Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2009

Cher Mr, WAID

 

 

mQrowvPSrqwm2uipvpTQzgtJo1_500.jpg

 

 

 

Cher Mr Waid,

 

Vos écrits me troublent, à tel point que vous hantez mes songes...

 

Je vous imagine, enveloppé dans un peignoir de velours noir, installé face à votre bureau de chêne massif. Assis dans votre fauteuil de cuir, vous fermez les yeux afin de laisser l’inspiration prendre possession de votre esprit. Vous vous détendez... Vous vous étirez dans votre fauteuil, tel un chat sortant de sa sieste. Cette position fait glisser l’étoffe noire qui vous habille, laissant ainsi échapper une partie de votre anatomie. Ce buste musclé et légèrement velu... Et plus en dessous, cet objet de convoitise qui a su faire frémir plus d’une... Vous ne vous rhabillez pas... Pour quoi faire, vous êtes seul dans la pièce... Oui, mais voilà ! Il s’agit de MON fantasme et MOI je suis là, à vous épier... A vous contempler (devrais-je plutôt dire). Alors, je me régale de ce charmant panorama ! Puis les images émergent de vos pensées, les aventures passées ou à venir se mélangent dans votre tête... Il est temps de les mettre par écrit. C’est alors, que du bout des doigts vous attrapez votre plume avec délicatesse. Tout comme pour un corps de femme, vos doigts se resserrent sur elle pour la maintenir avec une pression ni trop forte, ni trop douce. Imbibée d’encre noire, la plume glisse sur le papier déposant ainsi vos histoires. Sur la feuille vous faites danser les mots. C’est alors que mon esprit s’emballe... J’imagine vos doigts glisser sur ma peau tout comme cette plume caresse la page blanche... J’imagine nos corps enlacés tournoyant sur la piste, tout comme vos phrases valsent sur la copie... Puis, plus rien ! Plus de musique... Plus de lumière... Juste ce spot au-dessus de nous. Vous me fixez et me souriez. Votre regard envoûtant me fait chavirer, je perds mes amarres et me noie dans vos yeux. Vous déposez délicatement votre main sur ma joue dans une caresse tendre, laissant peu à peu glisser vos doigts dans mes cheveux. Puis lentement, très lentement... Sûrement pour que je puisse apprécier chaque seconde de cet instant... Très lentement, donc, vous approchez votre visage du mien et vous appliquez vos lèvres sur les miennes. Elles sont délicieuses, douces et chaudes. Un deuxième baiser. Puis un troisième et nos bouches se font plus gourmandes. Elles s’ouvrent et s’offrent l’une à l’autre. Nos langues se mélangent et s’emportent à leur tour dans une danse passionnée. Vous resserrez votre étreinte. Collée contre vous, je devine votre entrejambe se soulever sous votre peignoir de velours noir. Mes seins aussi se redressent et se mettent à durcir. La chaleur de mon intimité se déverse, ruisselant jusqu’à inonder ma petite culotte de coton. Ma respiration se fait plus forte et plus haletante. Mon souffle devient saccadé. Je suffoque et m’évanouie...

 

C’est alors que je m’éveille, forcée de constater que tout cela n’était qu’un rêve... Un délicieux et merveilleux rêve...

 

20:20 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (15)

Commentaires

décidément vous avez l'art de mettre vos lectrices dans des états...
je me demande encore quel est votre secret...
il me semble que vous vous glissez aussi dans mes draps le matin aux aurores
;)

Écrit par : dita | 23/12/2009

chère dita n'étant pas un lève tôt je vous proposerai d'y être invité la vieille et puis dormir enlacés l'un dans l'autre c'est si bon

Écrit par : waid | 23/12/2009

Le peignoir de velours noir... Voilà donc le secret...

Écrit par : 502 | 24/12/2009

Hummm qu'est il de plus flatteur que d'être un fantasme?

Écrit par : Chut! | 24/12/2009

502

ah .... mon secret est éventé !!!!

Chut

une joue contre mon torse un regard heureux me semble plus flatteur ;)

mais c'est quand même pas mal de savoir que mes mots peuvent apporter du rêve

Écrit par : waid | 24/12/2009

Le réveil est cruel...Joyeux Noël cher fantasme, avec ou sans peignoir.Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse.

Écrit par : mysterieuse | 24/12/2009

ah non ,ne me tentez pas !!
;)

Écrit par : dita | 24/12/2009

Je vous embrasse cher Waid et je vous souhaite de merveilleuses fêtes de fin d'année.

Écrit par : Foldenvy | 25/12/2009

mysterieuse

j'aime les réveils généralement dame nature les permet coquins

dita

ahhhhhh

le diable s'habille en en peignoir de velour noir ...

foldenvy

chose promise , chose faite , le texte le mérité ;)

bonnes fêtes

Écrit par : waid | 25/12/2009

Et bien et bien... quel courrier !!
Qu'as tu répondu ??!! Va falloir à être à la hauteur du songe !
Bises de papillon

Écrit par : VéroPapillon | 26/12/2009

je crains que mes habits de réalité soient moins érotiques que le peignoir de velour ;)

Écrit par : waid | 26/12/2009

Un chat ? vraiment ? aurais tu les vies aventureuses et multiples de cette créature imprévisible ;-)

Je te souhaite un bout d'an chaleureux et pétillant

Écrit par : Mouillette | 27/12/2009

je ne connais rien de plus sensuel qu'une chatte ;) j'avoue les adorer

Écrit par : waid | 27/12/2009

Photo très bien choisie pour accompagner la livraison littéraire du jour

Écrit par : f | 29/12/2009

Ah, Waid, mais quels rêves ne suscitez-vous pas ! Etre la muse des femmes, voilà bien le comble de la renommée. Que ses trompes continuent à sonner pour vous en 2010 !

Écrit par : Gicerilla | 02/01/2010

Les commentaires sont fermés.