Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2013

Nuit rue Malher

 

tumblr_mo8iau7azU1rdn1f7o1_500.jpg



Sa bouche enferme mon sexe et mon œil se ravit à la vision crépusculaire de son corps gracile au dessus de moi.

Quelques semaines auparavant je m’étais inscrit sur gleeden, conseillé par quelques coquines qui en avait fait leur magasin de Candy.

Me voilà sucre d’orge offert à des lèvres clandestines.

Nous avions accroché, ses réparties sibyllines avaient retenu mon attention.

Nous en étions venu à nous donner rendez vous dans la pénombre d’une chambre d’hôtel avec comme consigne que notre rencontre se ferait sans parole.

Comme à son habitude ses écrits étaient brefs, émoustillants avec cette retenue qui pouvait en faire douter.

Aucun des décomptes habituels pleins d’enthousiasmes, un certain silence avant la date fatidique.

Je doutais donc quand la porte s’est ouverte.

Nos corps se sont immédiatement accordés, dans la promiscuité de l’obscurité.

Sa bouche me travaille et je jouis de tous les sens qui s’embrouillent dans mon cerveau.

Ma main guide ses joues pour un jeu de poupée.

Ma main tire ses cheveux à sa plus grande volupté.

La voilà qui se redresse me plaque au sol, je darde mon sexe qui lui sert de pal.

Supplice consenti avec empressement.

Son sexe liquide s’écrase, va et vient, des décharges électriques partent de mon anus pour mourir sur mon gland.

Ses chairs le serrent, électrisent mon dos, mes tétons sont des sonnettes que je me plait à tirer comme pour quérir un orgasme que j’espère et retarde.

Me voilà derrière elle et une claque fuse, notre pacte est rompu … elle brise le silence par un "oh oui vas y … "

une deuxième sanctionne cette incartade ou récompense sa perte de contrôle ?

Je n’en sais rien mais son plaisir est certain.

Viennent ces accélérations qui sonnent l'acmé des ébats, les corps sont frénétiques, ma main tire ses cheveux, et son dos se tord de plaisir, de ses bras j’use pour plus l’attirer à moi à n’en plus pouvoir, mon doigt presse son œil sombre.

Le temps certainement bref, est suspendu en accords de nous.

L’apesanteur finalement rompu, nous-nous roulons sur le lit en sueur, trop de retenue de ma part, j’ai joui sans exploser et je me sens perdre des forces.

A nouveau en elle pour droit dans les yeux jouir de son regard.

J’ai envie de l’envelopper de mon corps, de la couvrir, mais je n’ose pas, les premières fois sont toujours une phase de découverte.

Nous restons là flottant hors du temps, avant qu’il ne reprenne son empire sur elle.

« A ton le droit de parler maintenant ?

   je ne peux tarder me dit elle « 

La vie reprend son cours et nous nos courses, avec ce je ne sais quoi de fort, d’inachevé, d’espérance d’encore qui font le sel de ces rencontres.

Je file vers le grand palais, j’ignore où elle va et si nous nous retrouverons ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

C etait un apres midi ou une nuit???
Quelquefois et pas depuis longtemps j ai une impression de goût amère ...mais c est juste moi..surement.

Écrit par : Sophie | 03/11/2013

il y avait un hotel malher, rue malher, un peu vieillot mais charmant...
ne pas parler, mais quelle idée !

Écrit par : Brigit | 04/11/2013

Ha Ha ...Waid sur Gleeden...je ris...
et je vous embrasse mon cher

Écrit par : Cat | 05/11/2013

sophie

c'était l'aprés midi mais mes rencontres sont appelées nuit donc je dis nuit

c'est clair lol ?

peut être qu'il y a toujours un fond nostalgique effectivement , j'aurai aimé apres avoir le temps de boire un verre avec elle lovés l'un dans l'autre mais ça c'est mon coté romantique quand même

brigit

cela doit être cet hotel relooké de ce décor qui finalement est fatiguant

là baignoire en pied dans la chambre ... et couleurs modernes mais sans âme car vu et archi vu

le petit moulin est bien mieux dans le genre bon plus cher aussi

cat

on risque de se rencontrer lol ...

Écrit par : waid | 06/11/2013

À toute chose, Malher est bon…

Écrit par : Comme une image | 09/11/2013

Vous dites ce que vous voulez!!! Nuit pour apres midi ,apres tout......
Autoritariste va!!!

Écrit par : Sophie | 10/11/2013

cui


rooooooohhhhhhh


rires


sophie

nuit c'est le nom de famille et aprés midi le prénom

Écrit par : waid | 10/11/2013

Ah oui?
Donc si un jour j entends quelqu un avec ce type de réservation je saurai que c est vous!!
D ailleurs j aimerai etre une petite souris moi....

Écrit par : Sophie | 11/11/2013

sophie

je n'ai donné le spectacle qu'une fois, j'avoue que cela ma déconcentré

Écrit par : waid | 11/11/2013

Je vous rassure :je ne suis pas spectatrice...

Écrit par : Sophie | 11/11/2013

En fin de comptes, l'avez-vous revue ? Ne pas parler n'est pas si saugrenu. Moi, j'avais poussé le vice jusqu’à ne pas se voir, et ce fut divin.
Toujours est-il que je n'imaginais pas gleeden aussi productif.
Et encore bravo pour le style !

Écrit par : Vagant | 13/02/2014

Les commentaires sont fermés.