Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2017

Paris la nuit

Alors que nous traversons Paris à l'heure du laitier, le calme de la ville et son manteau noir me fait penser aux magnifiques photos de Brassaï PARIS LA NUIT.

Magie surréaliste de la ville de nuit, de ses bas fonds, de ses joies tarifiées, de ses amusements interlopes.

Un Paris qui n'est plus et une nostalgie de l'ancien temps ?

Non ! Paris est eternel et le Paris de ces nuits existe encore, il suffit de rentrer tard le soir, accompagné et fatigué du TAKEN , des CHANDELLES pour le revivre encore.

Remonter les rue et croiser, les lampadaires de l'ile, les quais, la colonne de la bastille, le boulevard Beaumarchais, au bruit des talons , aux morsures du froid, au bonheur des corps qui ont jouis et des yeux qui ont fantasmés.

La poésie insolite et envoûtante de Paris de nuit

Alors pour ces instants nocturnes ou ultra matinaux, pour ces traversées de Paris, les photos de BrassaÏ sont comme comme des madeleines de Proust.

" Le surréalisme de mes images ne fut autre que le réel rendu fantastique par la vision. Je ne cherchais qu'à exprimer la réalité, car rien n'est plus surréel... Mon ambition fut toujours de faire voir un aspect de la vie quotidienne comme si nous la découvrions pour la première fois. "

Brassaï 


09/09/2016

L’inconnue du train

 

Capture d’écran 2016-08-25 à 22.40.03.png

 

Chapitre I

 

 

Une jolie brune dans un train, c’est commun.

Une jolie brune dans un train qui dort encore à son arrivée, c’est moins commun.

Une jolie brune dans un train qui dort encore à son arrivée et que vous tentez de réveiller est plus du tout commun.

Une jolie brune dans un train qui dort encore à son arrivée qui vous sourit quand vous la bousculez pour la réveiller, c’est rare.

Une jolie brune dans un train qui dort encore à son arrivée que vous réveillez et qui vous sourit et vous invite à dîner le lendemain cela n’arrive pas.

Sauf à moi ce jour-là …

 

Chapitre II

 

Quand l’inconnue du train vous propose vous l’inconnu, un merveilleux petit restaurant qui se trouve être à côté de chez vous - Hasard

Quand l’inconnue du Train parle de son ex amant, tycoon financier, et des médias et que votre ex sexote justement avec lui – Trouble

Quand l’inconnue du train vous trouve mignon mais veut faire un enfant – Mauvaise pioche

Quand l’inconnue du train ne vous donne plus signe de vie – Normal

 

Chapitre III

 

Deux ans écoulés, un SMS reçu d’un numéro anonyme :

« je suis dans le TGV et pense à notre incroyable rencontre, comment vas-tu ? »

728 jours écoulés c’est une mère célibataire qui m’invite à manger.

Bébé sur les genoux gazouillis et retrouvailles culinaires.

Bébé dans la poussette, nouveau repas le lendemain parce que c’est une évidence.

Vacances de la nounou et frustration du manque d’intimité possible.

 

Chapitre IV

 

Si par une journée caniculaire tu sautes dans un avion vers Londres la pluvieuse, pour y retrouver l’inconnue du train qui est seule sans son fils et évoque le champ des possibles.

Alors :

Prends la voiture

Prends l’avion

Prends le train

Mais oublie les capotes

Ce sera un lapin

 

Épilogue

 

Toute inconnue rit aux dépens de celui qui la réveille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30/06/2016

Conscience

slow-sex.jpg

 

 

 

Les hôtels,les orgasmes, la débauche, les petits matins, les nuits sans fin à se rendre "conscient", plus conscient que ceux qui sont rangés dans la vertu d'une vie raisonnable. Il ne s'agit ni d'être libre, ni d'être heureux, il s'agit juste d'être conscient. Il n'y a pas d'autre issue que la conscience dans l’éphémère de notre passage.

20:01 Publié dans DIVAGATION | Lien permanent | Commentaires (5)

15/06/2016

Entre deux

rotate.php.jpg

 

Alors que je suis dans ce lieu et que tout le monde s'amuse, je me sens triste.

J'avais attendu cette soirée, plein d'espoir de stupre.

et me voilà mélancolique de mon entre deux.

Entre deux personnalités, la sage qui aspire à l'avenir, la waidienne qui aime l'inconnu et la folie.

Entre deux et nul part.

Métisse de mes envies

Ni libertin Ni sage

Contradictions habituelles qui ce soir là m'étaient souffrances.

21:33 Publié dans DIVAGATION | Lien permanent | Commentaires (3)

13/03/2016

Suplique à une femme fidèle

 

tumblr_n4eewetBGW1tvjqb2o1_1280.jpg

une femme mariée de Godard

 

Madame,

Je vous adresse ce mot comme l'on dépose un recours en grâce.

Je sais que je suis condamné à la peine suprême, je ne referai pas ma vie et ne plaiderai pas l'absence de mes fautes passées.

Oui je fut un coquin, oui mes ébats furent donnés en lectures bloguesques.

Mais est-il digne en ce début de millénaire de perpétuer encore un châtiment digne des temps obscurs?

Le sang  ne lave plus depuis bien longtemps alors pourquoi imposer de faire bouillir le mien ?

Je sais vos considérations. Vous êtes une femme mariée, sérieuse, fidèle mais imaginative, alors vous  pouvez pas accéder à mon placet.

Je suis un libertin, et vous ne voulez pas d'un amant pire de ceux qui exposent leurs conquêtes dans l'indécence de mots, même choisis.

Mais de grâce, mesurez les dégâts de vos résolutions sur ma personne.

Je ne vis plus, je ne dors plus sans votre fantôme, vous me possédez en propriétaire latifundiere, négligeant les terres qui sont devenues vôtres.

Je suis un envoûté, un zombie à vos ordres.

Or ceux-ci sont des plus cruels qu'il soit puisqu'ils ne me disent pas « faites-moi jouir ».

J’ose pourtant pressentir que mes mots vous envoûtent, et espère que vous luttez de façon bien plus grande encore contre votre envie.

Alors je vous dis, Madame, le temps passe, il détruit tout ce qu'il touche. Acceptez l'éternité d'un souvenir d'une étreinte désirée.

Acceptez de céder à vos désirs, et rejoignez-moi dans cette couche adultérine qui nous transportera vers l'océan de nos désirs.

Madame, de grâce, acceptez moi en vous.

Je vous prie de me croire votre plus attaché,

 

Waid

 

 

21:45 Publié dans DIVAGATION | Lien permanent | Commentaires (6)

27/12/2015

l'oeuvre au noir

 

vanites6_nicor.jpg

 

 

Poser mes doigts sur le clavier noir.

Ne savoir que dire tant mon esprit ivre de doutes tangue.

Parler de mes désirs, de mes souvenirs ?

Laisser une trace de cette heure de vague à l’âme ?

Je flotte sur une mer qui n’est pas de sargasse.

Partagé par une envie de sérieux et des rêves d’orgies.

A moins que je ne rêve d’une orgie sérieuse ?

Ecrire pour ne rien dire

Et si ce blog m’avait caché de moi même ?

Mais encore faut il savoir quel moi même.

Je regarde le crane de la vanité et je l’interroge

Comme tout mort il est muet , décapité.

Ombre qui plane noire et pourtant qui excite à la vie.

En exil loin de moi.

Ecrire, ne pas relire, comme un râle incontrôlé.

Juste un vague à l’âme de fin d’année …

21:39 Publié dans DIVAGATION | Lien permanent | Commentaires (9)

23/10/2015

TEASING ...

Il faut que j'écrive, je proscraniste, mes doigts sont devenus gauches et engourdis, les mots se cachent sous une une imagination que je ne titille plus.

Et pourtant mes souvenirs continuent à s'empiler

à venir des notes sur 

 

Une vierge que j'ai éduqué 

Une amoureuse que j'ai baisé

Une tokyoite qui m'a attaché

ma visite dans un club échangiste au japon

l'essai d'un hôtel à tokyo ...

 

Teasing ... cela va venir 

19:28 Publié dans DIVAGATION | Lien permanent | Commentaires (5)

12/09/2015

100 000 abandonnés par an

SPA_été2014_0.jpg

 

 

Je viens de jouir, elle n'a pas prononcé les mots magiques ceux qui excitent et me comblent.

Roulés en boule, l'un contre l'autre, elle m'annonce qu'elle ne restera pas la nuit.

Cette nuit on en rêvait. Nuit de baise scandée par des assoupissements.  Coup à moitié endormis, coup du matin, coup épuisés. Nuit pour nous deux sans le départ et l'adieu dans une rue obscure.

Mon ventre se serre. Je ferme les yeux, ne rien montrer.

Une panne de libido et la culpabilité de ses frasques qu'elle n assume plus au regard ignorant de son homme.

Une envie de bébé à l heure de l'horloge biologique. 

L amante est un animal comme un autre gouvernée par ses hormones.

Adieu mails trempés d'envies . Baises folles . Cris orgasmes. Chandelles,mots crus,sodomie, centaines de sms.

Le plaisir devient coupable. Les putain qu'elle est bonne, mauvaise conscience.

La raison de la vie l'emporte sur l'envie sans raison.

Comme un danseur abandonné au milieu d'une valse ennivrante je regarde la couche de nos émois.  

Le bal s'achève. Tristesse d'une salle évacuée  jonchée de cotillons écrasés.

Il y a eu du bonheur dans ces lieux et le vide maintenant.

Les  amants ont ils un nombre limité d'orgasmes ?  Il ne me semblait pas avoir notre quota. 

Le libertin est un animal domestique comme les autres, il s' attache.

Il n'a plus qu'à attendre d être à nouveau adopté.

 

30/08/2015

Vintage

BDSDSC_0148.jpg

 

Parfois je me dis que j'ai passé du bon temps ... envie de continuer

20:20 Publié dans DIVAGATION | Lien permanent | Commentaires (3)

01/02/2015

Sept pêchés capitaux et une photo

C'est saint Thomas d'Aquin qui a théorisé les 7 pêchés capitaux. Attention le capital n'est pas lié à l'importance, il n'est pas synonyme de plus grave, il vient de la tête en latin, caput , saint Thomas écrivait en latin. Les têtes de chapitre en quelque sorte.

Quels sont ces pêchés ?

il y a l'Acédie et oui ! tout le monde l'oublie maintenant mais c'est la paresse spirituelle ou sorte de procrastination à prier ou à pratiquer l'ascèse spirituelle, on dit maintenant le pêché de paresse mais c'est dans le travail spirituel pas le travail temporel la paresse qui est dénoncée, votre ado sur le canapé ne s'adonne pas à un pêché capital, il glande tout simplement.

L'Orgueil qui fait que l'on s'attribue des mérites qui ne sont que le désir de dieu. l'orgueil vole les louanges que l'on doit au créateur.

L'Avarice, accumulation de richesses pour la richesse .... hummm ça sent la critique du capitalisme cela.

L'Envie c'est à dire le désir de ce qui est à autrui et la volonté de se l'approprier de façon pas catholique s'entend.

La Colère celle qui conduit à perdre le contrôle de soit, à la violence.

La Gourmandise et encore à l'époque de saint Thomas le sucre n'existait que dans le miel et il n'y avait pas de chocolats.

La luxure, c'est à dire le plaisir sexuel pour lui seul et non pour la procréation. Est luxure tout ce qui ne conduit au plaisir sans neuf mois plus tard avoir la joie de baptiser un petit chrétien, adieu sodomie, fellation, cunni, capote, et autre sex toys.

Tout cela pour vous dire que la photo que j'ai prise samedi soir en capitalise pas mal des pêchés capitaux.

 

10962126_10205955607036167_986798095_n.jpg

(photo contractuelle)

 

Je les compte 7 , quine ! en quelque sorte ...

l'Acétie pour ne pas prier devant ce cul vierge de ma bite depuis 20 h, L'Orgueil de lui donner la chair de poule, l'Envie que va susciter cette oeil sombre, l'avarice de le garder que pour moi ce soir là plutôt que de le partager en une messe commune aux chandelles, et puis la colère du choix cornélien que j'ai du faire entre le cul et la bouche, le gâteau ou son anus ...

Saint Thomas d'Aquin je me suis damné ce soir là, mais j'ai gouté à tous les plaisirs y compris, celui de vous conter comment l'on transforme pour le dessert, sa convive en assiette à gâteau.

 

 

12/01/2015

L'amant est le meilleur ami du mari

 
 

tumblr_ncgsj3ye361rdqdl5o1_1280.jpg

( cette photo est non contractuelle) 
 
 

hummmm je viens de violer mon mec c'était un régal
 

de mieux en mieux, génial
 

trés trés heureuse
 

je pensais que c'était un lieu commun ou une hypocrisie de dire qu'une relation avec un amant pouvait améliorer la vie sexuelle d"un couple
 

mais force est de constater que là les effets sont top
 

j'ai l'impression d'être bcp bcp + sensible et de ressentir bcp plus les choses
 

bcp + connectée à mon corps c'est dingue !
 

je ne suis plus la même, clairement
 

et plus expressive aussi, je crois que ça lui a plu de me voir prendre autant de plaisir
 

il avait l'air heureux et fier :-))
 

putain waid merci merci merci, je n'imaginais pas cela en te contactant
 
cela va au delà de mes espérances...
 
Rires
 
Je peux publier le témoignage ?
oui tu peux
 
c'est fait et voilà une note sans rien faire ;)

05/01/2015

Me voilà dans de beaux draps part II

 

 

Je vous avais laissé avec la problématique de mes draps, il est vrai qu'à chaque passage parisien, c'est une ou deux paires qu'il convient de changer, vous conviendrez qu'il faut bien entre deux coquines rendre la couche vierge des traces de la précédente. Or les précédentes ont une fâcheuse habitude de marquer leur territoire.

Bien sur je pourrai me contenter d'une seule coquine par séjour mais je suis un gourmand et mes amantes aussi.

Il est moins frustrant de changer de draps.

Si dans un premier temps j'avais envisagé d'utiliser les services de la concierge, l'importance du service de linge, la nature des empreintes laissées sur les draps, mettait à mal ma timidité.

Il me fallait un endroit plus anonyme pour laver mon linge sale. N'ayant pas le temps d'utiliser les services de laverie automatique, je m'étais replié sur ceux du Turc du coin de la rue.

Comme l'arabe du coin de la rue, le turc est ouvert 7 jours sur 7 de 8h à 23h.

Proche, toujours ouvert, rapide et pas cher j'étais comblé. Mon trousseau était sauvé.

Las si le turc est fort, il ne l'est pas en matière de taches , ou plutôt si il l’est puisqu'il me rendait les draps avec une odeur, et les traces encore persistantes. Pire sa force avait réussi à me rendre tachés des draps propres.

Je vous avez conté un appel de mes parents à qui j'avais prêté mon pied-à-terre et qui devait récupérer un paquet chez le Turc m'effraya sur ce point,

tes draps sont dégoûtants il y a de grosses taches ….

Bleues.

J'avoue que la couleur bleue m'a rassurée, elle n'était pas liée à mon activité coquine.

Je suis donc parti à la recherche d'une  blanchisserie, malheureusement dans mon quartier bobos les blanchisseuses sont chassées au profit des buveurs à barbe dit hipster.

Les deux dernières blanchisseries ont refusé mes draps motifs de la fermeture imminente, c'est dire. 

Errant comme une âme tachée j'ai finalement trouvé un blanchisseur.

J'ai aussi fait ami ami avec l'adjointe au maire de l'arrondissement qui est aussi se plaignait de ce que il n'y est plus blanchisserie dans le quartier et se proposait d'aider les candidats blanchisseurs à s'installer (je dis ça à mes lecteurs à la recherche d'une activité peut-être pas de glamour mais qui semble rapporter)

J'ai laissé mes draps, et ma chemise, enfin non pas ma chemise, chemise, juste une métaphore pour dire que je me suis ruiné .... pour 3 lavages le prix d'un drap neuf, mais le drap jetable c'est pas bobo.

15 jours plus tard un paquet transparent scellé au logo de la Montmartroise , et le Sacré Coeur en logo.

Au déballage, je suis fier de vous indiquer que désormais mes draps redeviennent immaculés, repassés comme si j'étais à l'hôtel. Joie immense que les déplier, les étaler sur la couche et m’y glisser suavement, j'en frissonne rien qu’ à l’écrire.

Mesdames mes lectrices si un jour vous voulez vivre une expérience hors norme, ne me contactez pas pour baiser, mais demandez moi de participer à la mise en place des draps, vous aurez l'impression de vivre dans la peau d'une femme de chambre d'un hôtel de luxe.  

Le blanchisseur ma indiqué qu'il livrait mes draps aux bons soins de la blanchisserie la Montmartroise, dernier lieu du 18e arrondissement où il existe encore des ouvriers.

C'est donc avec fierté que je vous livre la vidéo du lieu où mes draps sont lavés, ou mes turpitudes sont blanchies, ou mes fluides sont dissous.

Une pensée pour les derniers ouvriers du sacré coeur qui à la main plient les draps d'un sacré coquin.


30/11/2014

Un café, un livre, réflexions matinales

cafe-con-arte-1.jpg

 

Un café, un livre, je voyage immobile en repos de mes transits.

Envie de silence pour soigner les maux de mes excès, les blessures de mes ruptures.

Les images de mes stupres m’accompagnent dans les blanches nuits de déluges.

Ce corps pénétré, cette bouche mangée, ce cul défoncé.

Maelstrom que je convoque lors de mes jouissances solitaires au matin de mon « hardeur »

Envie de ralenti et d’accélération, vivre en attente et écrire pour déguster.

Un message d’une coquine qui me fait partager les avancées de ses séductions, les fessées de ses déceptions

Ce blog est un observatoire des mœurs intimes, entre envie de folie et soif de complétudes.

Une autre qui m’annonce la naissance de son enfant, oui un trio peut mener à l’amour.

La troisième sa vie avec une fille.

Finalement je me sens de moins en moins coquin toute cette vie deviennent si naturelles, si évidentes.

Il paraît que mon regard change d'enfant gourmand à l’évocation de mes désirs, à dur et concentré quand un coups de fil me ramène à ma vie non parallèle.

Et si un jour je n’avais plus que ce regard de gourmand, vivre non dans l’attente mais dans le présent.

Visiter des pays inconnus et jouir de le faire à deux.

Jouir d’être sur un canapé à ne rien faire d’autre que d’entendre respirer l’autre.

Ataraxie des corps comme fantasme d’un adulte hyperactif.

 

 

 

 

 

03/06/2014

Rayons X

  • une anonyme
     
    ok, halte à l'intrusif.
     
    parce que tu dévoiles le vécu avec une abstraction évidente de qui tu es...mais bon, ce n'est qu'un sentiment de pseudo novice
     
     
  • et je suis qui, abstraction faite de l'abstraction ?
     
    je serai curieux que tu me dises ce que tu as perçu
     
    une anonyme
     
    un homme très intelligent stratège qui a assimilé tous les codes et qui s'adapte facilement à toutes les situations. Un homme qui aime la conquête mais seulement si elle est difficile. Un homme idéaliste vis à vis de la gente féminine...et qui se lasse très rapidement. Un homme sensible qui se livre difficilement par pudeur et par peur du jugement. Un homme fier qui ne s'assume pas forcement, mais qui met un point d'honneur à assumer les siens. Un homme exigeant envers lui et surtout envers les autres (sexe féminin principalement). Un homme qui aime plaire et qui aime être admiré. Un homme qui ne veut pas décevoir ses parents. Bref, un homme qui a des idéaux inassouvis ...parce qu'il accorde peut être trop d'importance au regard des autres

23:45 Publié dans DIVAGATION | Lien permanent | Commentaires (8)

14/04/2014

Le coup de pouce

 

 

 

 

tumblr_n40qchKCQr1topdcfo1_1280.jpg

 

 

Alors que je pénètre en elle, elle me trouve doux.

A … est une femme d’expérience dirons nous, des années de BDSM, un sein reconstitué pour cause de jeu trop violent, je goûte le compliment.

Je n’ai, en effet, jamais été repoussé pour cause de douleur anale, peut être grâce à ma botte secrète.

Vous partagez tant mon intimité que je vais vous la dévoiler.

La botte de Nevers à un pendant sodomite je l’appellerai le « coups de pouce »

En premier lieu ne jamais évoquer la première fois vos envies d’enculade, l’anus est une place qui se conquiert et ne se négocie pas.

Faites donc vos affaires préliminaires mais faites le bien, le petit trou ne s’abandonne avec délice qu’après orgasme.

Donc orgasmez là !

Puis reprenant vos prodigalités, placez là à quatre pattes, le souvenir du plaisir conventionnel pris précédemment fera que la position sera reprise avec enthousiasme.

Pénétrez là, jouez abondamment avec son con.

La botte va commencer.

Alors qu’elle exprime une douce satisfaction au mouvement de votre archet , mouiller votre pouce de sa cyprine, puis avec la pulpe du doigt poser le sur l’anus.

Surtout pas de pénétration malheureux !  Un anus inconnu ne se pénètre pas, il faut attendre qu’il vous happe.

Pour cela il faut lui ouvrir l’appétit, la position a commencé à réveiller des envies de multi pénétration, il faut donner corps à cette envie.

La pulpe du pouce va se poser sur l’anus, comme une simple présence, accélérez en attendant vos coups de reins, déjà les connections de plaisir entre votre bite et son cul commencent à la faire réagir.

Massez alors l’anus par cercles concentriques pour qu’il s’ouvre à vous, les mouvements de votre partenaires montrent clairement qu’elle aime cela, deux trois mots anodins et crus pour lui occuper l’esprit surtout ne pas lui dire que vous allez la prendre à cru … cela se fera mais plus tard quand elle n’aura plus à craindre vos lubricités.

L’anus doit s’ouvrir doucement, vous sentez sa béance sous votre doigt.

Mouillez le, sortez votre bite prétextez un peu de gel dessus, sexe ouvert cul ouvert elle vous attend avec impatience, entrez alors le sexe , votre pouce appui en même temps sur l’anus, s’il s’ouvre c’est que son corps vous attend, enfoncé le doigt assez profondément dans son cul.

Continuez les vas et viens de votre bite, soyez assez lent, ce n’est pas le mouvement général qu’elle doit sentir mais centimètres par centimètre la progression de votre sexe.

Quand vous sentez que son sphincter relâche la pression sur votre pouce, sortez le délicatement, un « oh oui » ( si elle est française , jésus Christ si elle est américaine) va certainement jaillir de sa bouche même si elle est timide.

Entrez alors  votre bite doucement dans son sexe trempé. Puis avec votre pouce, à travers les fines parois retrouvez votre bite, appuyez dessus, elle va s’écraser pour son plus grand bonheur sur la face antérieure de son vagin.

Continuez doucement comme cela, un certain temps, son cul est maintenant dompté, sortez votre pine, enlevé le doigt, mettre une pointe de gel frais sur son trou, et présenter votre sexe, serrez la base pour le durcir et pénétrer … vous y êtes … c’est chaud et cela vous serre … plus tard cela se desserra

Parlez lui sans bouger et commencez vos va et viens,

Je vous laisse là, maintenant, la suite à chacun de l’inventer