercie infiniment pour ce merveilleux cadeau , souvent je penses à elle , la magie continue d'operer , le noir est source de reveries

mella bella

merci , en fait je l'ai prise sur le net et noircie pour obtenir un effet obscur

choupa

la scene se deroulait à paris ville de plaisir mais je revenais de bale ville de folies , en ce qui me concerne

oui j'aime inventer de nouvelles situations , creer de nouveaux souvenirs pour elles comme pour moi

L singuliere

vous l'avez à demi vécu à lire votre blog

oya

oui il y a d'autres souvenirs et celui olfactif qui me fait me retourner sur toutes celles qui portent son parfums ... surtout quand je suis à paris , c'est peut etre elle :)

en cela l'experience est magique car elle se prolonge même aprés la rencontre

X addict

te revoila , hourra !!!!!

merci pour le compliment

Écrit par : waid | 16/07/2009

Qui aurait cru que le noir pouvait avoir une telle puissance érotique!

Écrit par : ame libertine | 17/07/2009

J'ai quelques billets de retard. Mais si tous sont de la même eau que celui-là, je me promets de troublants instants de lecture...

Écrit par : Le Gabian | 24/07/2009

ça faisait longtemps que je n' avais plus ressenti d' emotions, d' authenticité, de simplicité à la lecture des tes écrits...C'est chose faite à travers ce dernier...Merci

Je t' embrasse.

Écrit par : Shaade | 28/07/2009

Les commentaires sont fermés.