Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2009

Nuit de Clichy

 

7RGgy4cxiowd8uho1UxW9XEZo1_500.jpg

 

 

 

 

A Clichy, Henry Miller baisait Anaïs Nin qui trompait son mari. La chambre de cet ancien claque a-t-elle accueilli leurs ébats ?

 

Au moment où elle se déshabille, peu importe, je ne pense qu'à l'histoire à écrire, notre nuit de Clichy. Mes mains sur son corps enfin vécu. Accroupie, elle se tord nue sur le sol de la salle de bain, effet d'un œuf vibrant en son sexe planté. Mes doigts jouent dans ses cheveux et changent la vitesse de l'intrus, mon blaireau mousse ses seins , son corps , son sexe de chanel n°5, puis deviennent rasoir, otant la mousse de son mont.

 

Je la soulève et l'emmène sur le lit. Je veux baiser ses lèvres intimes, lécher sa fente joyeuse, aspirer son clito turgescent. L'œuf vibre, ma bouche suce, mes doigts caressent son point G. Le temps ne court plus, il se dilate, s'écarte comme ses chairs au plaisir administré. Nulle ne peut résister à tant, pourtant elle se refuse de céder, exige encore pour jouir plus. Je prolonge ces instants au rythme des trémolos, jusqu'à ce que son anus visité lui fasse perdre tout contrôle. Délirium de doigts, de langue, de vibrations en libération de trop. La jouissance est sonore et affole mon désir.

 

En fauve excité, je ne peux me contenter d'un succès trop facile. Ma libido veut plus, sexe dressé devant elle, j'annonce l'empalement à venir. Le dard ne pénètre pas, il est happé , aspiré , digéré.  Plantée de ce supplice, elle hoquète de jouissance, je sent de mon jouet intime le rythme de ses contractions.

 

j'entre et sort pour mieux soulager mon désir , apaisement de la tention que me procure ma bandaison.

 

Mes reins se font fous à mesure de ses cris, de sa bouche qui s'ouvre.Je deviens piston, frénésie et emballement dans le sifflement de ses gémissements, croix de ses bras, de ses doigts qui arrachent les draps du lit. A la limite de son explosion, mon regard sadique annonce une grâce provisoire, je tourne le manège pour debout en levrette affoler son intime.

 

J'entre si facilement que j'oublie que l'on nomme petit ce trou si avide. Ma queue y est accueillie en reine,celle ci pourtant bien élevée devient vite un soudard bourrant ses parois intimes, cogne de droite, de gauche, en dilatation de son anneau. Ses mains crispées sur le corps de garde de la balustrade elle jouit de concert à mes sauvages hommages. Mes couilles claquent sur ses fesses, mon aine brule des chocs de nos peaux.

 

J'ignore ses cris mais lui donne le répit d'un retour sur le lit, Elle en prosternation de nos concupiscences , moi en pénétration de cette antre désormais béante.

 

Elle reçoit mon boutoir implacable, corps en feu bouillant de perles de sueurs, il n'y a plus de temps mais des battements, striés de fessées aléatoires.

 

Ses cris s'effacent aux sanglots d'un nouvel orgasme. Tête dans les draps, dents serrées comme pour mieux ressentir les vagues d'indicible, elle pleure, geint, jouit, cris. Jouissance insoupçonnable pour un pauvre mâle qui ne peut qu'en être témoin.

 

Mon sexe sort pour mieux la contempler, il se redresse plus encore, ivre d'air libre,de frais , mon regard toise ses yeux, elle hurle que je jouisse, veut m'ouvrir la porte de l'infini.

 

Alors je prends ma queue luisante pour inonder son corps, exploser devant elle en remerciement des instants qu'elle a suspendus.

 

J'arrache la membrane de latex et prépare le feu d'artifice. Les sons de ma voix se bousculent, s'amplifient, se choquent, s'expurgent. Je viens, viens jusqu'au bigbang d'un temps qui n'est plus, m'arrache de cette chambre. Sexe qui crache, tête qui explose, jets chauds, je l'inonde, je noie son visage du suc brulant de mon stupre.

 

Mes mains caressent le corps maculé qui frissonne encore. je m'allonge contre elle, goûte la tendresse de notre repos, sentir son dos, dessiner ses hanches. Ineffable douceur en opposition à la frénésie précédente, repos si court mais si beau. Chaud et froid de notre consentante torture, sa peau se tend au souffle de ma main, la nuit ne fait que commencer, elle sera fanfare de notre complétude.

11 préservatifs, 16 orgasmes féminins, 4 masculins, vous noterez l'injustice de la nature à ce propos et 21h plus tard, son corps crie grâce de n'en pouvoir plus, moi je suis mort depuis longtemps mais ses cris m'avaient ressuscité, mon sexe s'appelait Lazare, miracle de Clichy, hommage à Henry et Anaïs.

 

 

Commentaires

Douce frénésie qui rime avec lubrique
tendresse, luxure et folle alchimie
toutefois j'avoue avoir au final un hic
c'est votre côté mathématique !

11 préservatifs, c'est en les ramassant
4 jouissance, vous en avez eu conscience
mais 16 orgasmes féminins.. vous avez compté !
franchement, vous n'aviez rien d'autres comme activité !

Écrit par : Multi-sourires | 01/09/2009

rires je ne compte pas sauf la chasse aux preservatifs , dieu seul peut expliquer d'ailleurs comment certains se sont trouvés dans les endroits où on les a trouvé... mais je discute aprés ( oui oui madame ) et justement nous avons discuté de nos plaisirs respectifs , c'est là qu'il me fut révélé l'incroyable injustice de la condition masculine

Écrit par : waid | 01/09/2009

Wow !
Serveur, la même chose que le monsieur à la table voisine s'il vous plaît.

Écrit par : Emeline | 01/09/2009

un menu gastronomique à midi , n'est ce pas trop ?

Écrit par : waid | 01/09/2009

Quel texte volcanique ! Que d'activités, de tremblements, d'éruptions sans faille ! Quelles nuées ardentes, tu as partagées avec cette femme !!
Bises de papillon
ps : j'aime beaucoup ton sexe Lazare... mdr

Écrit par : VéroPapillon | 01/09/2009

véro

je corrige ton lapsus (t) exte ... rires

oui il y avait le titre stupeur et tremblements ce fut stupre et tremblements

Écrit par : waid | 01/09/2009

Quand c'est bon, ça se mange sans faim ! Quand est-ce qu'on passe à table ?

Écrit par : Emeline | 01/09/2009

demain pardi ! mais tu mettras pas les coudes sur la table hein

Écrit par : waid | 01/09/2009

Vous, la prochaine fois si l'occasion se présente encore je vous ferais, avant et non après, un cours sur la différence entre jouissance et plaisir... Un truc tantrique. Pour restorer un peu la parité. (Et puis vous serez moins fatigué... quoique, serez plus plus attentif, impatient que vous êtes ?)
Cela dit, quand on aime, on ne compte pas !

Tiens c'est la rentrée. Tout neuf. Tout beau. Et vous vous êtes aussi offert une nouvelle boite de ... hum, comment dire... crayons de toutes les couleurs ?

(Jolie ceinture, qui devrait laisser songeuse.)

B

Écrit par : petite française | 01/09/2009

B

je dois confesser à propos de ma fatigue que le soir où l'on s'est vu je venais de quitter la demoizelle de cette note , comprenez vous mieux mon état ?

pour le tantrisme je ne suis pas trés philosophies orientales

Écrit par : waid | 01/09/2009

Et je ne mangerais pas la bouche ouverte.
Heu... ah si, là c'est plus pratique :)

Écrit par : Emeline | 01/09/2009

AHHH Très cher vous avez l'art d'éveiller les sens...J'avais presque envie que tout cela continue, dommage que vous soyez épuisé...elle est là l'injustice!

Écrit par : mystérieuse | 02/09/2009

emeline

changement de programme pas le temps d'attendre un repas , on se fait le plat en direct

mystérieuse

cela a continué presque 24 h de caresses , de sexe , de sorties pour s'aerer , de confession , de sexe , pour finir dans un couloir de métro la larme à l'oeil.

Écrit par : waid | 02/09/2009

Et bien , ça fait plaisir de lire qu'un homme sait assurer !

C'est chaud , très chaud ;-)

Écrit par : Ariane | 02/09/2009

Assurer à suer ... Pas d'injustices pour les amants, ce ne sont là que les formes de jouissances qui divergent (verge!) ... goûter celles des autres. Merci.

Écrit par : Mota | 02/09/2009

Les semaines ont passées, les événements se sont enchaînés . Mais je me souviens encore de chaque moments et j'aurai bien aimé allonger ces 24h ...

Écrit par : Chut! | 02/09/2009

ariane

il y a des moments de frénésie parfois où l'on est au dela de soit même.

Mota

je pense sincerement que l'orgasme féminin est incomparable au notre , avez vous deja eu des vagues qui vous submergent pendant plus d'une minute , avez vous été au bord de l'évanouissement , vos oreilles ont elles sifflées pendant de longues minutes de la tension créé sur le tympan , avez vous eu des larmes couler de vos yeux , avez eu plus d'une minute de spasmes ?

moi non, elles parfois oui

je suis jaloux !!!!


chut

moi aussi , moi aussi :)

Écrit par : waid | 03/09/2009

En terme d'orgasme, je crois que tu n'as pas grand chose à envier au sexe féminin :)

Écrit par : Emeline | 03/09/2009

bigre je voudrais dire que c'est très bien écrit mais finalement tu as fait trop fort sur la conclusion j'en reste confondue ;-)

Écrit par : Bougrenette | 03/09/2009

emeline

il y a des gens ici ... rooooh tu peux les choquer !

bougrenette

rires ... cela casse l'ambiance la fin , un autre texte va paraitre de cette nuit , il a été écrit quelques jours aprés et se trouve moins anecdotique

Écrit par : waid | 04/09/2009

Ne soyez pas jaloux de l'orgasme féminin , mais plutôt fier...Vous le décrivez si bien que j'en suis émue...et on ne décrit bien que ce que l'on a vécu ...et je sais de quoi je parle!

Écrit par : mystérieuse | 04/09/2009

Vous me dite être déprimé ?
Je ne vous comprends pas ! loll
Voilà une nuit comme je les aime !!! Echange de plaisirs, de tendresse et de force……..hummmm, ma lecture matinale a réveillé mes envies que j’avais eu du mal à calmer ce matin (rires).
Et oui, monsieur, je suis entièrement d’accord vous, la nature est injuste avec vous mais c’est pour notre plus grand plaisirs à nous, loll. Et bravo à madame (ou a monsieur pour le coup, je ne sais pas trop, loll) 16 orgasmes !! Je pensais détenir le record mais elle m’a battue………haaaa que c’est bon le SEXE !

PS : J’aime beaucoup le nouveau profil de votre univers, beaucoup plus accueillant

Baiser Doux.

Écrit par : VENNUSSE | 04/09/2009

mystérieuse

je note cet aveu de votre part

venusse

déprimé moi ? dépression poste coîtale peut être rires.

ne me félicitez pas , la demoizelle connait bien son corps qui le lui rend bien.

tiens j'ai pensé à vous mercredi , je n'étais pas loin ... peut etre il faudra que je fasse une note de cet aprés midi.

oui le sexe est bon et peut importe le nombre d'orgasme , même qu'un superbe et un immense cadeau

Écrit par : waid | 04/09/2009

ah, Henry Miller, Anaïs Nin... hommage aux éclaireurs !

Écrit par : Gaspard | 05/09/2009

Ah pardon. S'cusez moi les gens si je vous ai choqué :)

Écrit par : Emeline | 05/09/2009

Tu me prêtes tes lunettes Waid ?
(parce qu'à me les montrer, ça donne des envies)

Écrit par : 502 | 05/09/2009

gaspard

oui dire il y a des années que j'ai lu jours tranquilles à clichy d'henry miller , je n'aurais jamais imaginer y faire comme lui les 400 coups et écrire dessus

Emeline

allez pour te faire pardonner , tu me ..... ( censuré pour cause de décence)

502

quelles lunettes ?

Écrit par : waid | 05/09/2009

Je ne sais pas ce que je suis censée faire pour être pardonnée mais je suis partante :)

Pour les lunettes, je crois que ce sont les miennes si on parle bien des mêmes...

Écrit par : Emeline | 06/09/2009

emeline + gey

à oui les lunettes de la photo , mais oui je te les prete mes lunettes elles sont super waid approuved .... rires ... c'est dire ;)

Écrit par : waid | 06/09/2009

Mince, je pensais que c'était les lunettes de Waid.
C'est dire si j'en ai besoin... (de lunettes).

Écrit par : 502 | 06/09/2009

Vertigineux :-)

Écrit par : Le Gabian | 06/09/2009

Trop aimable waid, merci ;)
@ 502 : dois je vous prêter les miennes ?

Écrit par : Emeline | 06/09/2009

emeline et 502

faudra que vous remplaciez les yeux par les mains

le gabian

ce fut même plus abyssimal

Écrit par : waid | 06/09/2009

Ca va être difficile pour jouer au scrabble...

Écrit par : Emeline | 06/09/2009

Mais 24 h, j'y pense, c'est une course d'endurance... bon, je m'efface en silence.
Cordialement.

Écrit par : Monsieur | 07/09/2009

Torride! Une nuit torride!

(J'aime beaucoup votre nouveau décor..)

Écrit par : Vellini | 07/09/2009

emeline

jouer au scrabble avec gey se serait une insulte à l'intelligence de son sexe , voyons !!!

heureusement que je suis nul en orthographe , tu aurais pu me faire la même proposition indécente.

monsieur

... oui

mais cette envie de jouir au dela de ses limites , ne point pouvoir se résoudre à cesser de vivre son corps , jusqu'au point où notre constitution trahie nos envies


vellini

oui torride et tendre comment dire ce n'était pas bestial mais une fusion totale

Écrit par : waid | 07/09/2009

Il s'agit d'un scrabble arrangé de façon à ne pas insulter quoi que ce soit, ni sa queue, ni son cerveau.
On s'fait un monopoly ?

Écrit par : Emeline | 07/09/2009

Merci de m'avoir présenter votre blog! 2 articles et je suis conquise, je vais poursuivre ma lecture. Au plaisir.

Écrit par : Yomedeseo | 09/09/2009

emeline t'as pas mieux à proposer ? quand même


yomedeseo

merci et à bientôt alors

Écrit par : waid | 09/09/2009

Waoh ! ça me rappelle quelque chose qui y ressemble... Pas très forte en math, rien compté, mais "torride et tendre fusion, multiples vagues" je vois, oui...
Votre récit est magnifique, superbe écriture.

Écrit par : Ambre | 09/09/2009

ambre

racontez allez on est seul ici ....

Écrit par : waid | 10/09/2009

Si, une belote ! Je suis sûre que Cui se joindra volontiers à nous :)

Écrit par : Emeline | 11/09/2009

Superbe ! "Et drôle : Moi je suis mort depuis longtemps mais ses cris m'avaient ressucité": ça me parle, putain!
(s'cuse, je reste sans voix)

Écrit par : Fiso | 19/09/2009

emeline

Mr cui n'a pas le temps de jouer à la belote il préfère la pétanque où il faut être adroit des boules

Fiso

toi aussi tu es une ressucitée ! ben quand on se rencontrera on pourra se raconter des histoires de revenants alors

Écrit par : waid | 20/09/2009

Ah c'est malin ça ! :D
Et tu comptes faire quoi, uniquement avec des boules, hein ?

Écrit par : Emeline | 20/09/2009

viser le cochonet... pardi

Écrit par : waid | 20/09/2009

Tu sais ce qu'il te dit le cochonnet ??? :D

Écrit par : Emeline | 20/09/2009

la décence commande que ce qu'il dit soit tu ... j'imagine aisément

Écrit par : waid | 22/09/2009

Oui, ça vaut mieux je crois.
Ce qui me fait penser aux différents moyens de le faire taire... (non, je n'ai pas dit qu'il faut l'abattre, rhoooo !)

Écrit par : Emeline | 22/09/2009

Détrompe-toi, Waid, j'aime la belote au delà du raisonnable. Mais rappelons à Émeline que ça se joue à 4, pas à 3.

Écrit par : Comme une image | 24/09/2009

Chouette, 3 hommes rien que pour moi ! :D
(pas ma faute si c'est galère de trouver des nanas)

Écrit par : Emeline | 24/09/2009

Ca donne envie d'y gouter... aussi...

Écrit par : Marie | 07/11/2009

Les commentaires sont fermés.