Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2013

Nuit de l'exfiltrée

 

tumblr_mkpatwpXha1rk0rxmo1_500.jpg


Il fait froid sur ce parking de boite à partouze, immense baisodrôme où le vulgaire le dispute avec le glauque. Je n’aime pas les boites de nuits et les corps enlacés ne m’émeuvent que dans une certaine intimité.

La foule en rut m’excite autant que la vue d’un ban de poissons frayant.

Il n’est pas possible pour ma compagne du moment de rentrer avec ses amis, ils sont justement dans la mer des sargasses à frayer jusqu’à plus soif.

La voiture est trop froide pour continuer nos ébats et le brouillard de la nuit trop glacial pour s’ébattre en extérieur.

Ma maison est vide, désertée par la famille, nous y allons.

Mes audaces passées ont balayé mes pudeurs.

Son regard curieux en parcourant les pièces de mon antre, ou celui parfois interloqué sur certaines œuvres, fruit de mes passions contemporaines.

l'écart entre le sulfureux et le confort bourgeois d'un intérieur moins sage qu'il n'y parait.

Le lit conjugal nous accueille et curieusement je n’ai aucune pudeur, retenue ou mauvaise conscience, ma rupture conjugale est trop consommée, le deuil de mon couple définitivement  accompli.

Après une partie de la nuit en club nous voilà à reprendre nos affaires avec plus de délectation, ce lit n'a jamais connu ébats plus fougueux.

Nous ne le quittons que pour que je la sodomise, debout, penchée sur les accoudoirs du fauteuil qu’elle tient de ses deux mains.

Le calme revient dans la chambre où le matin les rayons du soleil nous réveillent , il est temps de partir.

Mes voisins  sont devant la porte impossible qu’ils ne remarquent que je suis accompagné.Si je suis infidèle, je ne tiens pas à le faire ouvertement, salaud mais pas goujat.

Me voilà à lui ouvrir le coffre de ma voiture qui se trouve dans le garage souterrain. La situation l’amuse, il est vrai que jouer les exfiltrée n’est pas commun mais rien n’est commun avec elle.

Les portes s’ouvrent et la voiture quitte la maison, Je salue mes connaissances, je ris de cette situation.

L'anodin masquant l'adultérin.

Nous roulons quelques kilomètres vers un coin tranquille où je vais la libérer.

Elle sort, un peu groggy, excitée par la clandestinité et réclame, syndrôme de Stockholm, le salaire de sa détention:

une prise à cru hic et nunc

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Pratiqué plusieurs fois l'adultère dans le lit conjugal, oui, c'est bon ... :)

Écrit par : M. | 07/04/2013

un vrai James Bond !

Écrit par : Lou | 07/04/2013

M

tu es une perverse relapse

Lou

ce n'était pas une aston martin la voiture ;)

Écrit par : waid | 07/04/2013

(est-ce que... hum ma mémoire... mmm ?)
j'aime bien ce texte, ce qu'il dit de toi
ah, je ne savais pas que tu faisais de la plongée sousmarine

Écrit par : Brigit | 07/04/2013

brigit

à quel propos ta mémoire ?

ah bon je dis sur moi dans mes textes ;)

Écrit par : waid | 07/04/2013

Photo ad hoc...
J'aime bien, seule dans mon lit, penser aux fois ou j'y ai fait l'amour ; est ce la même chose pour toi dans ce lit conjugual ?

Écrit par : Emeline | 07/04/2013

emeline

disons qu'il y a moins d'images que pour ton lit ;)

Écrit par : waid | 07/04/2013

Mon nouveau lit est (quasi) vierge de toute image :)
Et les murs ont été lessivés, plus de traces...

Écrit par : Emeline | 08/04/2013

Qu'a-t-il de si sacré, le lit conjugal ?
On le prête bien à des amis qui passent la nuit, à ma grand-mère, ou même à des quasi-inconnus qui vont garder la maison pendant les vacances ? Au moins quand c'est pour une aventure extra-conjugale, il y en a un des deux qui peut parrainer l'autre...
Pourvu qu'on change les draps...

Écrit par : audren | 23/04/2013

emeline

quasi vierge ton lit , ça pas du être longtemps

audren

bienvenue ici je trouve vos dessins superbes je me posais même la question d'oser vous demander d'illustrer le récit des nuits que j'ai raconté

Écrit par : waid | 23/04/2013

Hélas, quand je parlais de talent usurpé : je ne dessine que d'après photo. Ma capacité à composer une scène de tête est nulle et non avenue.
En revanche, si vous m'envoyez une photo, je me ferai un plaisir.

Écrit par : audren | 23/04/2013

audren

à tenter on se tient au courant

Écrit par : waid | 23/04/2013

Votre illustration, Waid, est parfaite. Le regard de cette fille est magnifique. Surtout le gauche.
Où avez vous trouvé cette photo?

Écrit par : Kurland | 24/04/2013

kurland

n'étant pas fidèle à mes sources j'en varie et ne peux me rappeler

Écrit par : waid | 24/04/2013

Il n'y a rien à faire cher Waid, voilà des mois et des mois que je vous lis et plus je vous lis, plus mon imagination grandit.

et une plume ... quelle plume !

Miss cerisette

Écrit par : misscerisette | 13/05/2013

misscerisette

ah si mon ramage était à la hauteur de la plume je serai le phénix des hôtes de ces bois alors ...

merci d'avoir osé commenter et au plaisir de vos encouragements ou vos coups de gueule aussi

Écrit par : waid | 30/05/2013

Les commentaires sont fermés.