Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2015

Cuni trop matinal

 

VOMI.jpg

 

7h la porte s’ouvre, elle se glisse dans le lit, nous nous enlaçons  pour la réchauffer, elle a traversé paris pour me cueillir dans la chaleur de ma nuit.

Nous faisons l’amour, collés l’un à l’autre, intensément, avec cette gravité des instants trop rares à nos appétences. Au fond de sa matrice,  je libère mon énergie, lâchant un gémissement animal, fauve contenté.

Notre sommeil reprend, je m’endors rassasié avec une faim d’absence de petit déjeuner.

A notre réveil, elle me dirige vers ses cuisses, les ouvre et me tend son sexe aux lèvres encore froissées de nos ébats.

Son sexe et bouillant, coulant, il sent sa cyprine, l’odeur de la capote.

Je pose mes lèvres sur son bouton, il est brulant, je salive, trop à mon habitude, je crains que cette salive soit de mauvais augure.

Elle feule, s’agite, commence à jouir, me tire les cheveux, je continue à l’aspirer, à pincer son bouton avec mes lèvres, à dessiner des arabesques autour, dessus, ma salive est abondante, trop.

J’accélère mes caresses buccales, je crains de tenir plus longtemps, heureusement elle non plus, voilà ses cuisses qui se ferment sur ma tête, écrasent mes temps, je n’entend plus rien, mes cheveux sont puissamment tirés, ma langue continue, je suis en apnée, ma tête est libérée, les cuisses s’ouvrent et son sexe m’est arraché de ma bouche, elle hoquète, me supplie  de ne pas l’approcher.

Je me redresse, heureux du résultat, inquiet de mon étant, je salive encore et mon estomac gronde, un premier soubresaut et les yeux coulent et la gorge me pique, je bondis, elle ne comprends pas mon abandons du lit si inaccoutumé. 

A genoux , j’attends et soudain cela vient , un jet qui traverse ma gorge, envahit ma bouche et se projette sur la cuvette des wc … je vomis toute ma nuit … les yeux me pleurent la gorge et le nez me pique.

Après quelques minutes les spasmes diminuent et cessent.

Conclusion; ne plus jamais cuniter à jeun avant 8h du matin … je suis définitivement de l’après midi.

Après lavage des dents, reprise d’une haleine normale, achat en bas d’un morceau de pain pour caler mon estomac nous avons rebaisé et c’était trop bon.

 

15/05/2015

Nuit de la goutte

tumblr_nnmmfxOeIQ1trx5d0o1_1280.jpg

Sur le dos, abandonné à sa bouche, je la contemple me happer, volupté trempée de salive qui m’enveloppe et me transporte.

Je jouis à ses lèvres qui s’enfoncent, je geins à sa gorge qui butte en un hoquet m’inondant plus encore.

Comme un ressac, je sens mes chairs se libérer, tressaillir de l’air libre et du vent que je sens sur ma hampe,  la partie captive de sa cavité buccale bruisse du plaisir d’une langue qui m’enveloppe, glisse.

Mes neurones sont des câbles électriques qui électrisent mon sexe, l’anus, la colonne vertébrale, irradient mes reins et se perdent dans mon dos.

Elle se redresse, me lâche, libre et heureux, le sexe luisant de sa salive, frustré du chaud matriciel, je contemple  l’obélisque de mon plaisir dressé au centre de cette pièce, comme le centre de la place.

Surgissant des cheveux blonds, un œil tel celui de Caïn, me fixe de joie qui se mâtine de défi.

Je comprends pourquoi, sa main reprend l’infernal de sa bouche, ses doigts experts glissent, recouvrent, pressent, pendant que sa langue lèche feu mon frein.

Mon sexe est si trempé que je ne sais même plus si c’est une langue, des lèvres, des doigts ou une paume qui se jouent de moi, mais la partition est intense.

Je souffle et lutte pour ne pas exploser, serrant mon périnée pour jouir plus encore, la vicieuse le sent, en abuse, lâche les mains et m’enfourne à nouveau, le plaisir est moins intense, encore que rapidement la langue œuvre à remplacer les doigts.

Les miens se crispent sur le matelas quand ils ne sont pas sur mes tétons, boostant incommensurablement mes jouissances.

Je vois des couleurs, je ferme les yeux et des visages apparaissent, coquines de mes fantasmes, coquines de ma mémoire vous peuplez cette chambre baignée du soleil.

Et soudain dans une sensation incongrue, comme une piqure sur l’aine, mais moins violente, j’ouvre un œil et comprends qu’une une goute d’eau vient de s’écraser sur mon pubis, venant de  tomber de ses cheveux qu’elle avait lavés dans son bain avant de s’occuper de moi, humide dehors et dedans.

Comme un soupçon d’épice cette goute, exulte le gout de ma jouissance, j’attends la prochaine, en compare la morsure, au plaisir lascif qui enveloppe ma bite.

Le Ying et le Yang … cette goute c’est la claque durant la levrette, un exhausseur de plaisir, je monte, boue, et me lâche en un cris primal.

Le sperme, jailli, envahie son poignet, frôle ses lèvres qui sourient.

Un regard vainqueur me toise, je suis explosé et heureux,lui demande de s’allonger sur moi, je veux redescendre avec son corps comme couverture.

 

12/05/2015

Et si je me remettais à l'écriture ?

image1.jpg

 

Peut être que j'écrirais sur une goutte d'eau ...

01/05/2015

4 étapes pour une initiation sodomique

On m’interroge souvent sur la sodomie et mon expérience à ce sujet.

J’ai, chose incroyable ( je m'en étonne moi même) ,  toujours fait découvrir l’immense plaisir que peut apporter une sodomie et rendues sodo addict mes amantes, mais il y a des étapes à  connaître.

1er étape faire découvrir à votre douce ses points profonds.

S’il existe le point G, il existe aussi deux point dit deep car plus au fond du vagin, réveiller ses coquins est indispensable.

deep-spot-1.png

C’est le massage de votre sexe au travers la parois lors de la sodomie, mais encore la sensibilisation de cette zone qui entraineront des orgasmes dont votre complice ne pourra plus se passer et qui vous ouvriront les portes serrées de son anus aussi facilement qu’un vagin.

Avec vos doigts masser et jouer sur ces deux zones vous l’entendrez feuler, gémir, pleurer, jouir, hurler.

2e étape associer le plaisir de ces points avec celui d’un  sphincter que l’on ouvre.

En massant les deep points, commencer avec la pulpe du doigt par masser son anus et quand vous le sentirait prêt, enfoncer y un doigt.

Ne pas bouger le temps qu’elle s’habitude, son plaisir augmente.

Alors commencer à bouger le doigt dans son petit trou, enfoncer et surtout sortez très doucement. 

3e étape après un orgasme vaginal alors qu’elle est heureuse et détendue, jouer avec son cul.

Un doigt lubrifié s’introduit en elle et commence de lents va et vient. Puis, elle sur le ventre tentez de masser avec le doigt à travers ses parois, l’un des deep point, elle commence à feuler vous sentez son anus de détendre, n’hésitez pas à sortir le doigt pour qu’elle vous supplie de reprendre, alors glissez deux doigts et n’hésitez pas très doucement à les écarter pour l’ouvrir plus encore.

se sentiment d'anus que l'on ouvre, de doigts en son plus intime et son vagin qui joui des caresse, va se mélanger en une seule sensation délicieuse de jouissance anale et vaginale.

Continuez ainsi, en lui caressant le dos ou en embrassant ses cheveux, de douces paroles pour la combler, l’amèneront à un plaisir anal fulgurant.

4e étape elle est prête

alors aprés une courte baise pour la mettre en appétit, dites lui de se mettre en missionnaire, un coussin pour rehausser son cul.

Sortez votre sexe de sa chatte puis avec un doigt lubrifiez, ouvrez, faites pénétrer le lubrifiant.

Présenter votre gland, plein de lubrifiant et poussez super lentement … vous entrerez facilement.

Bien au fond, commencez à aller et venir, mais lentement, la sodomie mérite au départ de la lenteur.

Allez au plus profond, n’hésitez pas à ressortir, et recommencer tout en s'enfonçant c'est la perception de votre sexe au plus loin d'elle qui va provoquer son excitation.

La suite n’est plus qu’à vivre … et à me raconter.

je vous garantie qu'elle deviendra vite à son étonnement accroc à cette pratique qui peut provoquer de superbes orgasmes.

 

21:58 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (13)