Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2017

Nuit Jogging

Capture d’écran 2017-11-13 à 23.26.59.jpg

 

Nous voilà volant quelques instants à nos obligations, sirotant un verre au bar des bains douches.

Ce lieu était pour moi le symbole de tout ce que je n'étais pas au temps de sa splendeur, parisien, branché, délirant, cela est étrange d'y être même si son temps est révolu, le nom demeure mythique et peut être que j'ai atteint ce qui me semblait inaccessible.

Un verre parce que nous ne sommes pas que des sexes qui vont s'emboiter, se compléter, exhulter, pas si libertins que ça en fait les deux amants qui se retrouvent.

Elle m'avoue tout de même que si hier elle avait décliné mon invitation, c'est qu'elle était dans les bras du beau jeune homme qu'elle avait rencontré.

Le libertinage est une lutte permanente contre la jalousie.

Jeux entre sentiment et distanciation, comme un équilibre à trouver pour ne pas chuter.

l'heure tourne, l'alcool s'insinue dans nos veines et nous voilà un peu flottant, le chronomètre a quitté nos ventres, le désir l'a remplacé.

Nous sortons et nous nous dirigeons vers le sauna de l'avenue Sébastopol.

Le lieu n'est pas trop occupé nous pouvons choisir la cellule de nos ébats.

Une pièce étroite, lumière rouge, plafond de miroir et une structure de cubes qui forment une sorte de grotte avec des socles de différentes hauteurs.

Mon oeil brille, j'imagine la scène à venir ... je vous la dévoile, vous êtes ici pour cela me semble t il ?!

Nue posée sur un socle de mousse de 60 X 60 cm à 80 cm de hauteur, elle s'offre à moi heureuse de l'instant.

Elle lève ses jambes et sa tête, je m'approche, la lumière, mon envie m'électrise et me tendent à me faire hurler, j'ai l'impression que mon sexe est un os et elle va tomber dessus.

Envie de prouesses, suis je piqué de l'autre ?

Debout je l'a prends de face, mes mains empoignent son corps, je joue de ce que le socle qui la soutient oscille, par de longs et profonds coups de queue, je la prends très vigoureusement augmentant graduellement le rythme.

Mon corps est métronome au vent fou d'automne qui donnerait un rythme des hurles le vent à nos ébats.

Le plaisir, l'énergie, la chaleur de cette pièce porte à ébullition nos corps.

Elle est surprise de cette baise sauvage auquel je l'ai peu habituée, la voilà luttant pour tenir sur ce socle incertain abandonnant  au vide sa tête secouée de mes attaques.

Parfois elle se relève me regarde interrogative de cette force, et mes yeux lui répondent et mes reins lui confirment.

Nos corps coulent l'eau, je me sens bucheron dans les tropiques, hache sexuelle dure, frénétique, insatiable, épuisant.

Elle glisse je la rattrape, pense qu'elle va pouvoir souffler mais c'est sans compter mon animalité.

Cela dure, dur dur pour son sexe fatigué de son après midi précédente.

Je la sens épuisée, quand enfin mon orgasme pointe et m'emporte.

je m'affale sur elle, électrocuté, soulagé, comme libéré d'un sort, redevenu moi même.

Nous roulons au sol et nous nous enlaçons, respiration lourde de la chaleur, de la fatigue, instant de tendresse comme une humanité retrouvée.

Mais soudain son poignet s'allume, je n'avais pas fait attention qu'elle avait gardé sa I Watch, un graphe apparait, un chiffre rouge qui clignote.

Je suis interloqué qu'est ce donc ? son mari qui la rappelle ...

Non, sa quantité de calories brulées et la dose journalière à tenir !

Verdict nous avons explosé l'objectif.

Le sexe comme alternative au jogging.

 

 

 

 

Commentaires

Ah ah ah nous l'avions fait pour voir .
et bien nous avions bien été dépité sur le résultat.
Faut dire qu'il me faut beaucoup d'exercice pour mon métabolisme de base

Écrit par : dita | 15/11/2017

Belle alternative !

Écrit par : Fermina | 15/11/2017

Je suis passée devant aujourd'hui...
Ton absence me pèse !
Envie de toi, envie de nous...

Écrit par : Charlieangels | 16/11/2017

Écrire un commentaire