Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2010

Nuit Quatuor

d_r_e_a_m_by_yenda_net-594x579.jpg

Mon doigt glisse dans son anus qui me happe goulûment, ma pomme sent le battement des couilles de son ami qui la chevauche sensuellement. Mon autre main pince un sein, ma complice me suce profondément.

Scène voluptueuse. Personne ne reçoit, tous donnent à nos points lubriques titillés, baisés, fourragés, gémissements en notes d'un quatuor qui joue l'harmonie.

Amplitude perverse des  âges respectifs, doyen et cadette, 20 ans pour 22 ans qui nous séparent. Son corps frais à mes caresses intimes pour une nuit câline, seins en érection que je mord et jouis, sexe tout doux pour ma bite ivre de sa contrition juvénile. Nos caresses se croisent, se mêlent, fondent nos corps, nos oreilles oient les râles de plaisirs qui dominent le silence de la chambre, scandés par des bruits de pénétration.

Une bouche m'avale une main me parcourt, mes hanches vont et viennent entre leurs reins. Je me retiens de trop de plaisir, envie d'exploser mais plus tard. Il quitte mon amie, je prends sa suite, les cris ne varient pas, ses spasmes les tariront à mon émoi ébouriffant.

Dans le noir de nos stupres, je me repère au goût de leurs peaux. Une main dans un sexe, une autre dans la sienne en union de nos sens. Ses doigts me pressent à son orgasme annoncé, effet du corps de mon voisin qui se tend au dessus de mon visage et fourrage son antre, le mien est noyé sous une langue experte et ravageuse qui incendie mon corps.

Par instants les ébats cessent, corps au repos en contemplation de ceux de nos voisins, les draps sont humides des cyprines de leurs envies, il flotte sur la pièce une odeur douce de volupté, de sperme et de sueur.

Pas un mot, ou de si doux, parfois murmurés au creux de l'oreille, yeux brillants de ces si petits riens qui humanisent notre animal plaisir.

Parfois trois se mobilisent pour une, une bouche pour son clito, mes doigts dans sa source, des mains et une langue pour ses seins, torture simultanée des sens où la belle s'inonde de son plaisir, fontaine encore juvénile qui augure de grandes eaux. Comme à Versailles, son plaisir est un spectacle qu'il nous plaît de prodiguer en despote éclairé.

4 heures sensuelles dans le noir d'une nuit, hors temps, où nos corps sont sortis de nous même pour s'accoupler à l'unisson de nos soupirs. Tantrique et douce rencontre en défloration libertine de notre cadette désormais initiée aux jets de ses jouissances. Visages apaisés et pourtant épuisés d'avoir tant baisé, sourire à nos lèvres en guise d'adieu.

La porte se referme sur ce couple si mignon, silhouettes habillées que la nuit va emporter. Ma complice se blottit contre mon corps. Aucun mot, silence de notre ataraxie en recueillement de ce délicieux concert de chambre que fut ce quatuor résonnant encore à nos oreilles subjuguées.

 

 

Commentaires

Ça me donne quelques envies tout cela... à faire, refaire, encore et encore.

Écrit par : Emeline | 25/03/2010

joli texte où le plaisir semble dépassé par la communion qui ressort de vos mots ...
Plaisir qui se glisse sous le drap soyeux de la sensualité et de la tendresse de vos écrits ..

Écrit par : chilina | 25/03/2010

emeline

tu veux être du prochain concert donc, serais tu mélomane?

Écrit par : waid | 25/03/2010

N'ayant aucune oreille, je compense comme je peux...

Écrit par : Emeline | 25/03/2010

mes doigts sentent encore mon odeur intime alors que je lis votre récit et, comment dire... ça me donne bien envie de recommencer.

Écrit par : Succuba | 25/03/2010

par contre, pour une fois, je ne suis pas subjuguée par la photo...

Écrit par : Succuba | 25/03/2010

Délicate... j'en viendrai presque à vous proposer mes services de wingman, comme disent les anglo-saxons. Cordialement.

Écrit par : Monsieur | 25/03/2010

Tout ça me laisse...sans voix ;o)
Faut arriver à suivre quand même parce qu'en lisant j'ai l'impression que vous étiez 15 !
Bises de papillon

Écrit par : VéroPapillon | 25/03/2010

"Les cris ne varient pas"...
Heureusement que c'était moi votre voisin, dans la chambre d'à côté !

(il faudrait que tu arrêtes de jouir en allemand)

Écrit par : 502 | 26/03/2010

Hummmm, je prend toujours autant de plaisir à venir vagabonder de par chez vous. Merci mon cher Waid, vos mots ont permis à mon esprit de s’évader un peu, de sortir de ce bureau où je me trouve. Quel dommage que je ne sois pas à la maison, confortablement installé sur mon canapé, j’aurai pu copier mis Succuba ;-)
Doux baisers à vous

PS : Et moi aussi pour une fois, je ne suis pas subjugué par la photo

Écrit par : Vennusse | 26/03/2010

succuba

délicieuse odeur que celle de votre désir ... hummm que n'ai je été vos doigts plutôt que l'auteur de ces lignes

pour la photo moi non plus je viens de la changer mais ce n'est pas encore ça , il est tres difficile de trouver des photos artistiques de quatuor

monsieur

vous méritez d'être un convive plutôt

véropapillon

il y avait tout de même 40 doigts , 8 mains , 4 bouches , 4 seins , 2 bites , 4 couilles , 2 clito , 2 sexes , 4 langues tout cela mélangé inextricablement

502

j'aurai préféré la voisine d'à coté que tu saluras bien de ma part

ah .... entendre un orgasme en allemand vieux fantasme

dis moi toi en néo zelandais tu avances ?

venusse

quel retour , cela me fait bien plaisir , ah oui s'evader , je vous offre une clef de chambre pour cela ;) bises

pour la photo , je la change

Écrit par : waid | 27/03/2010

On dirait que ta photo est faite de plein de petites bites :)

Écrit par : Emeline | 27/03/2010

Les photos vont et viennent, qu'importe, l'essentiel est dans le texte :-)

Écrit par : Le Gabian | 27/03/2010

ah Ja wunderbar diese foto!!!
viele grüss

Écrit par : dita | 27/03/2010

ah Ja wunderbar diese foto!!!
viele grüss

Écrit par : dita | 27/03/2010

4 heures de plaisir… 4 corps en chaleur…
Cela me donne envie de nommer cet intermède de : 4/4… Hum ! Une pure gourmandise ! Merci pour cette délicieuse collation…

Écrit par : Foldenvy | 27/03/2010

emeline

vas chez l'ophtalmo ;)

le gabbian

d'habitude dans mes textes c'est mes reins qui vont et viennent

dita

toi tu as lu mon comm sur mon fantasme

deux fois raaaaahhhhhhh

foldenvy

y as tu deja goûté ?

Écrit par : waid | 27/03/2010

Je ne suis pas sure qu'elle puisse grand chose pour moi, à part me prescrire de nouvelles lunettes, ce qui sera déjà un bon début. Enfin, tant que je ne deviens pas casse-couilles...

Écrit par : Emeline | 27/03/2010

Si délicieusement écrit, comme toujours...
Toutes ces mains! Toutes ces jambes! Tout tout tout...

Le moteur du 4/4 a du chauffer !

Humm...

Écrit par : Titia | 28/03/2010

Quand volupté et désirs se confondent dans l'ivresse
oublier le temps en donnant et recevant la caresse
un sourire doux à mon visage en me remémorant
ces moments doux, chuchotés en bruissements...

Écrit par : Multi-sourires | 28/03/2010

emeline

femme à lunettes femme à kékétte bon ok c'est nullissime

titia

oh l'écriture n'est que le reflet de la qualité du moment

oui nous avons sacrément chauffé

multi sourrires

ah tu as vécu de tels moments toi aussi , racontes :)

Écrit par : waid | 28/03/2010

Et femme a lentilles, femme à... ?
(je te laisse la trouver, je suis en manque d'inspiration)

Écrit par : Emeline | 28/03/2010

La photo est extraordinaire

Écrit par : F | 28/03/2010

emeline

moi aussi

F

merci , la première n'était pas belle , il est trés difficile de trouver de belles images de quatuor alors tant pis j'ai j'ai choisi celle ci

Écrit par : waid | 29/03/2010

Cher Waid, moi convive... délicate attention, mais je ne suis pas sûr que vos partenaires de jeux m'acceptent. Cordialement.

Écrit par : Monsieur | 29/03/2010

nous avons bien eu de commun ;)

Écrit par : waid | 30/03/2010

Waid... j'ai vécu d'autres moments... de filles !
Mais presque à l'identique: "une bouche pour son clito, mes doigts dans sa source...'
Miam...

Pour l'instant, juste des photos...
Le reste est en route...
Il pleut alors je suis un peu ralentie... Il faut aller doucement, patiemment...
Pour arriver à bon port!

Et il est bon de se faire attendre...

Écrit par : Titia | 30/03/2010

après ce récit très... convivial, pourrait-on avoir les références de l'hôtel et la cote que vous lui avez attribué ?

Écrit par : anne | 31/03/2010

attribuée, sorry et non "attribué" !

Écrit par : anne | 01/04/2010

titia

tu dis çà à un belier ascendant bélier qui ne sais pas ce que c'est que la patience ;)

anne

il s'agissait d'un ibis mais trés joli vers la joliette à marseille , un conseil pour les rencontres à plusieurs pas de boutique hotel on vous regarde trop mal le lendemain ( voi mon post sur l'hotel le général) donc soit de grands hotels ( à paris ma prédilection va pour l'hotel du louvre ) soit des hotels moins beaux mais suffisament grand pour que l'on ne s'apercoive pas du nombre de personnes qui rentre.

et puis surtout surtout qu'il soit bien insonorisé , je viens d'en faire l'amer experience dans un petit hotel parisien , la réputation de french lover auprés de nos voisins de chambre americains va être confirmée ;)

les coups contre la cloison mon volé l'orgasme de la belle , greuuuuuh

Écrit par : waid | 01/04/2010

Votre plume est toujours aussi... envoûtante! très cher...
je n'ai pu résister à laisser une trace, pas aussi odorante et humide que celle de vos complices sur les draps, mais ... mon fauteuil s'en souvient de cette lecture lol
je vous embrasse, et merci pour ce moment que vous nous avez offert...
Beav'

Écrit par : beaverstef | 07/04/2010

Les commentaires sont fermés.