Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2013

Prise de tête


dm1files.storage.live.jpeg

(photo contractuelle)


Dans sa lettre à Georges Izambard, son professeur, Arthur Rimbaud écrit  « Je est un autre »  pour dire que parfois on est spectateur de ce que l’on accomplit sans même se rendre compte que ce qui se fait est le résultat du Je.

Sagement en retraite familiale, depuis quelques jours, je ressens au plus profond de mon être ce « Je est un autre ».

Relisant les pages de ce blog, j’en viens à me dire que c’est un autre qui les a écrites et plus encore vécues.

Alors que parfois je suis décontenancé à l’évocation sur une émission de radio de l’étalage autour du sexe, comment ce Je a t il pu vivre et écrire ce que l’autre indique dans ce blog.

Je serait il moi et Waid l’autre ?

En réalité il n'y a pas de dualité, Je et l’autre sont le tout de moi.

Ce moi est balancé entre une morale qui  a un regard réprobateur sur les actes de l’autre.

Et l’autre s’agace et s’interroge de ce regard conservateur.

Ambivalence de soi, cohabitation des Je qui crée un déséquilibre cause du mouvement.

Alors que l’un court vers la réalité l’autre n’aspire qu’à ne les fantasmer.

Je, vis.

L’autre, se meurt.

Mais je a besoin de l’autre pour exhausser ce sentiment de vie.

 

Commentaires

serais-tu bipolaire, mmm ? ou tout du moins funambule
je crois t'avoir déjà dit que plutôt que la morale, c'est l'éthique qui devrait te servir de perche, pour maintenir l'équilibre dans ce déséquilibre mais je ne me risquerai pas à parler d'éthique avec toi
la morale n'est que conventions hypocrites pour permettre aux audacieux ce que l'on interdit à tous ; mais sans ses interdits, pas de plaisir dans la transgression. tu as raison, prise de tête assurée
peut-être aussi que ce regard conservateur, puisque tu le définis ainsi, te préserve d'être un cynique, apanage des libertins.
en tout cas, ça fait plaisir de voir que tu te maintiens en forme !
B

Écrit par : Brigit | 09/05/2013

Le rythme ralenti et le contraste de vos différents moments vous pousse à vous poser, et quand vous avez du temps, vous vous regardez faire.

Dans quels moments de votre vie êtes vous toujours dans l'instant, sans vous poser de question? Ce sont ces moments là qui correspondent le plus à ce que vous êtes, à celui que vous êtes.

Sinon, votre teint est de la même couleur jaunasse que vos boutons de chemise. Consultez.
Ou changez de filtre.

Au sens propre: de filtre sur l'appareil photo. Celui que vous mettez sur votre réalité, et qu'on peut voir sur ce blog, celui là est parfait, n'en changez surtout pas.

Écrit par : Kurland | 09/05/2013

Vous vous êtes pris la tête dans un halo brumeux ?
C’est le Je qui m'attirée ici, celui qui transpire à travers l’autre, celui qui sert la main du clochard, qui court les galeries, aime les lendemains et se pose mille questions.
C’est l’autre qui m’a retenue ici par ses élans de jouissance et de plaisir, par sa quête, par ses mots, par sa sensualité. Et l’autre vit. Que dit l’autre quand il atteint le point de non retour dans un présent où plus rien n’existe que la Vie en surabondance ?

Je est AUSSI l’autre. Conflit créateur.
Et se prendre la tête, ben des fois ça fait du bien ! ouais, on peut toujours en faire une note ;)

Écrit par : Marietro | 09/05/2013

brigit

non je ne change pas d'humeur, elle est même d'égale valeur ;)

je partage ton opinion sur le danger du cynisme et aussi sur le coté blasé, le jour où j'y tombe j'abandonne tout

merci pour la forme

kurland

on touche à mes limites là, être dans l'instant ... rires

il semble que j'ai le teint barbouillé sur la photo ;)

marietro

c'est gentil ce que vous dites, ça me touche

c'est de lire rimbaud qui permet de faire une note lol

Écrit par : waid | 09/05/2013

La culture avant tout :D
j'avais oublié la finalité du blog ;)

Écrit par : Marietro | 10/05/2013

Marietro

L’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art. Robert Filliou

Écrit par : waid | 10/05/2013

Toujours autant de plaisir à lire vos écrits, tant celle du Je vivant que du Je tel que la morale ne réprouve pas. Ce blog est à l'image de cette dualité de Je, ce qui en fait pour Moi un tel plaisir, au détour d"une page l'On s'attend à tout, cela peut Nous faire rire, comme Nous faire réfléchir, et là est la force de Vôtre écriture, ambivalente, légère, introspective mais avec un oeil toujours acéré, vous décrivez la vie intérieure et l'extérieure comme un tableau, votre lecture est agréable et aisée, et j'avoue me poser beaucoup de questions parfois quand en vous lisant je me retrouve,parce que vous appelez ce qui peut être de plus dérangeant en nous comme ce qui est le plus léger
Sous la légèreté peut pointer la lame de la dureté de cette vie, les choix que l'on n'a pas fait, ceux que l'on aurait voulu faire et ce que l'on a fait, ce que l'on devra inévitablement faire.
Cette dualité se retrouve dans votre écriture et c'est ce qui nous permet d'aimer à vous lire.
Merci de tous ces moments si précieux. Et continuez à être Jekyl and Hyde...

Écrit par : lorencie | 14/05/2013

Parlons-en de dualité.On peut trouver une belle femme en baskets et un type bcbg avec un accent à couper au couteau.Comme quoi...

Écrit par : lectrice | 24/05/2013

lorencie

ce compliment me va droit au coeur merci mille fois , sincèrement

lectrice

hummm il me faudrait plus de précisions pour comprendre ... elle porte quoi avec les baskets ?

et l'accent russe , anglais , chinois , italien ... aveyronais , nimois ?

Écrit par : waid | 29/05/2013

Un jean et un pull vu le temps...
Un accent marseillais??

Écrit par : lectrice | 30/05/2013

Intéressant propos, introspection un peu rapide à mon goût car le sujet vaut vraiment de s'y attarder, de creuser au-delà de l'évident. Vous caressez le sujet seulement, c'est dommage, il aurait fallu le pénétrer, atteindre son tréfonds. Etait-ce dès lors un billet à faire écrire par JE et non pas par l'Autre ?

Écrit par : Gicerilla | 01/06/2013

lectrice

rien sous le pull et dans le jean alors

attention il y a accent marseillais et accent

gicerilla

rires vous n'êtes donc jamais satisfaite ...

Écrit par : waid | 02/06/2013

Tous avec nos doubles vies nous sommes des funambules...
Jusqu'ou va notre fil?

Écrit par : Cat | 20/06/2013

Cat

mon fil va jusqu'à ariane ...

Écrit par : waid | 22/06/2013

Intéressant.

Je pourrai être assez proche de cette description.
Mais, jamais je ne m'agace bien au contraire.

La capacité du juger est notre liberté et cette capacité de juger provient un peu peut-être de cette ambivalence, de ce discours intérieur.

Il faut chérir notre capacité à la morale, comme notre enfant.

Dans quel monde serions nous si nous ne pouvions juger négativement cette obscénité médiatique par exemple, par delà nos actes.

La réponse on la connait tous, il n'est même pas la peine de la nommer.
Car notre débat intérieur connaît cette réponse.

Écrit par : E | 23/06/2013

E

bienvenue à vous ici , oui c'est les régles qui rendent amusantes les violations de celles ci

Écrit par : waid | 24/06/2013

Je n'ai pas vraiment le gout de la transgression.
C'est plutôt l'inverse; j'agit et je juge après.

Je fini par la morale, je ne commence pas par elle.
Enfin, si possible.

Écrit par : E | 24/06/2013

Les commentaires sont fermés.