Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2008

Nice

1590472626.jpg

A ce bar d'hotel tes talons noirs m'hypnotisaient.

Brune encore non eue , je t'aurai voulu presque nue , dans cette chambre pourpre de mon désir.

J'imagine ton corps parfait luisant de la sueur de nos ébats.

Mon sexe endolori de son plaisir.

L'odeur de notre union exaltée par l'orgasme.

Souffle ivre de bonheur.

membres tétanisés de jouissance.

Mais tes talons ont tournés et tu as disparu.

Tu n'étais que délicieuse réverie

     .

 

Ps et vous avez vous eu de telles réveries ?

09:51 Publié dans ENVIES | Lien permanent | Commentaires (18)

Commentaires

j'aimerai avoir de telle rêverie.... mais hélas depuis plusieurs semaines mes nuits sont remplient de cauchemars.....ggggrrr ça me saoule et ça me fou de mauvais poil !!

bises waid

Écrit par : cheyenne | 04/07/2008

j'ai rêvé d'une femme, aussi, cette nuit, un songe qui me laisse un délicieux souvenir.
J'aime beaucoup quand tu te laisses aller à la rêverie :-)

Écrit par : Bougrenette | 04/07/2008

@cheyenne
et alors c'est quoi ces cauchemards , la chaleur , bon si tu me fais des mauvais poils je vais venir avec mon savon mon blaireau et mon rasoir , on va leur faire un sort
bises douces à toi aussi.
@bougrenette
alors là ... des reveries saphiques hummmm moi aussi j'aime quand tu nous evoques ces doux songes , il faudra une note , oh oui une note sur cette lesbos révée

Écrit par : waid | 04/07/2008

Une brume de rose et de parfum de femme. Dans la foule des grands soirs.
Elle relève sa chevelure retenue par une pince délicatement ouvragée. Sa nuque vient de me révéler son secret.
Pour cette soirée de gala, elle a choisit un parfum capitale. Un parfum auquel je ne sais résister.
Me voilà penchée, avide et retenue pourtant : il me faut juste l’effleurer pour mieux ensuite l’étreindre.
La pousser dans une loge ; subrepticement l’envelopper de velours rouge et la dérober aux regards pour mieux m’enivrer de cette nuque. La faire ployer.
Lui intimer de rester les bras relevés pour mieux saisir les globes à travers la fine soie, libres et dansant.
Les mordre et la faire crier. Les butiner et la faire taire.
Demander grâce à mon tour, parce que mes seins gonflés maintenant réclament ses caresses.
Je soupire, me penche et …
Mais il me saisit fermement par le bras et m’entraîne vers le foyer alors qu’elle s’éloigne vers le parterre.
Un peu trop fermement peut-être. Et d’un léger baiser, il ploie ma nuque et me renvoie un regard de braise.
« Ce parfum… étrange et familier, n’est-ce pas ma chère ? »
B

Écrit par : petite francaise | 04/07/2008

Magnifique photo, très joli texte. Que serait le sexe sans les rêves...

Mes deux derniers... :

Mains sur la vitre
En bas les lumières de la ville
Un inconnu
Les corps balancent
Profondément

Dans ce square
Sur un banc
Ton sexe dans mes entrailles
Tes yeux hurlent à la lune

Bises de papillon

Écrit par : VéroPapillon | 04/07/2008

@petite française

vos mots sont prolixes et diablement excitants , merci pour ce beau cadeau , et felicitation pour votre nouveau lieu , j'adore sa clarté , vite des textes

@veropapillon

je partage tes deux reves , mais sans l'inconnu , ou alors un inconnu connu

Écrit par : waid | 04/07/2008

Waid, pardon pour mon côté très pragmatique, mais je n'avais jamais imaginé l'image d'un sexe d'homme endolori de plaisir, c'est comment ?
Quant à mes rêveries elles sont moins sophistiquées que les votre j'ai l'impression; juste des petites rêveries à se toucher les dents. C'est un peu comme une faim qui fait apparaître ce qui manque aux lèvres, non ?

Écrit par : Val | 04/07/2008

Waid, les talons, ce n'est pas ce que je regarde en premier, les yeux, la bouche, les seins, les mains, d'autant plus qu'ils se cachent ...
Mais des rêveries oh oui, de celles qui empêchent de dormir, la rêverie supplante le rêve : elle peut se pratiquer à chaque instant, avec n'importe qui. J'ai seulement peur que parfois on lise mes rêveries dans mes yeux qui hurlent à la lune ...

Écrit par : ppm | 04/07/2008

@val
un sexe endorlori c'est un sexe qui vibre encore du plaisir , une sorte de plaie de jouissance qu'il est bon de remuer au couteau pour prolonger les instants passés , un sexe endorlori c'est une blessure brulante de la passion une autre jouissance , une jouissance présente en trace sensorielle de celle passée.
@ppm
mais il faut que l'on voit tes yeux hurler pour que ce hurlement soit partagé , allons le desir s'expose il est si beau et puis une femme ne t'en voudra jamais de ton désir alors qu'elle sera à tout jamais bléssée de ton indifference

Écrit par : waid | 04/07/2008

Tout cela est très vrai, et j'y travaille.
Je me souviens encore la première sortie avec la femme que j'ai le plus aimé (une Véronique), je l'ai raccompagnée chez elle, elle est restée debout sur le pas de sa porte, et je suis parti. J'ai continué à travailler avec elle pendant des années, mais c'était mort (et pénible). J'ai été vraiment très con. Depuis je me suis marié et séparé. Je l'ai revue l'an dernier, et je crois qu'elle m'a pardonné, mais elle est partait au Canada où elle est toujours. Le contretemps comme tu dis, ce n'est vraiment bien qu'en musique :)

Écrit par : ppm | 05/07/2008

Des rêveries, certainement. De telles rêveries, non car mon coeur me porte encore vers votre genre et pas le mien. En revanche, vous en talons hauts, assez inspirant...

Écrit par : Gicerilla | 05/07/2008

Je préfère nettement TALON AIGUILLE- ALMODOVAR" UNE OEUVRE D'ART"
Maintenant si tu veux qu'elles te lisent regarde cette vid :-)
http://www.youtube.com/watch?v=4UTwsIC8l-g
Pour la cravache...suis pas contre...oh non !
PS : je trouve que la séparation entre intervenants n'est pas assez nette, tranchée.

Écrit par : Verlayne | 05/07/2008

Que lis-je Waid ? Une brune ?
Quelle évolution dites-moi !

Écrit par : La Brune | 05/07/2008

@ppm

si tu lui avais déclaré ta flamme , au pire cela aurait été ce que tu as vécu sans cette déclaration , en vieillissant je crois qu'il faut oser

@gicerilla

au nom gicerilla j'aime trop les chaussures d'hommes pour troquer des escarpins

@verlayne

ce film est génial , oui incroyable .
pour les comm oui ce n'est pas terrible hautetfort est rigide sur ce point on ne peut rien changer , je crains devoir revenir à l'ancien décor pour retrouver un confort pour les comm

@La brune

serai ce parce que j'ai entendu une voix de brune récemment , je n'ose y croire , mais qui sait .... ( il vient pas ici edouard ?)

Écrit par : waid | 05/07/2008

Vous voulez me faire rougir... et je vais perdre mon assurance ensuite :)

P.S. Edouard lit peu de blogs :)

Écrit par : La Brune | 05/07/2008

quelle jolie photo !! j'ai fait un poeme dans le temps, mais vu de l'autre coté (de mes chaussures tu ne verras que les talons, etc...) je peux essayer de le retrouver mais ce n'etait pas tres gai.
bonne chance avec votre brune

Écrit par : la chatte | 05/07/2008

@la brune

le rouge et le noir ... cela me dit quelque chose.
prerdre votre assurance , je suis rassuré je pensais une autre perte , cela aurait été comment dire déflorant.

ps ouf

@la chatte

oui il faut le retrouver et le publier en comm , qu'importe la tristesse puisque l'on a l'ivresse.
la brune est déja trop amoureuse pour succomber à mon charme mais elle a la gentilesse de me laisser faire.

Écrit par : waid | 05/07/2008

Qui n’a jamais eu de telles rêveries ? Qui n’a jamais phantasmé ainsi sur un(e) inconnu(e)...
Celui qui nie, n’est qu’un menteur ! (ou une menteuse)
Pour ma part, je l’imagine de dos... Taille moyenne, pas trop musclé, brun et dans un superbe costume blanc d’aviateur... Et quand il se retourne, il me fixe de son profond regard marron intense qui m’hypnose et me transperce le cœur !!!!!!!!!!
Wouhahou !!! Je m’emporte... J’ai chaud, là !
Bises

Écrit par : Foldenvy | 06/07/2008

Les commentaires sont fermés.