Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2013

Autobiographie

 

autobiographie.jpg

 

Je n’avais jamais osé dépasser mes fantasmes et mes expériences sexuelles étaient bien maigres, la lecture en couple d’Union, journal relatant les expériences de ses lecteurs n’avait pas convaincu mon épouse de briser la monotonie bimensuelle de nos relations intimes.

40 ans, marié, deux enfants, une belle réussite professionnelle comme on dit. Après toutes ces années studieuses et nuptiales trop sages, j’avais envie de tout déclasser, de me désordonner pour ne pas regretter une vie sans débordement.

La découverte d’internet me fit entrer dans un autre monde, celui-ci ne fut pas à mon goût ; glauque et écœurant, quelques rencontres féminines via un site d’échangisme me décevraient.

La première voulait un soumis à martyriser sous cocaïne, elle a fuit avant que je ne m’évanouisse des sévices qu’elle me proposait. Cherchant à se marier, mon alliance m’avait sauvée.

La seconde Thanatopracteur aspirait à l’homme de sa vie pour fonder une famille, las de ses insuccès sur les sites dits sérieux elle prospectait sur les sites culs un homme sérieux et pas effrayé d’être caressé par des mains qui avaient touché la mort, quête impossible qui commençait à l’aigrir.

La mort me traumatisant, la monogamie m’étant impossible, le repas fut laborieux et le café final avant l’au revoir attendu des deux cotés.

Sur ce même site un couple de la cote d’azur exposait ses photos, des échanges sans aucune volonté de rencontre, il me donnèrent le lien de leur blog.

Je ne savais même pas que ce genre de journaux intimes existait.

C’était un beau couple trentenaire. Photographe amateur il mettait en scène sa femme, l’exposant à la concupiscence des lecteurs. Là où je découvrirai que les blogs similaires étaient vulgaires, et sans saveur, il se dégageait de leur lieu, le doux son d’une ode amoureuse d’un mari envers sa femme.

Les  échanges de commentaires me firent être apprécié d’eux, au point qu’un week-end je fus invité à une séance photo.

Profitant d’un séjour de ma famille à la campagne, je franchissais le Rubicon.

Au lendemain, déniaisé j’avais trouvé ma voie, désormais ma crise de la quarantaine serait libertine.

Je devins vite un habitué du blog, celui-ci était fréquenté par une femme qui écrivait sur ses déboires conjugaux. Victime de la froideur d’un mari asexué, elle avait trouvé la chaleur du corps auprès d’une relation professionnelle.

Frustration et embrasements scandaient ses mots sur la toile fortement influencés par Paul Eluard. Ses nombreux commentateurs semblaient une barrière infranchissable pour un nouvel arrivant, mais curieusement je fus admis dans le top 5 des ses commentateurs préférés. Au hasard d’un échange, elle me donna son mail . Sans jamais connaître nos voix, il était rapidement devenu évident que le virtuel devait être dépassé.

Elle devait venir sur Paris pour formation, invitée par deux ou trois de ses amants. Dans son lourd agenda, une nuit pour moi, nous convenons du Lutétia pour la passer.

J’ignorais comment elle était, je n’avais pas osé lui demander une photographie. Un matin un texto, elle était en réunion de travail, son voisin plus âgé la complimentait.S’apercevant qu’elle dialoguait avec moi il lui disait que son interlocuteur avait beaucoup de chance. Excitée elle me l’écrivait, je lui répondais  de demander à son complimenteur de me faire sa description. La voilà lui expliquer que celui qui a bien de la chance de bientôt passer une nuit avec elle, ne la connaissant pas souhaiterait qu’il lui en fasse la description pour qu’il puisse vérifier qu’il avait vraiment de la chance.

Mon téléphone vibre d’un numéro inconnu, l’homme me décrit ma coquine, il est réellement pris au jeu et me décrit une jeune femme blonde, un peu ébouriffée aux yeux bleus coquins.

J’apprendrais plus tard que directeur d’une importante société il lui avait offert un emploi au cas où il aurait la même chance que l’inconnu du téléphone. Pôle Emploi devrait revoir ses techniques de placement.

Quelques jours plus tard au bar du Lutétia, mon ventre se tordait, « suis-je fou ? ».

Apparaissait une furie blonde bouclée et ébouriffée qui trainait une lourde valise à roulette, le sort était jeté,  la roulette allait être incroyablement généreuse, elle transforma ma vie.

Alors que nous étions le lendemain matin à nous balader dans la rue Monge, elle me fit rentrer dans un Cyber Café et me montrait comme elle complétait son blog.

 

«Tu devrais t’y mettre, tu écris bien »

« Je n’ai rien à dire ma vie sexuelle est inexistante »

« Lances toi  et tu verras bien»

 

Je me lançais et créais un lieu qui me correspondait, Art et érotisme serait le fil conducteur de mes publications.

Celles devaient être une sorte de verbatim de mes pensées, coups de cœur, de gueule ou de rencontres.

Le titre : un Dandy plus sage qu’il n’y paraît.

Cinq années de ma vie allaient commencer.

Le sexe en serait le thème, la recherche de moi même le secret dessein.

Mes notes des instagrams.

 

Commentaires

Un vrai papillon, ce Waid !

Ou alors comme dans Matrix, à 40 ans, tu as avalé la pilule bleue (enfin pas celle-là, l'autre !) et tu as découvert un monde parallèle…

Écrit par : CUI en mode scato | 26/06/2013

Pardon, le mode scato c'était pour commenter sur un autre burp :)

Écrit par : Comme une image | 26/06/2013

CUI

j'opte pour Matrix

alors comme ça scatologise sans t'essuyer avant d'entrer dans un autre burp ... c'est beurk quand même rires

Écrit par : waid | 26/06/2013

autobiographie inachevée j'espère ;)

Écrit par : Brigit | 26/06/2013

Brigit

il n'y a que deux rencontres j'ai encore beaucoup à ecrire

mais je suis pas satisfait de cette forme, c'était un essai

Écrit par : waid | 26/06/2013

Hum intéressant. C est donc ainsi que votre crise a commence. Croyez vous au il y ai une crise pré trentaine ?

Écrit par : misscerisette | 26/06/2013

Je comprends mieux pourquoi vous aimez que votre blog soit un révélateur d'envie ;)
Très joli et très drôle ;)

Écrit par : Marietro | 26/06/2013

Et là où on se sent parfois seule ou bizarre, on s'aperçoit que d'autres vivent du pas-si-différent... Le Net a ça à offrir de merveilleux.

Écrit par : Latis | 26/06/2013

Je me souviens des photos de ce premier we avec le couple. Elles étaient très belles et révélatrices de ton "initiation".
tu n'as pas l'air content de ce premier essai de note pour la forme. J'aime bien moi, c'est clair et ça met du recul par rapport à ce que tu peux faire d'habitude. la description est précise pour qu'on s'imagine au lutécia avec cette femme qui arrive avec sa valise à roulette...
ce sera le roman de cet été?

Écrit par : dita | 26/06/2013

Ça donne envie d'avoir la suite!

Écrit par : Fifi-bulle | 26/06/2013

Un doute m'assaille cependant...auto-biographie ? J'ose espérer que Waid n'est pas à l'article de la mort... ;)

Écrit par : Marietro | 26/06/2013

Avant de devenir moi-même un quadra, j'ai toujours cru que la crise de la quarantaine c'était des conneries, un truc de plus inventé par les psys, une idée marketing en quelque sorte ... Et en fait, quand on y arrive, on se rend compte que non. C'est un truc violent, incontrôlable, désarmant, ... Le seul truc pour passer ce moment sans trop de dégâts ? Être bien accompagné ...

Heureusement pour moi, j'ai trouvé depuis longtemps ma femme, ma complice, mon amie, ma maîtresse, ma partenaire de jeu, ... Alice est tout cela à la fois ... Et je mesure ma chance de l'avoir rencontré il y a si longtemps déjà ... Moi aussi je l’encense et franchement ... elle le vaut bien !

Finalement, tout ne s'arrête pas à quarante ans ... Waid n'a pas fini de nous régaler de ses récits ...

Écrit par : Lewis | 26/06/2013

misscerisette

je ne sais ... je le crains rires

Dita le lien des photos est là ( les photos sont contractuelles)

http://waidandsee.hautetfort.com/archive/2009/11/08/songe-d-une-nuit-d-automne.html

pour l'ecriture disons que je me sens moins à l'aise , j'ai plus l'impression de sculpter les mots dans la forme de mes nuits, je joue sur la sonorité, suis l'elipse.

un feuilleton de l'été pourquoi pas lol

fifi

mais la suite c'est le blog , juste que c'est l'envers de mes rencontres là

marietro

j'aurai intitulé le texte auto nécrologie rires

Lewis

vous avez une chance inouïe, cultivez là

Écrit par : waid | 26/06/2013

C'est un bien joli billet que celui-ci mon ami ... vraiment. Merci à cette jolie blonde ébouriffée de vous avoir entraîné sur le chemin des mots.

Écrit par : M. | 26/06/2013

Je savais que ça allait être ta réponse!!! mdr
C'est la suite du blog que j'attends! lol

Écrit par : Fifi-bulle | 26/06/2013

Vous le craignez donc ? hum ... je ne sais comment le prendre
rire

Écrit par : Miss Cerisette | 26/06/2013

M.

sans elle il n'y aurait pas eu ce blog ...

fif-buelle

ah la suite ? mais encore faut il que l'on me contacte pour des aventures nouvelles lol

miss

je suis trés heureux en crise :)

Écrit par : waid | 27/06/2013

Waid
Plus rien à raconter ?
Avec l'été qui vient (bon d'accord, ce n'est pas la bonne journée pour parler de l'été, sauf pour ceux qui habitent le sud-est ... finalement, cet été 2013 risque de n'être qu'un va et vient météorologique peu orgasmique), la possibilité de faire de nouvelles rencontres, de vivre des expériences palpitantes, devrait vous offrir sujets à de nouveaux billets, non ?
Il n'y a pas des statistiques qui prétendent que c'est l'été qu'il y a le plus de chance de vivre des aventures qui sortent de l'ordinaire ?
Lewis (qui cultive sa chance mais qui manque de soleil)

Écrit par : Lewis | 28/06/2013

lewis

même dans le sud il n'y a plus de soleil

bon ok je reprends ma valise qui fait office de baise en ville et je repars sur les chemins coquin , cela sera ma bohème

Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées;
Mon paletot soudain devenait idéal;
J'allais sous le ciel, Muse, et j'étais ton féal;
Oh! là là! que d'amours splendides j'ai rêvées!

Mon unique culotte avait un large trou.
Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un pied près de mon coeur!

Écrit par : waid | 28/06/2013

Voilà une bonne résolution :)
Tel un troubadour, Waid repart sur les chemins de la volupté et ses aventures nous seront prochainement contées, pour notre plus grand bonheur. Des histoires dignes d'intérêt qui remporteront beaucoup de succès à n'en pas douter ;)

Écrit par : Lewis | 28/06/2013

lewis

aurai je le succés de rimbaud lol ?

Écrit par : waid | 28/06/2013

Je n'irais pas jusqu'à évoquer de la grande poésie ou à réclamer un quelconque prix littéraire mais ce blog est plaisant à lire (déjà par ces dames j'imagine mais même aussi pour un mec) car il est bien écrit et que l'on ressent à travers les mots le vécu, le plaisir et toutes ces petites choses qui lui donnent un côté unique :)

Écrit par : Lewis | 28/06/2013

@ Waid > Avec Verlaine ?!

Écrit par : Comme une image | 28/06/2013

C'est ici un blog de bonne foi, lecteur...

Écrit par : Tamara | 28/06/2013

Joyeux anniversaire de blog, c'est toujours un plaisir de te lire malgré le temps qui passe.
Un plaisir d'avoir croisé ton chemin.
Bisous
Lilou

Écrit par : Lilou | 29/06/2013

lewis

ça me plaisir ces encouragements merci

CUI

Rimbaud plutôt pour ce qui est de la bohème

tamara

merci de votre visite

dites c'est quoi un blog de bonne foi ?

lilou

haie comment vas tu ça fait un bail

le noir est indélébile ;)

Écrit par : waid | 30/06/2013

@ Waid » Bon, une blague expliquée n'est jamais bonne, mais je te répondais puisque tu demandais « aurai-je le succès de Rimbaud ? » ... « le succès de Rimbaud avec Verlaine ? »
Ok je sors.

Écrit par : Comme une image | 01/07/2013

Waid,

Tes textes et particulièrement celui ci, mon font penser à un funambule qui se promène sur son fil tout en contemplant l'espace devant lui. Tu donnes à ton texte une respiration lui permettant de passer dans une autre dimension. Vivement une (des) suite(s). Bravo

Écrit par : Gianni | 02/07/2013

Waid,

Tes textes et particulièrement celui ci, mon font penser à un funambule qui se promène sur son fil tout en contemplant l'espace devant lui. Tu donnes à ton texte une respiration lui permettant de passer dans une autre dimension. Vivement une (des) suite(s). Bravo

Écrit par : Gianni | 02/07/2013

Bravo Tamara pour votre commentaire. Waid, il te faut réviser tes classiques....

Écrit par : Odette | 02/07/2013

CUI

je comprends mieux , pornographe va



gianni

interessant ce retour , je vais donc me mettre au clavier et mes vacances alors !!

odette

heuuuu je dois avoir une trés grosse lacune , tu m'aides ?

Écrit par : waid | 03/07/2013

@waid : essaie plus fort !
ce qui pose une interrogation. peut-on affirmer que tu jouis loyalement ?
B

Écrit par : Brigit | 03/07/2013

tiens... mon com n'est pas publié ?

Écrit par : Brigit | 03/07/2013

Brigit

Je comprends pas la question .... Ça m inquiète depuis qu Odette me dit de réviser mes classiques

Suis je frappé d abrutissement ?

Écrit par : Waid | 03/07/2013

Notre amie Brigit dit "essaie plus fort" j'aurais dit "essaie encore une fois"
Si je te dis qu'au plafond de son bureau était écrite cette magnifique phrase de Térence : " je suis homme et rien de ce qui est humain, je crois, ne m'est étranger" trouveras-tu?

Écrit par : Odette | 03/07/2013

Odette


Argh. Même pas

Écrit par : waid | 03/07/2013

et si je te dis : "J'ai un dictionnaire tout à part moi : je passe le temps, quand il est mauvais et incommode ; quand il est bon, je ne le veux pas passer, je le retâte, je m'y tiens."

la prochaine citation sera très facile

Écrit par : Odette | 03/07/2013

odette

montaigne !!!!

tamara cite du montaigne waoooou

Écrit par : waid | 03/07/2013

et moi je récite le bottin?

Écrit par : Odette | 03/07/2013

Waid,

Déjà les vacances....

Écrit par : Gianni | 04/07/2013

oui, Waid, ça peut m'être utile ;)) , même si j'aime fouiller plus encore, jusqu'aux tripes...Mais fort probable que je ne serai pas fidèle

Écrit par : anne bert | 06/07/2013

odette

c'est encore plus waooooou le bottin

gianni

en crise de page blanche aigue et entre deux voyages

anne

être utile à quoi ?

je ne veux pas finir en héros litteraire lol

Écrit par : waid | 07/07/2013

démailloté sous ma plume, oui ,personne ne saura que c'est vous...

Écrit par : anne bert | 07/07/2013

anne

tant que je ne suis pas dénoyauté ...

Écrit par : waid | 07/07/2013

Les commentaires sont fermés.