Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2012

Summer vintage: Paul Eluard en main

 

3476435_8376c06689.jpg
max ernst - nush - paul eluard
photo de lee miller

 

 

 

Un livre de Paul Eluard en main,

je t'ai vue.

Le même sourire, le nez rond et l’œil pétillant.

Je t'ai vue et je me suis souvenu.

Le bruit de nos pas dans la ville.

Le bruit de la pluie sous nos rires.

Combien de temps maintenant et toujours ce sortilège.

Nous n'étions pas faits l'un pour l'autre

et pourtant j'ai aimé nos instants.

Ils se sont éloignés vers d'autres horizons.

Pas de nostalgie mais une immense tendresse,

et le bonheur de ce souvenir dans le visage de cette inconnue.

Instants avec toi dans cette librairie si loin de toi.

Son amoureux est venu et tu as disparu,

ce n'était plus qu'un joli couple qui avait chassé ton fantôme.

J'ai payé le livre et écrit ces lignes,

pour rester encore avec toi le temps de ces mots.

 

 

 

23:33 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (29)

Commentaires

nostalgique ??? en tout cas joli texte...

Écrit par : Gaspard | 13/10/2009

Il y a certaines nostalgies plus jolies que d'autres, une certaine lumière, des sentiments, un peu différents, des heures qui s'égrainent sans qu'on puisse les retenir si ce n'est dans les souvenirs à savourer le temps d'un sourire. J'aime beaucoup tes lignes. Je t'embrasse, aussi.

Écrit par : Bougrenette | 13/10/2009

Très beau texte tout en finesse et l'illustration, extrêmement bien choisie !
Oui, il y a des instants qui s'échappent, définitivement et qui laissent une belle empreinte.
Bises de papillon

Écrit par : VéroPapillon | 13/10/2009

Alors, avant tout, je me demande si vous allez battre le record des 40 coms sous la note de "la vierge" ;-)
Mais on s'en fiche, non ?
Promis, la prochaine fois, je commente celle-ci !

Écrit par : Selina | 13/10/2009

Se pourrait-il qu'elle puisse te lire et écrire quelques lignes à son tour ?
Bise de Mec

Écrit par : jori | 13/10/2009

gaspard

il est bon parfois de faire des retours en arrière

bougrenette

merci oui c'est exactement cela

vero

hummmm merci pour les compliments , j'adore ;)

sélina

rooooo je suis dans la nostalgie et la poésie et tu me parle de record , va falloir que te fasse une séance tendresse toi , cela te fera du bien , en attendant je t'embrasse ... tendrement

jori

une bise de mec ... malgré toutes mes experiences , rires , c'est gentils mais je la prefere virtuelle , question de douceur de peau

certainement qu'elle va me lire , elle sait que j'ai écrit , quant à ses lignes il me suffit de son sourire quand je l'embrasse ... sagement

Écrit par : waid | 14/10/2009

Des cours de tendresse, voilà une riche idée... sauf que j'ai pas de quoi payer ! Ben oui, je suis pragmatique à force ! On pourrait trouver un arrangement ?
La tendresse, je l'ai laissée au bordel, je crois.
Ou alors étranglée et espillée comme un vieux chat.
Bon, c'est pas tout ça mais je n'ai toujours pas commenté votre note ni écrit ma petite annonce demandant des cours de tendresse...
Non, mais quel boulot ces blogs, c'est pas une vie !!!

Bises ;-)

Écrit par : Selina | 14/10/2009

le bonheur de ce souvenir dans le visage de cette inconnue...
"A voix sourde mêlée de rires
Elle et ses lèvres racontaient
La vie
D'autres lèvres semblables aux siennes"

...Le même sourire, le nez rond et l’œil pétillant...
"Ses yeux sont la fraîcheur de l'été
La chaleur de l'hiver
Ses yeux s'ajourent rient très fort
Ses yeux joueurs gagnent leur part de clarté"

.... et toujours ce sortilège
"Et j'ai vu naître l'imperceptible
La nuit rêvée"

.....une immense tendresse écrit ses lignes....
"attentive malgré la nuit
Elle suit mon voeu de savoir
Et mes grand rêves innoçents"

....pour toi .... le temps de ces mots.
"ni toi , ni moi ne savions ajouter le temps qui nous avait séparés à ce temps pendant lequel nous étions réunis, ni toi, , ni moi ne savions l'en soustraire"
...pluie sous nos rires
"tes rires à la foule des femmes "
ou "un bouquet de pluie nue"

... j'ai aimé nos instants...
"Tes yeux dans lesquels je voyage
Ont donné aux gestes des routes
Un sens détaché de la terre " ou
"Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous"

Juste quelqun qui aime aussi Paul Eluard et qui a repris un livre, un après midi de quarentaine(grippe ), rattrappé le fil de ses mots tour à tour nostalgiques , révoltés ,tranchants , passionnés , sensuels et qui pense que vous êtes un homme de goût.

Écrit par : Eluard au fil de vos mots | 14/10/2009

Bien sur qu'"elle" lit !!!

Qu'est ce qu'elle en dira ???!!!!

"plume solitaire éperdue
sauf que la rencontre ou l'effleure une toque de minuit
et immobile
au velours chiffonné par un esclaffement sombre

cette blancheur rigide

dérisoire

En opposition au ciel
trop
pour ne pas marquer
exigüement
quiconque

Prince amer de l'ecueil

s'en coiffe comme de l'héroique
irrésistible mais contenu
par sa petite raison virile

en foudre"


Une question de dés et de hasard !!!!

Et, en vrai, je suis beaucoup moins triste et plus drôle !!!!!

Tout tendrement

Écrit par : Elle | 14/10/2009

de la mélancolie, des souvenirs... sans aigreur: c est simplement beau!

Félicitations

Écrit par : enfantgate | 14/10/2009

Mon cher Waid, permettez que je vous interpelle ainsi, vous êtes déconcertant , voire troublant. Passer de la sodomie , pas vraiment tolérée par une morale répressive, d'un homme certe libertin ,par une vierge...sourire, à un moment de nostalgie poétique est totalement et définitivement séduisant.Qui a dit que j'en faisais trop,juste la traduction de ce que je ressens à la lecture de vos émois....Juste une femme sensible aux émotions d'un homme au delà de tout soupçon!N'en déplaise ...n'en déplaise à qui d'ailleurs .Vous excellez cher Waid dans la diversité de vos sentiments ...je suis défintivement conquise ...bonne soirée

Écrit par : mysterieuse | 14/10/2009

sélina

pour avoir visité un vrai bordel à berlin ( trés chic attention) , je peux te dire que curieusement les hommes outre du sexe y réclamaient de la tendresse , d'où peut être l'expression et la tendresse bordel !

bon et ce comm il vient , merde !!! bordel !!!!

Elle

jamais un coups de dés n'abolira le hasard .... je t'embrasse merci de tes mots et de ta venue

( bon pour les lectrices et rares lecteurs qui ne comprennent pas , sachez que c'est les premiers vers du celebre vers de mallarmé qui pour la premiere fois dans la poésie jouait aussi aussi sur la poésie de la typographie et de la mise en page , ce poême fut dans sa version originale réédité par gallimard je l'avais offert à elle , un WE de bonheur)

Lectrice d'eluard

ce qui a de merveilleux dans les blogs c'est justement de cotoyer des personne capable un aprés midi de reprendre un poème et d'y convoquer des souvenirs , merci mille fois pour cet exercice , j'espere que tu vas mieux ce matin

enfant gaté

merci pour ce compliment , nulle aigreur , non jamais dans mes rencontres ou leurs fin je n'en ai eu , je crois que l'on s'enrichit de l'autre si l'on apprends à être moins égoiste.

Mystérieuse

dites ne serai je pas mystérieux à vos yeux alors !

n'en déplaise à ....

personne

je crois justement que j'ai réussi dans ce lieu à éviter toutes histoires , intrigues , mesquineries , jalousies , peut être parce que je me présente tel que je suis , sans jouer sur de faux sentiments mais en exprimant les vrais , et surtout en ne cachant rien de mes désirs de mes envies.

pour ce qui est de passer du coq à l'âne , c'est exact , mais dans une journée on peut tous être tour à tour bestial et romantique , juste l'exprimer le dire , l'écrire , je crois d'ailleurs que j'accepte des choses que la moral peut réprouver justement parce que je les regarde de cet oeuil .

la poesie permet tout et surtout est une ôde au plaisir , donc au libertinage et aux expériences

lire verlaine et se faire E ..... hummm pardon ;)

Écrit par : waid | 15/10/2009

Mystérieux vous l'êtes, un peu moins maintenant après une telle explication...Mais je n'en demandais pas tant... je ne demandais rien du reste et surtout ne vous excusez pas "lire Verlaine et se faire E......" tel est le charme de votre espace ...votre sincérité et votre spontanéité.

Écrit par : Mysterieuse | 15/10/2009

Touchant...

Écrit par : Ange solaire | 15/10/2009

Tout à fait d accord avec vous, cher Waid... Malheureusement, parfois, la jalousie (et l'aigreur qui l'accompagnent) submerge tout et finis par gâcher les souvenirs...
Quelle leçon vous nous donnez, là ;-)

Écrit par : enfantgate | 15/10/2009

mystérieuse

j'aime m'amuser et je crois qu'on ne peut le faire qu'en étant vrai

ange solaire

comment va la belle province ?

merci

enfant gaté

je crois que les personnes que je rencontre et qui connaissent toutes mon blog ne peuvent être jalouses , sinon à la seule vue des comms elles tourneraient de l'oeil , la transparence est un bon moyen de filtrer croyez moi

Écrit par : waid | 15/10/2009

"Nous n'étions pas fait l'un pour l'autre et pourtant..." combien d'histoires pourraient débuter par ces quelques mots.

pour l'alternance billet doux, billet hardcore... c'est le charme de ce blog. surprendre... être différent et cependant tellement vous-même, enfin...

B

Écrit par : petite française | 15/10/2009

B

oui beaucoup d'histoires peuvent commencer comme cela et plus encore finir pour cela ;)

la nuit de la vierge un billet hard corps ! rooooooh comme vous y allez tout de même , et moi qui pensait qu'il était virginal !

Écrit par : waid | 16/10/2009

"Nous n'étions pas faits l'un pour l'autre
et pourtant j'ai aimé nos instants."

Ces instants qui nous forgent, nous modèlent, nous nourrissent. Vivants!
Matière première de nos passages éphémères.
Vous étiez peut-être faits l'un pour l'autre, lors de ces instants... Comme d'autres ont pu l'être :)

J'aime ce billet.
Merci pour ce qu'il me rappelle. Merci de me ramener un peu vers Eluard aussi.

Écrit par : iph3n | 16/10/2009

iph3n

drole de pseudo il faudra m'en donner la clef, merci de vos mots , les miens ont fait revivre une petite musique en vous , j'en suis flatté , c'est l'effet Eluard , il pousse ses lecteurs à être des dompteurs de mots pour émouvoir les lecteurs , comme au cirque le visage des enfants passe de l'angoisse au bonheur le temps d'une attraction

Écrit par : waid | 16/10/2009

Joli texte...
Paul Eluard... cela me rappelle quelques vers appris au lycée :

" Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté"

Hmm, ça fait du bien,
Merci Monsieur Waid...
je vous embrasse

Écrit par : laure | 16/10/2009

de rien laure cet espace est là pour se faire du bien

Écrit par : waid | 18/10/2009

Et ma tendresse, bordel ???
Ben oui, j'attends la suite moi...
...
Désolée, j'arrive décidément pas à commenter cette note.
Promis, je m'entraîne pour la prochaine !
A moins que vous ne m'exiliez de votre blog...

Écrit par : Selina | 18/10/2009

selina

je prefere les chatiments corporels à ceux de la frustration

une fessée plutot qu'un exil

ta tendresse ? ... la veux tu vraiment ?

Écrit par : waid | 19/10/2009

Je crois avoir trouvé un nouveau lieu pour m'égarer...
Merci ;-)

Écrit par : Une inconnue | 19/10/2009

perdez vous une main pourra toujours vous guider , même si celle ci est souvent baladeuse

Écrit par : waid | 20/10/2009

Oui c'est joli. Et joliment triste

Écrit par : Valérie | 06/08/2012

Bonjour cher Waid

Touchée par ce texte mais pas du tout surprise en revanche par l'expression de cette belle sensibilité si généreuse.
Il faut dire aussi que j'ai appris au fil des ans à découvrir les diverses facettes de ta personnalité et (bizarrement ?) toutes me plaisent !
J'aime toutes tes déclinaisons de l'espoir fou, de la quête parfois douloureuse de l'amour mais aussi l'exubérance du corps qui se cherche et exulte : la vie est mouvement, impermanence, détours, interrogations, doutes et folies ... C'est complexe un être humain et c'est cette complexité là qui en fait la richesse et le charme.
Merci pour ton authenticité et toutes ces formes '' d'impudeur '' confessée offertes en partage.

Tendresses

Elise

Écrit par : Elise et Marc | 08/08/2012

elise

ce comm me va droit au coeur , merci

Écrit par : waid | 11/08/2012

Les commentaires sont fermés.