Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2009

La question

pip7.jpg

Un matin ma boîte mail contenait ce message :

M. Waid

Peut-être vous souvenez-vous m'avoir contactée 
(... j'ai coupé ...)  avec une question cruciale :

Une femme peut-elle être séduite par des mots au-delà d'un physique.

A cette occasion nous avions partagé un café virtuel.

Je reviens vers vous avec une réponse plus concrète.

Une amie me confiait récemment son expérience et j'ai pensé à vous.

Il y a quelque mois elle fut séduite par des mots. Des lettres qui arrivaient chaque nuit et dont les mots la faisaient vibrer au point de sortir de son sommeil afin de vérifier ses messages.

L'élégance des mots, la sincérité…

2 mois durant, elle vibra. Aucune photo.


Vint la rencontre et la déception qui s'ensuivit. L'homme se matérialisait et son apparence n'était en rien le reflet de ses mots. L'extérieur n'était en rien le miroir de ses émotions.
Au-delà de la déception le dialogue s'engagea. Passées les premières réticences, le courant fut rétabli  et les personnes se retrouvèrent. S'ensuivit le désir, la passion, le plaisir, le jeu. L'autre tel qu'on le rêve dans un habile mélange de complicité et de jeux sexuels.

Son histoire me fait réfléchir à chaque instant.


L'écrit permettrait-t-il la mise à nu, l'accord des âmes avant celui des corps … Moi qui n'ai toujours cherché que l'accord des corps comme point de départ incontournable et nécessaire.
L'attrait "animal" "hormonal" pour un physique, un corps. L'attrait du mystère.
Serait-ce là ma faiblesse ?

Je me balade parfois sur votre blog et pour faire écho à l'une de vos lectrices, il y a quelque chose de très féminin dans votre mise en scène de la sexualité. A lire les commentaires féminins, serait-ce un secret de séduction ? Vous savez placer l'émotion à sa juste place dans les jeux des corps "sans cynisme ni piquant" ce qui m'évoque agréablement le plaisir quand le cynisme ne m'évoquerait que frustration et désillusion.

Merci d'écrire. Les méandres d'un cerveau masculin me passionneront toujours.

A...

J'ai répondu à celui-ci, et je vous en publierai, la réponse mais il nous a semblé intéressant de connaître aussi votre opinion.

A... et moi l'attendons avec impatience.

Ps : s'il y a des hommes qui viennent lire (si, si, il y en a, je le sais), A ... attend avec impatience votre sentiment, vos expériences, l'anonymat permet d'être sincère , je garantis le secret le plus absolu.

08:13 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (31)

Commentaires

Sans aucune hésitation, à la 1ère question, je réponds OUI!
Il y a quelques années, je suis tombée très amoureuse d' un monsieur qui, tous les jours, remplissait ma bal de mails enflammés et de poèmes en prose... je le trouvais objectivement très laid dès la 1ère rencontre, mais il était déjà trop tard... son charme magnétique avait déjà fait son boulot...

Écrit par : Mademoiz' ailes | 11/06/2009

Sans aucun doute.
La beauté de l'âme est l'essentiel.

Écrit par : Madame X | 11/06/2009

Disons que les mots ont parfois un magnétisme qui permettent d'aller au-delà du décalage qu'ils créent souvent avec le physique.
Mais je n'en tirerai jamais une règle générale.
D'ailleurs en existe t'il ?

Écrit par : caliste | 11/06/2009

Mademoizelle

et quel fut le boulot de ce charme ... hummm racontez

Madame X

je viens d'aller voir votre blog , il est formidable , j'adore la derniere note de Mr x , moi qui reverait d'une telle liberté dans le couple , ça existe

Caliste

as tu fait ou eu eu une telle experience ?

pour ma part du temps où j'étais sur un site , j'ai eu droit apres envoi de ma photo à Vous ne m'interessez pas au revoir ( là j'ai été piqué et la belle a fini par succomber , non mais) , ah c'est vous ? puis silence définitif je n'ai pas eu le gout de le briser.

Écrit par : waid | 11/06/2009

Je réfléchis à la question et ne trouve que des réponses très plates... Oui, les mots peuvent être un adjuvant, un déclencheur de désir.
Mais, finalement, dans cette note, c'est la photo qui me trouble, qui me donne des envies.

Écrit par : Sophie | 11/06/2009

la seduction par les mots est certainement plus profonde, plus envoutante qu'un physique.Le problème c'est quand les mots ne collent pas à la personne, Là, il faut passer au dessus du physique ce qui n'est pas toujours simple...

Écrit par : Coquelinette | 11/06/2009

sophie

justement toi qui fremit quand l'amant est grand as tu eu le cas où charmée par les mots tu n'as pas pu aller devant la realité plus loin car l'homme n'était pas à tes criteres ?

un homme t'a t il un jour fait faut bon pour les mêmes raisons?

coquelinette

toi aussi as tu experimenté , es tu arrivée à passer au dela du physique , comment cela a t il fini ?

Écrit par : waid | 11/06/2009

sophie

oui la photo je l'adore un coté dandy , un coté porno , un coté vintage et puis la dame cherche l'objet de son futur jeu sans peut etre connaitre le visage de son propriétaire

Écrit par : waid | 11/06/2009

Non, jamais je ne me retrancherais si strictement derrière des critères physiques.
Et, non, on ne m'a jamais fait le coup du "finalement, vous êtes trop moche, vous avez un drôle d'accent, je vous imaginais autrement..." pour faire marche arrière.
Mais, par contre, je me souviens de m'être déjà dit dans les bras d'un homme petit qui m'avait magistralement baisée (j'espère que ce mot ne vous choque pas...), dans ce moment où on reprend tout doucement ses esprits :"je préférerais être blottie dans les bras d'un homme plus grand".
Ca ne m'a pas empêché de le revoir.

Écrit par : Sophie | 11/06/2009

A quelle question faut-il répondre ?
D’abord éliminons la dernière. Il n’y a aucune faiblesse à être honnête en reconnaissant que l’attirance physique, puis surtout l’accord des corps, conditionne a priori une relation.

Je crois que c’est un instinct très largement partagé même si on s’en défend au nom de je ne sais quoi, d’une hypocrisie collective allant des bonnes manières d’autrefois (qui nous obligeaient à ne pas montrer du doigt un physique ingrat) au politiquement correct d’aujourd’hui (qui en appelle à la tolérance vis-à-vis de ceux qui dérogent aux soi-disant cannons de la beauté).

Si je lis bien votre correspondante, ce n’est donc pas tant le physique que dans le corps à corps que se joue l’existence d’une relation.

C’est très intéressant car elle remet ainsi la rencontre et la sexualité à leur véritable place, celle qui s’inscrit dans la chair et dans l’altérité. En effet, elle souligne avec justesse que l’Autre est un mystère et que c’est cela qui nous attire.

Cette attirance est conditionnée, non seulement par le regard, mais aussi par la relation directe que l’on a avec l’autre, d’abord en sa présence puis en lui offrant son corps et donc sa vulnérabilité.

L’écrit peut-il donc, à lieu seul, supplanter cette attirance originelle et « incarnée » ? Je ne le crois pas.

De quoi parle-t-on ici ? De correspondances (mail, tchat, textos…) qui ne diffèrent des correspondances érotiques telles qu’en échangèrent Apollinaire et Madeleine, par exemple, que parce qu’elles sont électroniques.
Et c’est là précisément que réside le piège. Internet se veut un nouveau lieu social, idéal car ouvert 24/7, à la fois protecteur (à l’abri derrière son écran) et transgressif (on « voit » sans être vu, on observe quelqu’un qui certes s’expose mais ne sais pas réellement par qui il est vu).

OR (et j’insiste là-dessus) ce lieu idéal se veut celui d’une communication transparente qui repose sur une exigence utopique : ne pas mentir.

Exigence qui s’exprime dans une pseudo-mise à nu au travers des mots, selon le paradigme de la cure psychanalytique.

« Mettre son âme à nu » : Exposer à l’Autre son intimité la plus profonde et authentique, celle de sa pensée, de ses pensées ainsi exposées et partagées, et en particulier les pensées les plus inavouables : ses fantasmes ! Dévoilement de l’intime qui relève du principe : tout dire, tout montrer, ne rien cacher, s’abandonner à l’Autre, hors de toute censure.

Gage chimérique d’authenticité.

Nous savons tous combien les écrits, électroniques ou sur papier, sont aussi faits de demi-vérités, d’omissions, de dissimulations, de travestissements, de mises en scène. D’autocensure.

Et fort heureusement !! Sinon la vérité crue se révèlerait dans toute sa brutalité. Elle serait insupportable.

Ce qui induit la réponse : On ne peut se laisser séduire par les mots seuls quand on a un peu de bon sens.

Ils font partie d’un ensemble, du jeu de la séduction dans sa globalité, inscrite dans le réel, dans le dialogue, dans le face à face (enfin… pas toujours mais n’entrons pas dans le détail), bref dans le corps à corps.

Argh… j’aurais encore beaucoup à dire sur le rejet d’une relation après avoir seulement vu une photo mais c’est déjà bien trop long.

Une précision encore, pour rebondir sur le commentaire lié à la photo : un jeu sexuel peut effectivement avoir lieu entre des inconnus qui mettent alors de côté leur attirance ou leur répulsion physique pour s'adonner au jeu (utilisation de bandeau, glory hole pas ex.). Mais ce n'est pas un jeu de séduction, c'est autre chose.

Écrit par : petite française | 11/06/2009

Moi aussi je dirais que l'on peux tomber amoureux de phrases...... pour nous les nanas c'est tellement beaux les mots doux, les poemes, les sms en pleine nuit lool (jai connu ça aussi)et oui tomber amoureuse sans meme voir la personne..... en fait c'est l'âme qui est belle c'est de l'âme dont on tombe en pamoison......le physique ne compte pas dans le dial ........ après c'est à nous de voir..............

Écrit par : Jessi | 12/06/2009

Bon... mon commentaire n'a pas l'air d'avoir été enregistré. Peut-être parce qu'il était bien trop long ! Pas vraiment le courage de le réécrire.

En substance, je disais que la question est très intéressante parce qu'elle remet la rencontre et la sexualité à sa véritable place, celle qui s'inscrit dans la chair et dans l'altérité.

L'écrit seul ne permet pas le dialogue, la communication (même et peut-être surtout sous forme de tchat, média tellement réducteur).

Cette "mise à nu" de l'âme, paradigme de la cure psychanalyque, n'est pas un dévoilement. Et fort heureusement car elle serait brutale. Voire insuportable.

Nous savons tous qu'elle est faite de demi-vérité, d'omissions, d'autocensure. Bref avec bon sens, on ne peut s'en tenir aux mots pour être séduite.

Quant aux images... laissez moi vous raconter. A l'automne, j'ai entretenu une correspondance érotique avec un bloggeur qui affiche aussi ses photos. Nous étions convenus dès le départ que nous ignorions d'emblée l'issue de cette correspondance : simple joute littéraire, jeux sexuels, rencontre unique, liaison... aucun enjeu, aucun engagement sinon d'être honnêtes.
Nos dialogues (y compris au téléphone) furent vifs, crus. Il y eut aussi des malentendus, des colères, des ruptures. Après l'une d'entres elles, il me révela un détail qui pour beaucoup de femmes était rédhibitoire. Mais qui représentait en quelque sorte pour lui un défi : séduire malgré ça. En retour, balayant ce détail d'un revers, j'écrivis une lettre qui le bouleversa.
Cependant, au fil du temps, et encore aujourd'hui, je ne peux m'empêcher d'observer ses photos pour trouver les signes qui le trahissent.
Il voulut concrétiser la rencontre et je refusais. Anéantissant notre relation. Ce qui nous blessa l'un et l'autre profondément.

Une petite précision par rapport à ton commentaire sur la photo : un jeu sexuel peut exister alors que les partenaires mettent de côté leur attirance, ou leur répulsion physique (utilisation d'un bandeau, glory hole, rencontre entre inconnus). Mais il s'agit alors d'autre chose que d'un jeu de séduction.

B

Écrit par : petite française | 12/06/2009

Il y a 9 ans, je déposais un commentaire sur un poème publié sur un forum
dont le thème était le loup garou et je reçu un mail d'un jeune homme
il avait été touché par ma sensibilité et sur le fait que mes pensées
rejoignait son point de vue quand lui aussi il avait lu ce poème déposé

J'étais mariée, malheureuse en couple, maman d'un petit bout de 1 an
lui était en apprentissage, moitié école, moitié boulot et pourtant
nous nous sommes mis à nous écrire et parler de tout et de rien
et peu à peu nous nous connections pour nous lire soir et matin

Notre différence d'âge et la distance géographique nous rassurait
notre échange était amical, nos petits déboires, on échangeait
à l'époque nous n'avions pas de photos et appareil numérique
notre échange n'était donc que par mail et c'était totalement magique

et puis, petit à petit nous avons échangé notre téléphone
et là, surprise de constater que nos coeurs raisonnent
nous aimons nos voix et nos mails deviennent plus intimes
on a peur, on s'angoisse, qu'allons nous devenir ?

Alors on revient à la moralité et la raison en prenant la décision
de casser "le fantasme de l'écran" et gardez nos positions
Il est jeune, va prendre un appart, a plusieurs filles qui lui tendent les bras
moi j'ai dit oui pour le meilleur et le pire et j'ai un petit à moi

Une date est fixée, je vais le chercher confuse à la gare
vague idée sur l'apparence, j'ai même du mal à y croire
Notre physique ne nous surprends pas trop car dans nos yeux
nous retrouvons l'attention, la tendresse, l'écoute et le feu

par nos mots nos coeurs se sont rapprochés en quelques mois
nos corps l'un devant l'autre provoquent un grand émoi
Alors encore une fois, on se rattache à "ce qui est bien"
Or de question qu'on se prennent et qu'on se disent "à demain"

On ne veut pas gâcher la vie de l'autre et on prend la décision
de dire "c'est fini, adieu, vas t'en, vie ta vie, c'est non"
il obtient son diplôme et va s'installer avec sa petite amie
Tandis que moi, dans mon foyer, je suis totalement anéantie

Mais c'est une douleur et des larmes, des hurlements de notre âme
qui nous font nous recontacter car chacun vivons le drame
d'avoir eu la sensation de rencontre l'amour, sa moitié
et la logique nous dit que c'est trop tard, notre vie est ratée

9 ans après c'est aujourd'hui, il est devenu mon cher et tendre mari
a adopté de coeur mon premier fils et devenu père d'un gars et d'une fille
Nous vivons dans une maison de bonheur avec nos trois enfants
Nous continuons d'être coquins, pervers, couple, aimés et amants

Écrit par : Multi-sourires | 12/06/2009

Il y a 9 ans, je déposais un commentaire sur un poème publié sur un forum
dont le thème était le loup garou et je reçu un mail d'un jeune homme
il avait été touché par ma sensibilité et sur le fait que mes pensées
rejoignait son point de vue quand lui aussi il avait lu ce poème déposé

J'étais mariée, malheureuse en couple, maman d'un petit bout de 1 an
lui était en apprentissage, moitié école, moitié boulot et pourtant
nous nous sommes mis à nous écrire et parler de tout et de rien
et peu à peu nous nous connections pour nous lire soir et matin

Notre différence d'âge et la distance géographique nous rassurait
notre échange était amical, nos petits déboires, on échangeait
à l'époque nous n'avions pas de photos et appareil numérique
notre échange n'était donc que par mail et c'était totalement magique

et puis, petit à petit nous avons échangé notre téléphone
et là, surprise de constater que nos coeurs raisonnent
nous aimons nos voix et nos mails deviennent plus intimes
on a peur, on s'angoisse, qu'allons nous devenir ?

Alors on revient à la moralité et la raison en prenant la décision
de casser "le fantasme de l'écran" et gardez nos positions
Il est jeune, va prendre un appart, a plusieurs filles qui lui tendent les bras
moi j'ai dit oui pour le meilleur et le pire et j'ai un petit à moi

Une date est fixée, je vais le chercher confuse à la gare
vague idée sur l'apparence, j'ai même du mal à y croire
Notre physique ne nous surprends pas trop car dans nos yeux
nous retrouvons l'attention, la tendresse, l'écoute et le feu

par nos mots nos coeurs se sont rapprochés en quelques mois
nos corps l'un devant l'autre provoquent un grand émoi
Alors encore une fois, on se rattache à "ce qui est bien"
Or de question qu'on se prennent et qu'on se disent "à demain"

On ne veut pas gâcher la vie de l'autre et on prend la décision
de dire "c'est fini, adieu, vas t'en, vie ta vie, c'est non"
il obtient son diplôme et va s'installer avec sa petite amie
Tandis que moi, dans mon foyer, je suis totalement anéantie

Mais c'est une douleur et des larmes, des hurlements de notre âme
qui nous font nous recontacter car chacun vivons le drame
d'avoir eu la sensation de rencontre l'amour, sa moitié
et la logique nous dit que c'est trop tard, notre vie est ratée

9 ans après c'est aujourd'hui, il est devenu mon cher et tendre mari
a adopté de coeur mon premier fils et devenu père d'un gars et d'une fille
Nous vivons dans une maison de bonheur avec nos trois enfants
Nous continuons d'être coquins, pervers, couple, aimés et amants

Écrit par : Multi-sourires | 12/06/2009

On recherche tous je pense un beauté d'âme qui correspond à notre philosophie et physiquement je crois que l'on est plus attiré par un physique qui nous plait.
Maintenant, dans cette situation d'échanges virtuels exempte d'images, on laisse son âme se faire séduire et oups, si la personne est physiquement moche, on est un peu mal pris ( sourire) ! La beauté du coeur ne se voit pas, c'est essentiel d'aller là aussi et qui sait, le vilain petit canard peut se transformer en superbe cygne avec un peu
d'effort. Par principe, je ne juge jamais les gens sur leur physique, je prèfère des moches sympas à des beaux cons !
Je suis aussi persuadée que par écrit, on se dévoile plus facilement, plus librement que par oral. On a pas la pression du physique de visu. Mais j'en ai connu qui était totalement libre en écriture et coincé comme pas deux dans la vie de tout les jours.
En écrivant, on peut parfois réinventer et poétiser sa vie...
bises
Choupa

Écrit par : choupa&Choup | 12/06/2009

Il n'est pire séduction que celle des mots...Mais derrière la poésie et la beauté des phrases se cache souvent une personnalité qui a tendance ,malgrè elle à idéaliser la vie et la rencontre dans ce qu'elle a de plus beau.
Les rencontres virtuelles ont ceci de magique, à savoir qu'elle font monter le désir jusqu'à un point de non retour ,les sentiments s'en mêlent et à mon humble avis ,le physique n'a plus aucune espèce d'importance, car c'est bien la beauté d'âme et le désir de l'autre qui l'emportent sur l'apparence, l'envie de se toucher, de se découvrir ...Et tant pis si l'autre n'est pas le reflet de ce qu'il écrivait ou de ce qu'il essayait de traduire ,il nous a fait rêver,vibrer,désirer,le fait est là, car c'est bien le mystère qui nous a séduit.
C'est comme faire l'amour les yeux bandés avec un inconnu qui décide à la fin de se dévoiler,un jeux érotique en quelque sorte

Écrit par : Mystérieuse | 12/06/2009

Et ben...ça va t'en faire des lignes à lire ! Ca t'apprendra à poser des questions à tes lecteurs ;o)

Bon...alors...
Papillon dit qu'il y a "laid" et "laid"...
Je veux dire on peut avoir un physique somme toute moyen et charmer avec des mots, et même plus, par des regards, etc. Maintenant une personne très laide ça passerait pas c'est sûr, quelques soient les mots (je parle pour le côté sexe, maintenant, ça peut devenir un pote !).
Pour les personnes pas très belles mais qui ont du charme, ça peut passer. Le charme est au dessus de la beauté ou la laideur. Il y a des hommes très beaux avec qui je n'ai jamais eu envie de faire l'amour parce que pas de charme. Des hommes très laides et très charmants, je peux pas aussi... Bref, j'aime la cétagorie intermédiaire (ça laisse beaucoup plus de choix en plus !!)
L'écriture fait partie du charme mais elle n'est pas tout !
Bise de papillon

ps : bon courage pour les réponses p'tit loup !

Écrit par : VéroPapillon | 12/06/2009

Inévitablement les mots me séduisent, m'ont séduite, des amants ont pu d'abord me séduire par les mots et lorsque les mots étaient vrais (ils l'étaient) la rencontre fusse-t-elle étonnante surle physique.. ne m'attirant pas immédiatement, l'était par le regard et par tous les mots que nous avions pu partager..
Deux jolies histoires ont traversé (traversent) ma vie, débutées par des mots.

A contrario, un homme me plaisant physiquement, peut rapidement me déplaire par une absence de mots, de vocabulaire, et me décevoir par les mots....

Écrit par : laure | 12/06/2009

Et bien, Waid, cette question déclenche bien des réactions, en double même ! ;)
J'ai particulièrement aimé les interventions de Petite Française (qui est une connaissance par personnes interposées) et la très belle histoire de Multi-Sourires.
Tomber amoureuse des mots, c'est peu probable en ce qui me concerne car j'aime le concret, le réel, regarder, toucher, goûter. Je suis une instinctive, pas une rêveuse.
Fantasmer sur l'inconnu, très peu pour moi et les poèmes, ça ne m'emeut pas plus que ça (ou alors il est déjà mon amant et dans ce cas, je préfère les sms cochons lol).
Quand je lis des poèmes, je ne peux m'empêcher de penser qu'ils ont déjà été écrits pour d'autres. D'ailleurs, je me souviens d'un blogueur qui écrivait des poèmes érotiques. Tu savais qu'il avait changé de maîtresse rien qu'en lisant les commentaires (de l'intéressée bien sûr).
Les écrits sont cérébralisés, réfléchis, construits alors que le corps à corps appelle l'instinct, les émotions. Même si "faire l'amour" désigne un acte bien identifié (et encore ...), on ne le fait jamais de la même façon avec chaque homme.

Écrit par : Fiso | 13/06/2009

Oups! J'avais pas fini, en fait ...
Ce que je voulais écrire en conclusion, c'est que je veille à ne pas laisser assez de temps au virtuel pour "tomber amoureuse des mots" afin de ne pas risquer d'être déçue par le réel. Ce serait une déception pour moi, certes, et une cruelle blessure pour l'autre.
Je me souviens d'une expérience très désagréable sur un site de rencontres. Je discute avec un homme sympathique. Profil sans photo mais description physique dans les normes. Nous convenons de nous retrouver le soir même pour un verre, vu que nous sommes presque voisins. Et là, lorsqu'il sort de sa magnifique "voiture piège à filles" ... le choc. Tu sais quoi ? J'étais en colère. Même pas parce qu'il ne ressemblait pas le moins du monde à sa description mais en colère contre lui, le menteur, qui devait sans doute tomber sur des filles moins gentilles que moi.
Pourquoi s'infliger de telles humiliations ?

Écrit par : Fiso | 13/06/2009

Je vais me montrer très pragmatique, mais pour répondre une fois de plus à cette question, tout est question d'équilibre. Tous les mots du monde ne peuvent compenser un dégoût ou une non attirance physique.

Si passé la déception de la découverte le dialogue reprend et le désir aussi, c'est qu'il y a je pense autre chose de plus profond...

Écrit par : Monsieur | 13/06/2009

Oui. Et plus d'une fois. Les mots ont été le principal prisme de mes rencontres ces dix dernières années.

Et cela déclenche à chaque fois le même genre de sentiments un peu confus. Sachant qu'on peut leur faire dire ce qu'on veut... .

Disons que l'expérience entraine une forme de pragmatisme tant il m'est arrivé de mesurer le décalage entre les mots et la personne (que je ne résume pas au physique). Mais il m'est aussi arrivé (et plus souvent) de vérifier à quel point les mots d'une personne étaient cette personne.

Disons que je n'ai jamais été séduit par des mots seuls sans le physique. Mais l'inverse est également vrai. Je crois que l'attraction est quelque chose d'indissoluble. Qu'on ne peut résumer aux mots ou aux physiques. Mais que les mots ont ce magnétisme qui sert de "porte d'entrée" vers le physique, le langage du corps, la voix.

Vision d'homme ? Les femmes sont à ce point différentes ? Je n'en ai encore rencontrée aucun prêt à passer sur un décalage entre un physique et des mots rien que parce qu'elles étaient attirées par ces derniers... . Une chose est de ne pas fonctionner uniquement sur des critères prédéfinis et de ne pas en sortir, autre chose est de sauter le pas avec une personne que l'on ne trouve pas attirante sur le plan physique rien que parce qu'on a aimé ses mots.

Écrit par : caliste | 13/06/2009

Des mots ne peuvent être le reflet d'une personne, car ces mots peuvent être réfléchis, soupesés, manipulés, savamment arrangés avec beaucoup de temps et de soin.
Rien à voir avec le naturel d'une rencontre ou on interagit en temps réel, pas de temps différé comme sur un chat ou mail.
Donc les mots ne sont pas la personne, ni forcément le reflet de son esprit.
Quant au physique qui peut ne pas correspondre à l'image, à l'idéal je dirai que l'on s'était construit dans sa petite tête, il faut revenir un peu sur terre, mais foncièrement je n'imagine pas un accord des âmes sans accord physique ou alors il s'agit d'amitié. Comment imaginer s'abandonner dans les bras d'une personne dont le physique ne s'accorde pas à nos envies ?
Ca faisait bien longtemps Mr Waid, j'espère que vous allez le mieux du monde et avec le sourire cela va de soi.

Écrit par : Val | 14/06/2009

Ce sont d'abord les mots qui me séduisent. Qu'ils me soient adressés directement (et dans ce cas, ils doivent attiser ma curiosité), ou qu'ils soient écrits pour un lectorat plus large. Mais sans eux, pas d'attirance. Ils ne suffisent pourtant pas. C'est l'envie physique qui me fera sauter le pas. Si elle n'est pas là, rien ne se passera. Certes il y a souvent un écart entre l'image qu'on s'est forgée, et la réalité. Mais si ce qui m'a attirée derrière les mots est perceptible, alors peu importe le physique (ou presque ...)

Écrit par : quine | 14/06/2009

"ou presque"....., oui, Quine, le physique importe qd meme, non ?....

Écrit par : Ibid Norio | 15/06/2009

Je te ferais bien un paragraphe d'une dizaine de ligne, rien que pour t'embêter... ;o)
Bon courage
Bises de papillon

Écrit par : VéroPapillon | 15/06/2009

je rentre et je retrouve vos comm je vous remercie de ceux ci j'ignore encore ce que A ... en pense pour ma part certains ont été poignants et tous refletent la complexité des situations , je vous remercie pour leurs sincerités , les commentateurs mis à nus

je ne vais pas répondre à chacun de vous , je vais publier la réponse que j'avais faite à A ...

Écrit par : waid | 15/06/2009

Chère A... ,

Je n'ai jamais de cynisme dans mon regard sur mes rencontres, le cynisme c'est la talonnette des petits , il permet à ceux qui souffrent de leurs tailles de croire que par ces talonnettes qu'ils sont plus grands , mais ils en sont ridicules et finalement plus petits car la taille est aussi morale.Le cynisme est signe de mal être alors que mes rencontres sont le domaine de mon bien être.

Pour ce qui de votre question, en quelque sorte vous interrogez la part la plus féminine de ma masculinité.

dois je convoquer ma sensibilité ou ma virilité pour vous répondre ?

Quelle délicate question , j' appelle toutes mes parts car on ne fait toujours qu'un.

Je crois que tout évolue avec l'âge.

Il est sur que plus on est jeune et plus le physique compte, y compris sur le plan des sens car la maturité et la cérébralité des jeux n'est pas encore présente mais avec le temps on demande plus à une relation et à sa sexualité.

Certes le physique pour un homme est important je ne pourrai personnellement pas avoir du désir sans que le physique ne me plaise .

Pour autant je ne suis pas intéressé par la femme trophée, nul besoin de me rassurer ou de renvoyer une image aux autres par un tel objet de monstration d'une soit disant virilité ,ridicule.

Celle qui me séduit doit me charmer par son physique et me conquérir par son esprit , alors oui je pense qu'une phase de découverte de l'autre par l'écrit , permet de laisser le temps à l'hommed'être séduit par l'esprit.

De reptilien il passe par le miracle de l'évolution darwienne à humain et je dirai même plus humaniste.

Chaussé des lunettes de la connaissance intime de l'univers de l'autre , de ses potentiels imaginatifs , de la qualité de sa personne alors il peut regarder le physique sans être trompé par lui.

Tel physique qui aurait pu paraître anodin et sans intérêt se révélera à la lumière cette connaissance, comme ces personnes qui sans être belles physiquement , le deviennent par la beauté qui émane de leur personne.

Tel brillante vision , paraitra aussi vide qu'un superbe décor de théatre d'une pièce , certes qu'il est de bon ton de voir , mais qui ne sera qu'ennui.

alors l'esprit conquis , l'oeil rassuré , le miracle de l'alchimie des rencontres peut se faire.

la relation devient toute autre , elle n'est plus physique et donc vouée à s'épuiser rapidement , elle devient cérébrale , morale , complice , amoureuse et là , les barrières des impossibles tombent.

le plaisir est partout dans l'avant , dans le pendant , dans l'après, l'ego n'est pas seulement flatté , c'est l'esprit qui entre en résonance avec l'autre.

le désir est tout et il peut déplacer des montagnes , alors oui les jeux , les complicités , les échanges deviennent possibles , évident , innés et créent une relation intense et durable.

Mais ceci n'est vrai que si l'on est soi, dans les écrits et là réside le grand danger du net.

Je suis frappé de constater qu'il a tant de poètes ou de romantiques sur le net et si peux dans la vie de tous les jours.

certes la sensibilité que l'on peut exprimer par des mots souvent anonymes , permet cela et vous seriez peut être surprise de me rencontrer dans la vie réelle.

je ne parai pas particulièrement sensible aux yeux des autres , à tous le moins dans le grand jeu social.

mais c'est une armure , une peau que l'on possède pour ne pas être mis trop à mal dans un monde où la sensibilité peut paraître pour une faiblesse.

le net me permet de révéler celui que je suis au fond avec ses désirs mais aussi cette sensibilité et cette préciosité.

là encore , en lisant mes écrits on pourra plus toucher le vrai moi , qu'en m'observant ou en discutant dans un café , avantage encore sur les mots posés.

toutefois , je ne pense pas que tous ces poètes ou ses hommes si sensibles sur le du net le sont dans la réalité et là se pose la limite de l' écrit.

Cela ne peut fonctionner que lorsque la plume est trempée de l'absolue sincérité de soi , car il est si facile sur le clavier de se composer un personnage surtout par échange de mails ...

le temps permet de peaufiner les réponses , de les polir comme une belle oeuvre d'art , maquillage de personnalité qui farde plutôt que de mettre en valeur.

Votre amie a eu la chance que cet homme ne soit pas un truqueur ou un manipulateur ou pire encore un amoureux des mots d'amours.

Ces derniers sont les plus dangereux , car ils sont sincères , sauf qu'ils ne désir pas l'autre et n'écrivent pas à l'autre mais pour eux comme en échos à leurs propre désirs et là déception peut être immense sous l'apparent dialogue il n'y a que monologue d'égoiste ou pire de "moi-trinaire"

c'est le fossé entre le fantasme de l'autre imaginé dans ses lettres et la réalité de celui qui finalement n'a été qu'un tricheur.

c'est pourquoi je conseillerai pour démasquer ces êtres de ne pas se contenter de l'écrit , de combiner aussi des dialogues par msn et téléphone , l'immédiateté et la spontanéité rendent très difficiles la tricherie et l'expression d'une personnalité de composition.

alors oui je vous conseil de mûrir de quitter vos lunettes juvéniles et de prendre celle des adultes , laisser le temps aux hommes de vous faire découvrir leur vrai beauté , celle de leur nudité , loin des artifices ou des protections de l'être social qui est la première personnalité exposée, laissez vous le temps de comprendre et de ressentir au delà des apparences leur être et puis découvrez leur physique.

vous serez peut être immédiatement conquise si celui ci vous plaît , vous serez peut être déstabilisée s'il n'est pas celui auquel vous vous attendez , vous serez peut être frustrée s'il vous déplaît fortement mais vous ne passerez pas à coté d'un être qui pour vous est exceptionnel au seul motif d'un physique moyen ou non immédiatement attirant.

Mais alors quels plaisirs vous allez avoir , le sexe animal n'est que frottement des corps , celui cérébral est infiniment plus puissant et la spontanéité , l'embrasement peuvent ne pas être absents ... imaginer une partie avec un être qui serait à la fois votre meilleur ami , celui qui vous ferait vous dépasser , celui qui vous ferait perdre la tête, celui que vous désireriez physiquement , que vous admireriez absolument.

je ne me souviens plus votre âge quoique l'on a celui de son esprit, mais il est temps de vivre des choses plus intenses , plus profondes , plus adultes.

Il y a peut être une cause dans cette recherche par le seul critère physique , n'est ce pas un moyen de vous protèger en quelque sorte , se mettre à nu et voir l'autre à nu est infiniment plus troublant que de comparer les formes, cela vous mettra plus en danger de tomber amoureuse , d'être en frustration , bref d'être fragile parce que vous toucherai à l'intime qui est si sensible mais comme en bourse le gain est à la hauteur du risque.

alors jouez A... , jouez et gagnez ...

Écrit par : waid | 15/06/2009

Je crois que la réponse que tu as faite à A est ton écris le plus beau, alors ne la laisse pas au fin fond des com', mais fais en une note que tout le monde puisse en profiter! Bonne soirée

Écrit par : Éloise | 16/06/2009

je t'ecoute ...

Écrit par : waid | 16/06/2009

En trouvant cette photo sur le site de Ralph Gibson, je me suis dite mais où l'ai-je vu ? Et bien c'était chez toi. Bises Waid.

Écrit par : Duel | 18/08/2009

Les commentaires sont fermés.