Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2007

Un panneau , une photo ,un lit vide ,deux traces de têtes

 

 

baf8af2f44ecad609a7938422b219a30.jpeg

Comment exprimer l'amour et le manque de l'autre quand on est un artiste ?

Félix Gonzales-Torres l'exprime à travers cette photographie, on y voit une affiche sur un panneau plublicitaire dans une rue de New York.

Si le process est celui de la publicité , il ne s'agit pas de pop art , mais d'art conceptuel.

Cette publicité ne donne rien à vendre, juste à ressentir une émotion , un sentiment.

Ressentir que ce lit est vide , qu’il fut occupé que deux têtes se sont reposées sur ces oreillers , qu’elles ont été cote à cote, que des mains se sont frôlées , des corps enlacés , mais qu’au delà de la pure sexualité , il y avait la sensualité , la poésie, la plénitude de deux corps ensembles, s’endormant à la même heure , se réveillant au même moment , quotidienneté parfois étouffante mais si nécessaire quand l’amour est vraiment là au delà des mots , au delà de la volupté.

En fait cette photo est un faire part , le lit est vide les corps l’ont quitté , l’un d’eux ne s’y reposera plus , arraché trop jeune par le sida qui frappait tellement à l’époque et fauche encore.

Alors devant ce vide , devant l’incompréhension , devant la colère de ce fléau , juste cette photo placardée dans ce New York qui avait abrité leur amour , elle exprime le manque et les temps heureux , elle témoigne de l’immense amour d’un homme pour son compagnon et de l’immense talent d’un artiste mort trop tôt lui aussi cinq ans plus tard.

A quoi sert l’art , tout simplement à ça.