Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2010

Réflexions post coïtales

 

meJGABq7wphikd7lljO2gGKeo1_500.jpg

 

Quatre jours à baiser quatre fois par jour et me voilà sex addict à me branler trois fois par jour pour ne pas hurler à la douleur d'un manque de jouissance.

 

Je ne reconnais plus celui que j'étais et qui durant des mois pouvait délaisser la chair dont je me demandais si elle valait bien les folies que certains faisaient.

 

Le même homme, et pourtant une porte s'est ouverte. S'étonner de la facilité pour la franchir,  s'apercevoir que l'on est considéré comme expérimenté en si peu de temps, comprendre le corps des femmes et son propre corps, s'étonner d'être capable de tant sans que le matin des marques d'excès apparaissent.

 

Comment définir cet homme qui a franchi cette porte ? Libertin oui mais ensuite ? Pervers affectif peut être, oxymore psychologique pour un paradoxe, la liberté et les sentiments.

A la fois chaînes et stimulants pour un homme qui a goûté à la liberté, et donc à la multiplicité.

 

Commentaires

je pensais à "pornographe stakhanoviste" mais ce n'est pas vraiment ça... peut-être "jouisseur errant" ou plutôt "érotomane romantique" ;o)

Écrit par : Gaspard | 19/09/2010

gaspard

les deux dernières propositions jouisseur errant et érotomane romantique me plaisent tant que je ne peux les départager, bravo

Écrit par : waid | 19/09/2010

Décadente subtilité qui se dégage de vos impressions...
Je me souviens d'un dimanche bien terne il y a de ça quelques mois où vous nous confiiez des états d'âme qui n'avaient rien à voir (du genre "tout le monde baise et pas moi") C'était un autre âge ^^

Votre image de pervers affectif, ça, c'est tout de même votre "patte"

Écrit par : Selina | 19/09/2010

Tu es un révolutionnaire avant tout.

Écrit par : 502 | 19/09/2010

Bonsoir Cher WAID, c'est au détour du Boudoir de Dita que j'ai ...Comment dire, pousser la porte que sans aucun doute derrière celle si tout devient trèèèès stiiimulant mais surtout absolument motivant multipliant toutes les envies enfouis,bref ...Heureuse d'avoir oser.

Bonne soirée WAID

Écrit par : Elyne | 19/09/2010

Intéressante introspection. Oui, qu'êtes-vous donc devenu ou bien qui est-vous donc devenu ? Devenir ? Est-ce qu'on devient ou ne serait-ce pas plutôt à qui donc avez-vous finalement donné naissance, car ce parcours n'est-il pas comme l'accouchement d'un soi qui dormait et se méconnaissait ? Ou bien se construit-on différent ? Autant de questions que cette lapidaire instrospection me laisse sur les lèvres !

Écrit par : Gicerilla | 19/09/2010

Voyez-vous, érotomane romantique... je ne sais pas trop tant romantique est galvaudé.

Je laisse à Gicerilla l'analyse lacanienne.

Je vous ai déjà désigné de Dandy, à moins que cela soit Evéa... je ne sais plus très bien laquelle a commencé. Mais cela n'est pas pleinement satisfaisant puisqu'il ne s'agit que d'apparence. Votre élégance appelle un autre mot, italien : sprezzatura.

Quoique, difficile de vous imaginer de la nonchalance avec l'activité débordante et bandante que vous décrivez.

Si vous étiez femme, ne dirait-on pas, comme chez CUI, délicieuse petite salope qui se révèle ?

(Aie... je crains le pire)

Bon, sinon je n'aime pas beaucoup Frédéric Fontenoy. Mais on ne peut pas tout aimer... n'est-ce pas ?

Écrit par : petite française | 20/09/2010

Sélina

je fut un homme trop aimé de sa mère aussi si mon agenda est vide à une semaine j'ai la peur de l'abandon.

dites et cette inauguration à deux ou à trois ?

502

je me révolutionne luttant contre ma moitié trop conformiste , bon en ce moment elle est à terre mais elle se revele parfois et me dit waid qu'as tu fait.

Elyne

bienvenue ici , hummmm si vous avez des envies enfouies je veux bien vous les deterrées ...

la main de dieu est absolument craquante

je fus moi aussi il y a trois un homme des envies enfouies et ces des blogueurs qui m'ont aidé à passer le pas , je suis devenu leur enfant pervers

gicerila

ce parcours est la conséquence de ma maturité jeune je n'aurai pas été capable , trop timide trop plein de convenance , c'est l'aboutissement du parcours convenable , belle femme , beaux enfants , belle maison , belle carrière qui m'a conduit à une autre forme d'accomplissement celui sexuel que j'avais totalement occulté.

Petite française

je crains que sprezzatura ne me convienne pas , je serai fier de pouvoir le revendiquer mais il y a un coté suractivité chez moi qui ne colle pas avec la nonchalance/le négligé étudié mais d'apparence si naturelle.

je crains que jouisseur errant ne soit le meilleur qualificatif , un jour je rentrerai à jerusalem

l'an prochain à jerusalem donc et en attendant paname et ses vices

Écrit par : waid | 20/09/2010

bon mon commentaire n'a pas été pris...
c'était pas non plus passionnant ce que je disais.
juste que j'aimerais connaître tes réflexions pré-coïtales!

Écrit par : dita | 20/09/2010

dita

mais tu es toujours passionnante même quand tu m'envois promener rires ...

mes reflexions précoitales se résument à qu'elles chaussures je vais mettre et mon boxer , celui de mes plus beau succés est il propre ?

bon ok je fais ma fille mais j'ai toujours dis que j'étais une lesbienne dans un corps d'homme

Écrit par : waid | 20/09/2010

j'étais sûre que tu pensais à ça avant
un vrai dandy ce waid!!!

Écrit par : dita | 20/09/2010

dita

nan je me demande si je serai à la hauteur de l'image qu'elle s'est faite de moi , dans les rêves des femmes je peux être plus beau , plus séduisant et meilleur amant que ma pauvre , triste , affligeante , misérable ( ok j'arrête ) réalité

Écrit par : waid | 20/09/2010

oui c'est vrai ça. on doit être déçue!
mais bon que veux tu... les femmes ont une grande capacité d'adaptation .

:)

j'ai l'humeur taquine en ce moment! c'est juste pour me venger de cette histoire d'inconnue!!
;)

Écrit par : dita | 20/09/2010

dita

on se couche avec waid on se lève avec f... que veux tu

Écrit par : waid | 20/09/2010

très jolie photo

Écrit par : Samantha | 20/09/2010

je suis sûre que j'aimerais beaucoup plus le lever!
rire
:)

Écrit par : dita | 20/09/2010

je suis sûre que j'aimerais beaucoup plus le lever!
rire
:)

Écrit par : dita | 20/09/2010

Jérusalem, c'est comme le Royaume des cieux, c'est en nous.

Écrit par : 502 | 20/09/2010

samantha

merci elle n'illustre pas le propos mais je l'ai trouvée chouette

dita

au lever je suis bandant ;)

502

et pourtant tous les ans à paques ne dis ton pas l'an prochain à Jérusalem vous avez une vision christique de la jerusalem celle celeste , la vision de l'ancien testament est plus géographique

Écrit par : waid | 21/09/2010

"Jouisseur errant" Bravo à Gaspard pour cette expression fort bien trouvée !
Je rejoins totalement Gicerilla dans ses réflexions et son questionnement.

N’est-il pas vain que de vouloir définir «cet homme qui a franchi cette porte ».
N’est ce pas le même homme qui soudain se découvre dans une vision kaléidoscopique vertigineuse reflétant la complexité, l’infinie variété et la richesse des composants de la personnalité ?
J ’aime bien la forte symbolique de la porte et, à travers l’autre, la découverte troublante de cette initiation à nous même.
Rechercher la jouissance (et pas que sexuelle d’ailleurs) ne me semble pas être une quête coupable mais simplement l’expression d’une pulsion de vie qui anime chacun(e) d’entre nous. En revanche, je comprends bien cette ivresse brusquement affranchie des conventions sociales, éducatives et religieuses. Cette liberté vertigineuse qui crée bien des tiraillements internes requiert des ajustements propres à chacun et qui plus est, cette liberté doit être « updatée » au jour le jour puisque l’homme est en perpétuel devenir !


Bon… tout ce blabla n’aura pas fait avancer le schmilblick Waidien d’un iota mais … tant pis pour toi : fallait pas nous provoquer ainsi espèce de « pervers affectif » !

Bises

Elise

Écrit par : Elise et Marc | 23/09/2010

Un homme plein de ressources quoi ;)

Écrit par : Volcane | 23/09/2010

elise

vos commentaires sont si profonds que j'ai honte de mes réponses qui ne sont pas à la hauteur.

comment dire je suis parfaitement d'accord sur la pulsion de vie , autour de moi je vois tristesse dechirements et mal de vivre et finalement cette experience waidienne m'a apporté de la serennité , de la connaissance de moi , de la vie , des rencontres extraodinnaires et du bonheur.

pervers affectif .... ouin je veux que toutes les femmes m'aiment mais il y en a qui resiste sniffff ;)

volcane


puissée au fond de ma lubricité comme une fleur qui éclot sur une terre brulée , une résurection

Écrit par : waid | 23/09/2010

Bon, je sais, ça n'est pas très "profond", mais faut que je le dise : cette photo ! Quelle photo ! Elle est géniale. Elle me fascine. Je peux la regarder 10 minutes sans me lasser, regarder les détails, la façon dont elle a été prise, comment elle est composée...

Ensuite : j'ai ouvert beaucoup de portes, en 3 ans. Je me suis posée pas mal de questions, au cours de mes découvertes, avec cette sensation de dévaler une rivière à toute allure. C'est bon, ça fait peur, on a envie de plus. On est juste "soi".
J'ai eu l'impression de me découvrir, découvrir enfin celle que j'étais vraiment. Mais... nous sommes tous faits de tellement de facettes. Donc celle "d'avant", elle est toujours là. Il manquait juste des morceaux au puzzle.

Quant au désir, au plaisir, même solitaire... vision féminine ? Pour moi, il est signe de vie. De bien être, de désir ambiant. Quand mon couple va mal, je n'ai pas envie de plaisirs solitaires.

Écrit par : Ombres&Caresses | 23/09/2010

ombres

elle est belle cette photo, un coté pervers voyeur , une dose de sm , une pointe de nostalgie et cette position offerte mais à qui , au voyeur ou à elle même qui se mire dans le miroir.

vous aussi depuis trois ans , c'est cela ouvrir des portes de pièces que l'on ne savait pas posseder en soi.

pour les plaisirs solitaires c'est là où les hommes sont à mon sens different , quand sa va mal dans leurs couple les plaisirs solitaires reprennent.

est ce pour cela qu'ils n'ont jamais cessé pour moi , cela me traumatisait à une epoque me dire que marié et plus agé je faisais comme l'ado que j'étais.

cette reflexion lanscinante d'un ami ado , "depuis que je baisse avec des femmes je me branle plus" c'était comme une blessure pour moi de ne pas connaitre cela , ne plus avoir besoin de ...

et bien justement maintenant je m'en moque , mes aventures m'ont apporté la serenité sur moi même et j'aime à me branler même si j'ai beaucoup baisé.

oups vous m'avez poussé dans l'intime ...

Écrit par : waid | 24/09/2010

A propos de votre dernière réponse au commentaire, ce sont deux plaisirs très differents, moi je me suis toujours branlée même en ayant une vie sexuelle très riche à certaines époques de ma vie. Il n'y a pour moi aucune incompatibilité.
Quand au reste du texte, il m'a fait sourire, car je suis passée de l"autre côté" avec à peut près la même déconcertante facilité alors que je n'étais pas du tout inspirée par Eros. Ensuite on plonge dedans, tête baissée et c'est très bon de se laisser un peu noyer... pas trop, mais un peu quand même. Il faut savoir aussi faire des pauses, recalibrer ses priorités, se recentrer sur l'essentiel, et y revenir si l'envie est toujours là.
Amicalement

Écrit par : Aphrodite | 24/09/2010

Aphrodite

je vais suivre vos conseils avisés alors :)

Écrit par : waid | 27/09/2010

Les commentaires sont fermés.