Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2015

Nuit avec une vierge

22_ci49x.jpg

 

J'ai reçu un jour un mail d'une jeune femme de 23 ans, m'exposant qu'elle était vierge et me demandant si je ne connaissais pas de Maitre dominant.

Une vierge qui voulait être soumise ce n'était pas banal.

Après quelques échanges et un thé, place de bastille, nous convenons que je me chargerai de son éducation, j’avoue que de part ma sagesse ante période waidienne je n’avais jamais connu bibliquement de vierge.

Rendez vous pour une première séance fessée et me voila avec une étudiante fesses nues sur mon pouf de salon, les claques fusent, les fesses rougissent mais la vierge est rétive à toute émotion.

A l'évidence la soumise qui ne l'est absolument pas au vu de son caractère affirmé, n'est pas faite pour ces plaisirs.

Nous passons à d'autres buccaux toutefois, sa volonté de ne pas se laisser aller perdure, non seulement elle ne jouit pas mais la vierge sur un ton castrateur s’interroge sur mes capacités à faire jouir.

Ce n’est pas toutefois une pucelle qui va me faire quitter l’épreuve la queue entre les jambes, je me relève et décide d'agir en utilisant l’artillerie lourde, le magic wander est appelé à l'aide.

Regard dubitatif de la vierge, décidément c'est l'insu de son plein gré que je lui ferai découvrir d'autres jouissances que ses doigts. Elle n’a rien connu et connaitra foi de Waid.

Me voilà avant l'engin en action, remarques sarcastiques de la vierge qui doute là encore de pouvoir remplacer l'efficacité de ses phalanges.

Mais sourd à ses doute j'appuie plus profond et monte la vitesse.

Elle se tait, mon œil brille,

elle se raidit, je souris

elle respire fort, fige sa tête, j'en profite pour masse son anus qui s'ouvre et que je pénètre.

Elle se statufie pousse un grand cris, s'effondre, abasourdie par la puissance de ce qu'elle vient de vivre.

Je triomphe, jamais ses doigts ne lui avaient donné ce choc.

Elle se rhabille et part pas de messages ou de nouvelles.

Quelques jours plus tard elle me demande quand je reviens sur Paris et m'avoue que ce qu'elle a vécu l'avait retourné que jamais elle n’avait ressentie un orgasme aussi puissant dans son corps.

La vierge à envie de revivre cela.

Nous convenons de lui faire perdre sa virginité mais avant je veux éduquer son sexe pour que cette défloration se fasse en jouissant.

Si elle ne perd pas sa virginité avec un amoureux au moins que cela se passe dans le plaisir.

A suivre ...

Commentaires

J'apprécie votre humour.

Écrit par : LAN | 01/11/2015

Intéressant, il n'y a donc pas que les hommes qui peuvent voir leur panel de sensations être "débilisé" par une pratique solitaire trop intensive; les femmes ne semblent pas y échapper non plus.

Comme vous dites, il faudra un peu de rééducation pour l'éveiller à de nouvelles sources de jouissance.

Au plaisir de vous lire,

Écrit par : Pierre | 01/11/2015

LAN

c'est de l'humour ? ;)

Pierre

je ne crois pas que les pratiques solitaires intensives rendent débilisante.

merci pour le plaisir

Écrit par : waid | 04/11/2015

Les commentaires sont fermés.