Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2010

Il pleut, temps triste des mauvaises nouvelles

 

tumblr_kp5c1qNlhm1qzpnn0o1_400.jpg

 

 

Il pleut, temps triste des mauvaises nouvelles, Je me présente au comptoir, deux jeunes femmes parlent, je donne mon nom, elles recherchent et plaisantent, mon ventre se serre, solitude de l’angoisse.

J’ai pourtant toujours été prudent mais la crainte là, s’empare de moi, devant le verdict qui m’attend, innocent qui doute de lui même, j’ai trop d’imagination pour être serein.

Elles ne trouvent pas et appellent le médecin, Il l'a gardé chez lui , mon visage s’empourpre, ça y est il faut payer, tu es à la caisse, un tel prix ne peut être réclamé au comptoir il lui faut, à sa son acquittement, un accompagnement médical.

Je regarde s’éloigner celle qui était au combiné et scrute la sortie de mon percepteur, quel sera le visage de la mauvaise nouvelle ? Autour de moi la vie, en moi le vide, temps qui s’alourdit.

La jeune femme revient seule, bruit de pas sur le pavé , elle a une enveloppe à la main et me la tend en s’excusant, par reflexe je lui dis une parole gentille qui résonne dans l’écho de mon angoisse.

Je scrute son visage impassible comme pour me rassurer du résultat.

Mains moites, gorge sèche, fessier contracté, j’ouvre l’enveloppe, mon regard cherche la seule mention qui me libérera ou m’effondrera…

La feuille est presque vide, du plein de mes recherches.

NEGATIF , Je trouve le mot,  écrit en lettres à peine plus grosses que le mot HIV.

Trois lettres dont la peur m'étreint. Peur irraisonnée et déraisonnable compte tenu des préservatifs toujours utilisés.

Frayeur qui cache plus un sentiment de culpabilité que j’avais cru terrassé.

Durant les lourdes minutes de cette attente j’ai vu les regards de ma femme et de mes enfants si le résultat eût été différent.

 

Commentaires

Très touchant, pour le moins, et instructif.
Quid de te soucier un peu plus de toi, tout simplement ?

Écrit par : Emeline | 16/10/2010

Une peur au ventre qu'on a peut etre un jour éprouvée pour telle ou telle raison mais à laquelle pourrait se rajouter la culpabilité au cas où ...
Heureuse pour vous qu'il n'en soit rien

Écrit par : chilina | 17/10/2010

emeline

moi ?

quand on joue on doit accepter de perdre

chilina

mon coté hypocondriaque future amie ;)

Écrit par : waid | 17/10/2010

Analyse intéressante de ce que cache la peur. Lucide.
Vous savez, il n'y a pas de prix à payer. Mais l'accuité des émotions à gagner.
Voilà pourquoi certains renoncent. Et d'autres pas.

Écrit par : petite française | 17/10/2010

petite française

je dois traverser une période de doutes peut être qu'un mois sans coquinerie c'est trop long , vivement jeudi :)

Écrit par : waid | 17/10/2010

Quatre fois vécu. Quatre fois l'angoisse ou l'on se demande si on respire ou si on inspire.
On entends rien, on n'écoute même pas juste.... le bruit des pas qui résonnent...ils vers nous?
La porte s'ouvre c'est votre tours, il sourit , comme pour vous apaiser de ce qu' il va vous annoncé."Oui c'est positif . ...Vous êtes bien enceinte pour la troisième fois, félicitation"-Moi? "ouf!"

Euum , parce qu'on y a droit avant de se marié, et pour chaque début de grossesse.Et oui , les amis , ca fait partie du jeu ou bien?
Ensuite il ne vous reste plus qu'à assumer vos actes.
C'est pas compliqué quand même.

Bon Dimanche

Écrit par : Elyne | 17/10/2010

Ah oui!!! j'oubliais!

Sortez couvert!

Écrit par : Elyne | 17/10/2010

Sans aucun doute sortir couvert... c'est un minimum lorsqu'il s'agit de protéger une vie de famille...

Écrit par : Elea | 17/10/2010

"je donne mon nom, elles recherchent et plaisantent"
il est si drôle que cela votre nom ? :)

Écrit par : anonyme n° 8 | 17/10/2010

elyne

trois à gerer pas trop dur , moi j'en ai deux mes des terribles ...

couvert

toujours , ça toujours je consomme d'ailleurs à chaque soirée une certaines quantité le plus plaisant c'est le matin pour les retrouver et les jeter il y en a qui dans le feu de l'action volent , rires ...

anonyme 8

heu ... je crois pas , elles devaient raconter le dernier gars croisé sur adopte un mec peut être ... en tout elles rigolaient

Écrit par : waid | 17/10/2010

Je parlait de ta peur, plus relative a ta culpabilité de devoir l'annoncer a ta famille qu'a ta propre santé.

Écrit par : Emeline | 17/10/2010

emeline

serai je altruiste rires ...

Écrit par : waid | 17/10/2010

rire
ca pour une surprise ! ;)

Écrit par : Emeline | 17/10/2010

j'ai connu ça ,il y a peu pour un examen. je me suis tellement mise à paniquer que j'ai failli partir en douce sans attendre le résultat...

j'ai vu des patients à qui on a annoncé un diagnostic terrible ( en gros " tu vas crever mon vieux et il te reste 6 semaines à vivre"...j'exagère à peine!) ...le patient est là , en suspension dans un espace temps qui est le sien à ce moment là. Cette seconde chamboule tout...et je jure qu'on ne rigole pas ,nous le personnel soignant. même une fois sortit de la chambre.

je suis contente pour toi...

Écrit par : dita | 18/10/2010

Oui, quelle angoisse terrible et solitaire...
Et pourtant, devant cette angoisse, quelle surprise quand un jeune amant m'a proposé de m'accompagner pour ne pas me laisser seule face à cet endroit sinistre, que j'avais choisi anonyme....
Joli cadeau....
et Joyeux le verre que nous avons bu pour fêter cela !
Etrange tout de même... lorsque vous savez que vous n'avez pris aucun risque.... mais que le doute est là ... oui, rattrapée par la culpabilité et la honte mêlée que cela serait si.....

Écrit par : laure | 18/10/2010

Ton article me touche car je trouve qu'il faut un certain courage pour écrire non pas sur le sujet ( bien qu'un tel rappel à la responsabilité ne soit jamais inutile) mais sur ton ressenti : cette peur, ces doutes qui t'assaillent face aux blouses blanches ( sortes de Parques modernes) auxquelles on se remet comme si elles possédaient entre leurs mains le droit de vie ou de mort sur nous !
Peut être cette peur est elle amplifiée par le sentiment de culpabilité ? ( toi seul peut répondre) mais ce que je crois surtout, c'est que cette inquiétude est l'incontournable contre-partie non pas à la transgression mais à ce qui rend parfois la vie plus vivante cad le besoin de vibrer plus haut et plus fort que ce que nous donne un quotidien souvent routinier et morose. La prise de risque ( quand comme toi on ne déroge pas à la règle de protection) c'est l'aspect aventurier, expérimental et la recherche de sensations fortes pour se dépasser, s'étonner et parfois se trouver ...
J'espère que cette bonne nouvelle va te remonter le moral car ton post précédent était plutôt pessimiste ...

Plein de bises

Elise

Écrit par : Elise et Marc | 19/10/2010

dita

gloups .... dis moi je veux pas faire mes analyses chez toi , je suis surpris par la déhumanisation de la medecine ... ce n'est plus un art c'est une technique on n'est plus des hommes mais des bout de pathologies dans le strict cadre de la specialité du medecin

laure

il me reste plus qu'à trouver une jeune maitresse pour m'accompagner ...

il est mimi votre jeune amant dites

ps j'ai bu moi aussi mais seul comme un alcoolique sniffff

elise

les périodes d'inactivité me miment le moral oui .... jeudi paris et la fêtes mon ciel s'eclaircit

sinon tu es encore dans le juste, comme d'hab

Écrit par : waid | 19/10/2010

Les minutes qui paraissent plus longues, dans sa tête un tic tac d'une horloge absente
Il transpire, ses mains sont moites, la peur au ventre, entouré d'un étrange silence
ses doigts tremblent quand il ouvre l'enveloppe et soudain il se dit "quel con je suis"
il a confiance en lui, il prévoit et sécurise tout, et pourtant il a douté, il s'est dit...

Il s'est dit que ça arrive à n'importe lequel d'entre nous, voir accidentellement
il s'est dit que dans ses embrassades il minimise les risques pour profiter du temps
Aujourd'hui il est soulagé de ce résultat et j'espère que pour ce cher Dandy
cela ne doit pas le conforter et qu'il continue de sécuriser et protéger ses vies ;-)

Écrit par : Une louve | 19/10/2010

Je revis ce que j'ai vécu il y a quelques années, des résultats de frottis pas merveilleux, et une épée de Damoclés au dessus de la tête durant 1 mois, en attendant de refaire des examens pour savoir si le crabe avait décidé de s'installer durablement en moi, pour y détruire une vie qui venait tout juste la donner.
Je connais par coeur, ce doute lancinant, cette envie de hurler à chaque moment, cette panique derrière le comptoir du laborataire, envie d'arracher l'enveloppe des mains de la laborantine pour qu'elle dévoile l'inconcevable ou me libére de plusieurs jours de nuit sans repos.
Des jambes qui flageollent, le coeur qui bat la chamade, puis le sang qui quitte le corps de soulagement, les nerfs qui lachent enfin de savoir que la vie va continuer avec un peu moins de souci.

Écrit par : lorencie | 20/10/2010

WAID,
Non trois enfants ce n'est rien à côté d'une salle d'attente bourrer de monde qui vous regarde avec la question qui résonne à vos oreilles"Et elle pourquoi elle vient? ", et vous de vous tortiller les méninges en vous questionnant sans arrêt le fait de ne plus savoir à quel moment vous auriez pu faire une"erreur" celle de ne pas s'être protéger suffisamment.La fellation par exemple, parce que cela peut arriver aussi à ces moments là!
Je conclurais en disant que finalement pour certains d'entre nous, c'est le prix à payer du mensonge,puisque pour certains nous mentons à nos conjoints(tes) malheureusement.
Mais dites moi, et l'Amour dans tout ça il est où?

Bonne soirée WAID, et j’espère sans rancune, ce serons mes derniers mots , oh et puis vous savez ou me retrouver n'est ce pas? ...Non WAID pas dans votre lit nonononnon...MDR!

BYE!

Écrit par : Elyne | 20/10/2010

louve

une poetesse pour alleger le poid des mots

lorencie

mon angoisse était bien ridicule face à la tienne ... un mois comme une vie en suspend

elyne

oui c'est vrai qu'est ce qu"elle a bien pu faire celle là .... une petite partouze à 10 tu crois que ça leur aurait plu comme réponse

l'amour .... de se faire piquer cela s'appelle le masochisme ... heu non pas ma tasse de thé

je vous ai écris mais vous avez pas répondu ... vous êtes trop sollicitée roooh

Écrit par : waid | 20/10/2010

Et en plus, il a fallu que ce soit un jour de pluie. :)

Écrit par : "Il" des Mots d'émoi | 22/10/2010

c est effectivement bizarre, cette angoisse, qu'on a tous... Ce besoin daller verifier une à deux fois par an, alors qu'on SAIT que cela ne peut pas être, alors qu on est connu pour être terriblement cartésien et logique. Et pourtant à ce moment là, la peur, l envie de partir avant meme de l avoir ce resultat.. Parfois même ca me prend au moment de la prise de sang, envie de lui dire "HIV non c est pas la peine" et puis finalement si, qd même...
Et après, presque fier, alors que bon, c juste "NORMAL"...

Écrit par : enfantgate | 23/10/2010

Ah, ah cher Waid, trop fort. Comment, l'air de ne pas y toucher, rassurer vos conquêtes passées et à venir !

Écrit par : Gicerilla | 24/10/2010

Il

les jours de pluie sont tristes ...

enfantgaté

c'est exactement cela , ravi de voir que l'on partage tous les mêmes angoisses

gicerilla

vous me pretez des talents de manipulateur mental .... à quand une secte waidandsee ;)

Écrit par : waid | 25/10/2010

Un accident arrive parfois et cette attente angoissante n'est clairement pas un souvenir agréable. Merci Waid pour ce post nous contant ces durs moments qui n'ont pas été pour vous de tout repos. Libertins ou non, on peut se retrouver facilement dans ces moments d'angoisse. Normal que cela nous interpelle.
Juste une parenthèse : face à la recrudescence des IST il est toujours bon de consulter le site http://lekiosque.org/article.php?id_article=399... L'excellent site "couples contre le sida" a disparu. Dommage il était très bien conçu.
Bien à vous.

Écrit par : Jill | 14/11/2010

jill

tout amusement à un revers cette peur

de plus le preservatif ne preserve que du plus grave

Écrit par : waid | 14/11/2010

Les commentaires sont fermés.