Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2016

Nuit d'une novice au Moon

tumblr_l6v9wbdCzZ1qaznapo1_500.jpg

 

 

22h30 rendez vous métro Blanche, ma novice veut découvrir les lieux lubriques de Paris, après une visite au sexodrome pour lui montrer l'usage de quelques sex toys nous entrons dans l'atmosphère chaude et chlorée du Moon, serviettes et paréos en mains nous nous déshabillons.

Paris est la ville des petits espaces et notre casier ne déroge pas à cette règle, avec force de compression nous voilà débarrassés de nos affaires, nus nous descendons visiter les lieux. Elle rie de cette tenue paréo, vacances en club.

En ce samedi soir le Moon est plein, les couples devisent dans les canapés indiens, d'autres s'enfument dans la cage de verre, nous traversons les lieux, rien n'a changé depuis ces années où je n’y étais plus allé, sauf les parois des douches qui ne sont plus transparentes mais en bois cheap. Le lieu se dégrade.

Ma novice écarte les yeux et sa lippe se fait gourmande aux corps musclés de ces messieurs que nous frôlons ou aux courbes odalisques de ces dames qui nous effleurent.

Le bain et sa promiscuité l’excitent, nous nous y enfonçons, les bulles nous habillent.

Un homme brun se colle à elle, elle écarquille les yeux, son sexe dur vient de lui heurtER la cuisse, il reste impassible, elle fond d'envie.

Nous sortons, il nous suit, je lui montre les coins câlins, un couple nous ouvre et nous invite à les rejoindre, nous nous y enfilons et laissons à la porte close le bandeur, bandant.

Les jeux à quatre cote à cote commencent malgré l'étroitesse de l'espace, de l'autre coté de la grille, des hurlements accompagnent les œuvres de deux jeunes hommes sur une femme en chair, c'est violent, bruyant et déconcentrant on ne s’entend plus jouir.

Je débande et voit dépitée mon initiée, j'ouvre alors la porte. Le bandeur est toujours là, droit comme un I, impavide, il ne parle pas entre enfile un préservatif et embroche ma complice.

La vigueur de ses coups tirent des râles, puis des cris, puis des encouragements, le bandeur est un marteau piqueur, un bucheron qui cogne et cogne méthodiquement. J’observe ces deux couples qui baisent moi collé au fond contre la grille et les cris de la femme en chair.

Le bandeur se relève place ma novice et sans discussion, ni mot, la pénètre par son trou étroit, elle est en pâmoison et jouis goulument. Il reprends à cet endroit le même rythme, je crains pour son anus.

L’initiation est une conversion absolue.

Han han han ...

Le bandeur ne débande pas, ne se fatigue, n'exprime rien c'est une bite qui habite un corps d'homme.

Soudain il s'arrête s'allonge et l'installe sur lui la conduisant à s'embrocher sur son trou désormais béant.

Avec gourmandise, et hâte, elle s'empale et continue ses jouissances m'offrant sa chatte écarlate et trempée.

Invitation à une double pénétration, je m'enfonce mais ne bande pas assez, peut être trop porn pour moi.

Mon voisin de lit qui en avait fini avec sa complice prend ma place et de sa queue bien droite s'enfile jouant de son sexe, le frottant à travers la mince paroi à celui du bandeur.

Les cris et l'atmosphère montent d'un cran, mon initiée assume les deux bites en elle, encourage, gémit et joui.

Le bandeur est encore dur, il saisi la compagne de notre voisin et l'enfile, elle ne supporte pas ses coups mécaniques, et met fin aux ébats.

Le bandeur reprend ma novice et jouit enfin, puis part sans un mot.

Nous quittons nos voisins, pour la douche et se rhabiller.

La novice est épuisée mais heureuse, moi je le suis pour elle, mais la scène était trop sexe pour moi, pas assez d'interaction entre les baiseurs je n’ai pas pris mon pied.

Il est deux heure du matin, on saute dans un taxi, direction mon appartement.

A peine arrivée ma novice veut me faire jouir, elle y réussira très bien même pas fatiguée ...

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Ravi de vous lire à nouveau après un mois et demi!

Je m'interroge sur votre bandeur... Sachant qu'il était dur dès le début et n'a jamais cessé de l'être, même face à une porte: ce serait-il aidé de la petite pilule bleue? (Ca pourrait aussi expliquer son absence complète d'émotion et le côté très mécanique de sa baise)

L'objectif me semble atteint pour votre novice qui a visiblement bien profité. On ne peut que vous souhaiter de pouvoir en profiter autant la prochaine fois ;)

Écrit par : Pierre | 18/08/2016

Novice, vraiment ? Une telle propension à la débauche laisse supposer plus d’expérience.

Écrit par : Vagant | 27/08/2016

pierre

oui elle y est retournée seule d'ailleurs

vagan

c'était son 1er sauna mais la dame a du temperament

Écrit par : waid | 28/08/2016

Les commentaires sont fermés.