Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2012

Confession

46.jpg


Comme un alcoolique honteux qui cache son état,

je suis un désabusé qui cherche à chasser la clairvoyance de son regard dans l’ivresse du désir

Je cours pour me prouver que je me trompe

Marathon où je lutte pour ne pas abandonner malgré les chutes de mes audaces de confiance

Me relever et recommencer pour ne pas sombrer

Commentaires

Il faut arriver à croire un petit peu quand même en l’être humain, mettre ta lucidité de coté de temps en temps. Quant à se relever, nous en sommes plus ou moins tous là, pour différentes raisons :)

Écrit par : Emeline | 06/05/2012

rien compris.
tu cours toi ? je croyais que tu ne faisais pas de sport... (je le rappelle, ni le yoga ni faire du sexe ne sont officiellement des sports)

et si tu acceptais de devenir objet de désir et non sujet désirant ?

n'empêche, je te donne l'absolution et deux bises.

Écrit par : Brigit | 06/05/2012

emeline

In human I believe

brigit

rahhhh ... je m'efforce de faire de jolies phrases ... je métaphore à mort ...

je suis un actif j'ai du mal avec le passif ;)

Écrit par : waid | 06/05/2012

un tel dessin, d'une telle délicatesse, ne peut émaner d'un homme totalement désabusé...
Sauf que le désir..ne fait qu'exacerber la lucidité..
Mais après tout..n'est ce pas le rôle d'un Homme..d'une Femme..que de voir clair..
Se relever, pour recommencer..ça s'appelle espérer..
V.

Écrit par : Vertige | 06/05/2012

un tel dessin, d'une telle délicatesse, ne peut émaner d'un homme totalement désabusé...
Sauf que le désir..ne fait qu'exacerber la lucidité..
Mais après tout..n'est ce pas le rôle d'un Homme..d'une Femme..que de voir clair..
Se relever, pour recommencer..ça s'appelle espérer..
V.

Écrit par : Vertige | 06/05/2012

vertige

ziem le dessinateur était un grand peintre très cèlebre au début du siècle plus que les impressionnistes , ses dessins coquins sont superbes.

oui ailleurs on dit gémissons, gémissons mais espérons ;)

merci de cette venue je file voir votre blog

Écrit par : waid | 06/05/2012

Pourquoi donc courir derrière et pour le plaisir, si intensément vécu, si on se sent si vite desabusé ? Quand on court, souvent, on a un but, une idée, une maîtrise de soi (je vois tjrs le bon cote des choses) Tant de plaisirs charnels, sexuels doivent nourrir l'espoir. Demain est tjrs meilleur. Au petit matin, tout recommence délicieusement. La vie est belle, fraîche et libre ... Je te somme de rester lucide et actif, je viens de commencer ma course sur ce blog (et d'autres), et je ne voudrais pas m'arreter de sitôt ! :)

Écrit par : mimilette | 07/05/2012

mimilette

je suis un être de contradiction tiraillé par des sentiments contraires , ceux d'une pulsion de vie et d'une grande gourmandise et ceux plus intellectuels de la vacuité de cela comme pour coteriser une jambe de bois, car mon mal est ailleurs celui d'une absence.

mais je n'ai pas dis que j'arretai je m'ammuse trop encore pour le faire ;)

Écrit par : waid | 07/05/2012

Je comprend maintenant pourquoi vos proses charnelles me donnent un goût de déjà-consommé, ici ou ailleurs. Conservez alors cette contradiction, elle coule et se love si bien dans vos proses ... et j'ai l'impression de ne pas perdre mon temps, en venant ici, si souvent depuis quelques temps ! Vivez alors ...

Écrit par : mimilette | 07/05/2012

Toujours plus, toujours plus haut, toujours plus profond, ce que vous écrivez me fait penser à la fresque du plongeur de Paesthum.
Régulièrement, je viens ici, parce que vous écrivez bien (je passe sur les fotes d'orthographes), parce que vous avez une délicatesse assez peu commune, parce que vous semblez fin....Rassurez-vous je ne suis pas le petit chaperon rouge et vous n'avez rien du grand méchant loup (mais peut-être vous arrive-t-il de mordre à pleine dents...).
Chaque fois, je me demande... mais jusqu'où ira-t-il ???
V.... la voyageuse de service

Écrit par : Val | 08/05/2012

mimilette

ici est une sorte de tableau mes états d'âmes s'y exposent ou s'expurgent comme pour mieux les comprendre et les vivre

Val

c'est la devise de Coubertin , serai je dans des jeux olympiques ?

pour les Fôtes ça oui je le confesse suis nul ... et puis je relis peu

pour la route je ne sais pas, mais l'important n'est ce pas le cheminement plus que la destination ?

merci de cette halte dans vos voyages en tout cas

Écrit par : waid | 08/05/2012

Les commentaires sont fermés.