Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2008

Petits chiens

9ad476d90bf379709115dcd42d427323.jpg

 

Lorsqu’il se couche à ses cotés , se met sous le dos et la regarde avec ses yeux humides, je n’existe plus alors je me plonge dans ma bibliothéque et parmi les ouvrages anciens rongés par les vers j’y découvre une consolation , je vous la livre.

(ndlr il s’agit d’un pamphlétaire libertin ,véhiculant des idées subversives , l’ouvrage Tableau de Paris croque de façon satyrique la société d’avant la révolution , on y sent le ferment de celle ci, sauf dans ce texte qui me rapproche terriblement de cet homme blogueur du temps de louis XVI qui ne pouvait imprimer ses notes qu’à Amsterdam.J’ai gardé pour la saveur l’orthographe de l’époque).

 

TABLEAU DE PARIS

Corruptio optimi peffima.

Tome III

A Amsterdam, 1782 , Anonyme

 

 

Chapitre CCXLIV

 

Les petits chiens.

 

 

La folie des femmes eft pouffée au dernier période fur cet article.Elles font devenues gouvernantes de roquets,& ont pour eux des foins inconcevables.Marchez fur la patte d’un petit chien, vous êtes perdu dans l’efprit d’une femme ;elle pourra diffimuler, mais elle ne vous le pardonnera jamais :vous avez bléffé son manitou.

Mais ce qu’on ne voit qu’à Paris, ce font de grandes imbécilles qui, pour faire leur cour à des femmes,portent leur chien publiquement fous le bras dans les promenades & dans les rues ; ce qui leur donne un air fi niais & fi bête , qu’on eft tenté de leur rire au nez, pour leur apprendre à être des hommes.

Quand je vois une belle profaner fa bouche en couvrant de baifers un chien qui fouvent eft laid & hideux , & qui, fut il beau, ne mérite pas des affections si vives , je trouve fes yeux moins beaux ; fes bras, en recevant cet animal, paroiffent avoir moins de graces.J’attache moins de prix à fes careffes ; elle perd à mes yeux une grande partie de fa beauté & de fes agrémens.

Jamais une femme ne fera cartéfienne : jamais elle ne confentira à croire que fon petit chien n’eft ni fenfible ni raifonnable quand il la careffe.Elle dévifageroit Defcates en perfonne, s’il ofoit lui tenir pareil langage ; la feule fidélité de fon chien vaut mieux , felon elle , que la raifon de tous les hommes enfemble.

J’ai vu des jolies femmes se facher férieufement & fermer fa porte à un homme qui avoit adopté cette ridicule & impertinente opinion. " 

 

 

 

Mesdames je sais, je m’expose à votre courroux, mais le mien est aussi grand devant la concurrence déloyale de vos " manitou " nous ne sommes plus rien devant leurs yeux humides.

 

 

18:29 Publié dans COUPS DE GUEULE | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : hey, j'existe, aussi

Commentaires

Ne me sens pas concernée. Ais un animal divin. Sacré dans l'Egypte ancienne. Un chat.

Écrit par : Lady D. | 11/01/2008

Ne suis pas concernée non plus. J'ai horreur de la servilité du chien, horreur de ces roquets minuscules qui japent en me léchant les chevilles, de ces bergers soit disant si cruels qui dès que j'élève la voix, abaissent la tête. A la rigueur, un chien de chasse en promenade à l'aube, ou un dogue de bordeaux... mais ceux là sont parfois génants avec leur museau renifleur. un peu trop.
Charmant texte, en effet ! Drôle et juste assez irritant pour donner envie de vous tirer l'oreille !

Savez vous que des autochtones canadiens, invités en grande pompe à la Cour, précisément à cette période il me semble, furent invités à visiter les rues de Paris. Sur le bateau du retour, on leur demanda ce qui les avait le plus impressionné, les fastes de la Cour ? la beauté des monuments, les hôtels particuliers, la belle vaiselle, l'argenterie, les tableaux, les scuptures, les livres, la musique, bref la civilisation de la ville lumière ?
Point du tout ! Leur plus plus grand étonnement étaient toutes ces femmes dans les rues et les salons, avec leur(s) chien(s) !!! Posséder un chien n'était pas un privilège car les chiens n'étaient pas domestiqués chez les amérindiens du Canada. Mais jouaient un rôle important, vraisemblablement en se nourrissant des ordures, et surtout offerts en sacrifices rituels. Avec une valeur symbolique forte. Donc ces "sauvages" en avaient conclu que les femmes, qui possédaient tant de chiens, étaient les vraies déesses du monde occidental.
Cette leçon d'anthropologie inversée, j'aime bien !

Revenons à nos moutons... je ne vous cacherai pas qu'aux petits chiens, je préfère le loup, entre autres carnassiers, qui maraudent dans la savane ou la forêt. Parce qu'il est libre. Libre... ? Hum...

Pour calmer votre courroux, je vous confie un secret. Nous aimons bien davantage gratouiller les ventres doux de ces messieurs que de ces petites bêtes.

xox
B

Écrit par : Petite fr@caise | 12/01/2008

Voilà qui est fort bien observé et, en des termes choisis, exprimé. Je suis femme et pourtant j'adhère avec le même dédain aux propos de cet homme éclairé !

Immédiatement m'est venue à l'esprit une photo Galaesque de JP Belmondo les bras encombrés de petits chien-chiens à noeud-noeud joliment toilettés faisant perdre d'un coup à Belmondo, par leur petitesse et le ridicule consommé de leur mise, toute sa prestance et son aura !

Écrit par : gicerilla | 13/01/2008

Voilà qui est fort bien observé et, en des termes choisis, exprimé. Je suis femme et pourtant j'adhère avec le même dédain aux propos de cet homme éclairé !

Immédiatement m'est venue à l'esprit une photo Galaesque de JP Belmondo les bras encombrés de petits chien-chiens à noeud-noeud joliment toilettés faisant perdre d'un coup à Belmondo, par leur petitesse et le ridicule consommé de leur mise, toute sa prestance et son aura !

Écrit par : gicerilla | 13/01/2008

je kiffe mon jack
Cependant, il n'y a pas de compétition à craindre avec mon "tout fou d'amour" ;-))
quand on est généreuse, on a plein d'amours différents dans le coeur.

Écrit par : MarieM | 13/01/2008

moi aussi j'aime les chats ... décidement , au fait la prochaine road gallery faudra que je je visite le 8e c'est là où vous officiez?

Écrit par : waid pour ladyD | 13/01/2008

au oui tirez moi l'oreille , le texte est en effet si moderne et si drole , j'adore quand il dit

Quand je vois une belle profaner fa bouche en couvrant de baifers un chien qui fouvent eft laid & hideux

sachant comment ces betes font leur toilette intime

Écrit par : waid pour petite française | 13/01/2008

heureusement que je n'en portais pas un en franchissant la porte , alors si je ne suis pas belmondon je suis alain delon va falloir que je parle de moi à la troisiéme personne!

Écrit par : waid pour gicerilla | 13/01/2008

un jack plus un jules , deux hommes une femme 3 combinaisons .
Pourquoi je dis ça ?
Je n'en sais rien une association d'idée , ce doit être la fatigue du voyage.

Bon si vous êtes poly amoureuse vous êtes pardonnée.

Écrit par : waid pour marieM | 13/01/2008

Les commentaires sont fermés.