Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2015

Nuit avec une vierge (Suite)

vierge_parasol_2-1.png

 

Retour de la vierge dans mon antre lubrique, je la trouve plus détendue, elle saute d’ailleurs directement dans le lit, c’est dire.

Son corps est gracile, elle me fait penser à une jeune fille de Balthus, avec des petits seins en pointes.

Pour la mettre en appétit je lui présente l’objet de son 1er orgasme et joue sur son sexe avec le magic wander, mais je ne veux pas qu’elle jouisse, c’est juste pour attiser son plaisir, la faire couler d’envie.

Cela réussi, elle est à demi abandonnée dans le plaisir vibratoire quand mes doigts remplacent la mécanique.

Son petit sexe est trempé, et mes doigts remplacent avec succès la machine, la voilà qui se tord, mouille dans ma main, je glisse un doigt surprise, il entre, c’est serré mais je le pénètre assez pour masser son point G la voilà qui feule ….

Le pouce sur son clito en mouvements circulatoires et index en crochet qui masse son  point sensible.

Cela dure pour son plus grand plaisir, parfois mon autre main caresse son corps ou le majeur trempé masse son anus.

Elle ne sait plus ce qui se passe, juste qu’elle est bien et que son plaisir monte.

Mes lèvres entrent en action et ma langue aussi son gout est frais et ce petit sexe tout rose est particulièrement réactif.

Je tente deux doigts et cela passe après une petit grognement, me voilà tout au fond de son vagin, j'en suis étonné je découvre l'anatomie des vierges, je lui masse le point profond, elle gémi.

Je joue de plus en plus pour que vagin réagisse à mes stimulations qu'il apprenne le plaisir, cela lui plait tellement que son anus s’ouvre pour que je la pénètre délicatement aussi.

Ces caresses l’emportent et elle se met à jouir.

La voilà qui reprend ses esprits au fond de mon lit.

La vierge aura connu son premier cunni avant de perdre sa qualité.

Je m’allonge prêt d’elle, il faut qu’elle s’habitue à jouer avec le sexe d’un homme pour lui rendre la pareille.

Le sexe est un partage, un don à l’autre du plaisir.

Devant ma bite à demi dure, sa langue s’approche, goûte, la bouche s’entrouvre et tente de m’avaler délicatement.

Je la guide l’encourage, je bande ce qui l’empêche de m’avaler.

Je lui apprends à saliver et à jouer de sa langue de ses doigts pleins de salive, à me branler.

Bonne élève elle se révèle très efficace mais s’arrête épuisée, je me termine à la main, cela la ravie, elle me regarde l’œil qui brille, je gémis, et n’en puis plus, mon sperme jailli et coule sur mon entre jambe.

La voilà toute excitée de mes cris et de ma jouissance, elle me saute dessus et m’enfourche...

 

 

 

Commentaires

Mais Waid ne soit pas étonné de son étroitesse ou que ça ne lui fasse pas mal ou je ne sais quoi.... faut arrêter de croire que déflorer une vierge, c'est lui ouvrir grand les portes ;)
et les vierges n'ont pas une anatomie particulière . Tu ne veux pas non plus étendre le drap de sang à ta fenêtre? :D

Écrit par : dita | 05/11/2015

Dita, le drap tâché reste un néanmoins sacré trophée...

Écrit par : Pier'O | 05/11/2015

et que faites vous de la femme qui ne saigne pas?

Écrit par : dita | 05/11/2015

C'est beau! Je trouve qu'elle a de la chance!
Je hâte d'avoir la prose sur Japon! Please!

Écrit par : Camélia | 06/11/2015

dita

j'avoue que j'étais vierge en matière de vierge.

heureusement que je n'avais pas toute la noce qui attendait devant la porte le resultat de la nuit de noce ;)

pier'o

... Désolé mais pas pour ma blanchisseuse

camélia

ne brulez les étapes ;)

Écrit par : waid | 09/11/2015

Les commentaires sont fermés.