Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2012

Nuit du couple novice

 

photo.jpg



- Vous étiez bien dans la chambre 4 avec le couple ?

Les yeux du réceptionniste sont pleins d’un sommeil de 4h du matin

- Oui, nous fêtions une initiation.

- Deux bouteilles de champagne ce n’est pas tous les soirs qu’on en demande.

- Ce n'est pas tous les soirs première ...

- Ah je vois …

Vous voulez un taxi ?

- Non, où est la station, j’ai besoin de marcher un peu, l'air frais de la nuit me fera du bien.

- Juste en haut de la rue, bonne nuit alors.

- Elle le fut merci.

Le boulevard Raspail est encore vivant, deux américaines sur le trottoir, regardent un taxi qui est libre.

- Attendez vous ce taxi ?

- Non

Ton sec destiné à couper court à toutes discussions, incommunicabilité moderne alors qu'elles doivent être suspendues à leurs notifications Facebook.

Je le hèle.

Rue Crozatier s’il vous plait.

Le chauffeur vérifie que je ne suis pas saoul avant de déverrouiller la porte.

Je m’affale sur le sky , ouvre la fenêtre grande et m’enivre de l’odeur chaude de l'air de Paris.

Des bandes de jeunes éméchés se jettent sous nos roues.

Boulevard St Germain, les filles titubent , des mecs se castagnent, demain leurs habits de fils de bonne famille seront souillés de leurs excès.

Passez par la Concorde s’il vous plait.

Les lumières dansent.

Mes yeux se ferment.

Mon sexe est apaisé.

Je suis bien.

Finir la nuit dans des bras qui m’attendent.

Dormir sur les souvenirs des instants fauves.

Leur laisser ceux de la transgression accomplie.

Commentaires

Texte feutré comme vos pas. Jamais vulgaire. Sympa....

Écrit par : Valérie | 10/09/2012

valérie

merci, j'essai de focalisé mes souvenirs sur un moment et c'est vrai que les retours sont ces moments particuliers où l'on est flottant , un entre deux , encore pendant en esprit, plus en corps

Écrit par : waid | 10/09/2012

Hummm... De quelle transgression parles-tu ?

Écrit par : Comme une image | 10/09/2012

CUI

initiation au triolisme ...

Écrit par : waid | 10/09/2012

Cher Waid,

Permets moi de réitérer ma question : de quelle *transgression* parles-tu ?

CUI qui appelle un chat une chat ;-)

Écrit par : Comme une image | 10/09/2012

mon cher cui quand un couple qui vit en fidélité depuis des années et décide pour la première fois de casser la sacro sainte exclusivité sexuelle, et en plus d'inviter dans leurs ébats un homme qu'ils n'avaient jamais vu avant, je peux te dire que pour eux c'est une transgression de la convenance, des liens sacrés du mariage de la morale Judéo Chrétienne et autres régles morales ou de bien pensance ( je sais pas si ça ce dit ça).

bien sur les frontières de la transgression bougent avec l'experience, les tiennes ou les miennes doivent être aux confins de l'univers par rapport à un couple novice.

mais rappelles toi , tu l'as été aussi et je crois initié aussi par un couple ;)

Écrit par : waid | 10/09/2012

C'était bien ça l'objet de ma question. Autant l'initiation au triolisme, c'est quelque chose d'assez factuel, autant la transgression, c'est quelque chose de très relatif, et quand j'ai, moi, été initié par un couple, je n'avais pas l'impression de transgresser. Ou alors dans un sens très édulcoré du terme, c'est à dire l'idée de faire quelque chose de « pas banal », mais pas de braver un interdit.

Je crois qu'il y a là quelque chose de fondamental dans la conception que chacun se fait de sa sexualité. Certains « transgressent » là où d'autres « progressent », peut-être.

Écrit par : Comme une image | 10/09/2012

CUI

Pour être en couple et avoir un jour mis un pas dans le libertinage et toutes ses douces folies, j'ai eu cette sensation de transgression même si elle m'amenait vers qui j'étais réellement. La transgression est bien plus ressentie quand on est en couple que lorsque l'on est célibataire!

Écrit par : Zephirette | 11/09/2012

CUI

les frontières sont trés personnelles , forniquer sur un Autel d'église n'est pas une transgression pour un athée elle le sera pour un croyant catholique.

et puis tu avais déja bravé l'interdit de l'adultère tu sais ce commandement , tu ne convoitera pas la femme de ton voisin ?

alors aprés cette bravade convoiter la femme et le voisin c'est effectivement juste pas banal , quoique de nos jours tout le monde le fait, au moins une fois, pour pas paraitre prude ou coincé du cul dans les discussions de diners en ville , LOL

Zéphirette

ahhhh enfin une transgresseuse , merci , j'avais l'impression d'être le seul avec des limites morales sur ce blog

Écrit par : waid | 11/09/2012

Arf je n'ai encore jamais osé organiser quelque chose à plus de 2 personnes à l'hôtel, de peur de nous faire griller par le personnel, et que la soirée ne soit fichue...
Mais si on peut se faire griller, ET que ça ne gâche pas la soirée, je vais peut être me laisser tenter !
Quoique, se faire griller à la sortie, peu importe : on s'en va. C'est se faire griller à l'arriver qui pourrait compromettre la soirée, arf...

Écrit par : missdactari | 12/09/2012

missdactari

j'ai organisé une rencontre à 6 à l'hôtel du louvre les chambres sont grandes , le lit immense.

l'avantage des grands hotel c'est qu'on peut facilement entrer à plusieurs dans le Hall ;)

les femmes de chambres qui nous ont surpris à 4 au petit matin ont rebroussé chemin sans rien dire ...

par contre deux jours de bamboulant à l'hotel Général vers république m'ont grillé définitivement, pour coupé court à tout reproche en faisant le checj out , je me suis plaint des voisins bruyants qui tapent la nuit dans les murs, la fille de la reception était soufflée de mon appoint

Écrit par : waid | 12/09/2012

En lisant ce texte, très classieux, beaucoup de choses, souvenirs, images se bousculent dans ma tête : les petit matins "péché" à Paris, un opéra "le lac des cygnes" plus précisément, un film "les liaisons dangereuses", un restaurant "Au père Lapin", un sens "l'odorat", une musique "Peach, de Prince", un fruit " une fraise", etc ... Un sentiment de contradiction de couleur, ses sens, d'odeur, de plaisir. On ne voit rien ou presque, on ne lit rien ou presque, juste l'état d'âme d'un facilitateur du plaisir. Il y a une telle contradiction dans ce texte, au point de se demander si ton inconscient ne pense pas que la transgression est toujous tienne. "... Suspendues à leurs notif FB" "... Se jettent sous nos roues" " souillés par leurs excès", comme si tu transposais ton avis sur toi même, et la situation vécue, sur l'environnement du moment et ses pions. Les mots ne mentent pas, et svt nous laissons notre mental dépassé notre esprit, pour calculer les choses et nous convaincre que c'est ça. La transgression ? L'initiation ? Cette dernière n'est elle pas le début de la dernière, qu'importe ce qu'on est. Quand on append ou on se fait guider vers quelque chose, il y a forcément une idée de transgression, de nos idées, notre ignorance, nos croyances, notre fierté, notre Moi. Les mots sont d'une puissance, parfois, quand on les force à dire ce qu'on veut qu'ils soient. Ce ne sont finalement que des mots ! :)

Écrit par : Mimilette | 12/09/2012

Mimilette

Au commencement était le Verbe …

évangile de St Jean

Écrit par : waid | 12/09/2012

(rires) Tu es sur la bonne voie, mon fils !

Écrit par : Mimilette | 13/09/2012

Ah, l'hôtel Général ;-) uh uh...
J'ai raconté aussi, je crois, une mésaventure qui m'était arrivée avec O*** dans un hôtel à une heure pourtant peu avancée (genre 20 heures) et ce c... de voisin avait quand même réussi à briser un bel élan. Bref...
Pour en revenir à la transgression, bien évidemment qu'il s'agit de limites personnelles (c'est ce que je voulais dire par « relatif »), et c'est bien pour ça que j'étais intéressé de ce complément d'information sur les limites qui avaient été dépassées par ce couple.
Waid, moi aussi, j'ai des limites morales (je suis sûr d'ailleurs que tu les partages, celles-ci), mais sans doute ma frontière ne se dessine pas de la même manière que pour toi (une éducation, un passé..., tout ça nous façonne) et mon plaisir érotique n'est pas alimenté par ces transgressions, justement. Je ne dis pas que c'est mieux ou moins bien, je dis juste que ce sont des fonctionnements différents.

@ Mimilette » Jolies, tes réminiscences !

Écrit par : Comme une image | 15/09/2012

CUI

c'est vrai qu'on a tous des personalités différentes qui influent sur nos limites, notre plaisir, et nos tabous

mimilette

j'apprends tous les jours

Écrit par : waid | 17/09/2012

Les commentaires sont fermés.