Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2010

J'ai deux amours

 

 

J'ai deux amours mon pays et paris (pardon joséphine ) les femmes et les costumes alors les retrouver dans cette vidéo sur les tailleurs de saville row est un pur bonheur , je vous laisse voir , fantasme , fantasme

 

 

 

Une autre version du costume féminisé , le cultissime smoking d'Yves saint Laurent ici immortalisé par Helmutt Newton

 

lg_7371811_newtonfashion1.jpg

 

Vous pouvez aller voir l'original à l'exposition YSL au Petit Palais , un lendemain de nuit fauve avec une admiratrice de waid  Saint Laurent

 

 

21:12 Publié dans ENVIES | Lien permanent | Commentaires (22)

25/03/2010

Nuit Quatuor

d_r_e_a_m_by_yenda_net-594x579.jpg

Mon doigt glisse dans son anus qui me happe goulûment, ma pomme sent le battement des couilles de son ami qui la chevauche sensuellement. Mon autre main pince un sein, ma complice me suce profondément.

Scène voluptueuse. Personne ne reçoit, tous donnent à nos points lubriques titillés, baisés, fourragés, gémissements en notes d'un quatuor qui joue l'harmonie.

Amplitude perverse des  âges respectifs, doyen et cadette, 20 ans pour 22 ans qui nous séparent. Son corps frais à mes caresses intimes pour une nuit câline, seins en érection que je mord et jouis, sexe tout doux pour ma bite ivre de sa contrition juvénile. Nos caresses se croisent, se mêlent, fondent nos corps, nos oreilles oient les râles de plaisirs qui dominent le silence de la chambre, scandés par des bruits de pénétration.

Une bouche m'avale une main me parcourt, mes hanches vont et viennent entre leurs reins. Je me retiens de trop de plaisir, envie d'exploser mais plus tard. Il quitte mon amie, je prends sa suite, les cris ne varient pas, ses spasmes les tariront à mon émoi ébouriffant.

Dans le noir de nos stupres, je me repère au goût de leurs peaux. Une main dans un sexe, une autre dans la sienne en union de nos sens. Ses doigts me pressent à son orgasme annoncé, effet du corps de mon voisin qui se tend au dessus de mon visage et fourrage son antre, le mien est noyé sous une langue experte et ravageuse qui incendie mon corps.

Par instants les ébats cessent, corps au repos en contemplation de ceux de nos voisins, les draps sont humides des cyprines de leurs envies, il flotte sur la pièce une odeur douce de volupté, de sperme et de sueur.

Pas un mot, ou de si doux, parfois murmurés au creux de l'oreille, yeux brillants de ces si petits riens qui humanisent notre animal plaisir.

Parfois trois se mobilisent pour une, une bouche pour son clito, mes doigts dans sa source, des mains et une langue pour ses seins, torture simultanée des sens où la belle s'inonde de son plaisir, fontaine encore juvénile qui augure de grandes eaux. Comme à Versailles, son plaisir est un spectacle qu'il nous plaît de prodiguer en despote éclairé.

4 heures sensuelles dans le noir d'une nuit, hors temps, où nos corps sont sortis de nous même pour s'accoupler à l'unisson de nos soupirs. Tantrique et douce rencontre en défloration libertine de notre cadette désormais initiée aux jets de ses jouissances. Visages apaisés et pourtant épuisés d'avoir tant baisé, sourire à nos lèvres en guise d'adieu.

La porte se referme sur ce couple si mignon, silhouettes habillées que la nuit va emporter. Ma complice se blottit contre mon corps. Aucun mot, silence de notre ataraxie en recueillement de ce délicieux concert de chambre que fut ce quatuor résonnant encore à nos oreilles subjuguées.

 

 

21/03/2010

HOTEL CEZANNE

 

 

Où :
 
Hôtel Cézanne 40, Avenue Victor-Hugo 13100 Aix-en-Provence


179 euros la nuit pour une chambre de luxe (lit en 160 , canapé et table )


 
AVEC QUI :


Une vieille complice ( juste 18 ans plus jeune que vous ) 


 
POURQUOI FAIRE :


Boire un verre de rosé ( bon ok 3 ) offert dans le salon pendant que madame se prépare , collier de chien de rigueur.

Puis rose désépinée , cravache , gode , menottes , rubans etc ...

Jouir d'être menotté , sucé , fouillé , mordu

la faire jouir d'une levrette sur la table de la chambre

la refaire jouir au petit matin , la re-refaire jouir vers 11h en retournant à la chambre avant de la quitter

entendre épuisé qu'elle mouille encore ... ( ah ces jeunes )


BOIRE AVEC :


Le rosé offert par l'hôtel en suçant les carambars aussi offert par l'hôtel , ben oui y a pas de petites économies.

le matin ne pas oublier de goûter les omelettes maison du petit déjeuner ( obligatoire pour reprendre des forces ) , une mention pour celle aux truffes très appréciées par ma complice ou au miel très appréciée par moi ( oui je suis une vieille guêpe gourmande ).

Ne pas trop reluquer la russe filiforme qui vous sert ou l'aixoise de la réception le matin à coups sur hyper sexe .
 


AUX ALENTOURS :


Aix , le Cour Mirabeau sous des trombes d'eau ( Aix n'est elle pas une ville d'eau ? )

La brasserie de la Bastide du Cours décidément ma cantine coquine.


 

 

image_hotel_exterior_frontview_2.jpg
là où ce trouve le matin l'aixoise hyper sexe

image_extra_commonareasandoutdoors_1.jpg

 

là où ce trouve le matin la russe filiforme et blondissime et où l'on goûte les omelettes


 

hotelcezanne03-cmoirenchd.jpg
la chambre où l'on peut utiliser les découpes du bois pour glisser un ruban qui retiendra les menottes

hotelcezanne-cmoirenchd14.jpg

A noter le coté pratique des décorateurs qui ont prévu de larges tables de lit pour les petits objets des voyageurs.

 

P1070825.JPG

 

 

PS

 

Je suis copié !!!!

 

si , si mais avec malice , une pointe de cruauté et un clin d'oeil 

carnets libertins

 

 

 

 

 

 

 

15/03/2010

Rencontre habillée

 

24013482_p.jpg

Montmartre, une heure du matin, un samedi soir.

 

Avec pour compagne la robe rouge d'un verre de vin, deux hommes seuls à une table de café.

 

Comme des loosers alcooliques esseulés à l'heure où les reins des amants généralement sont sollicités, ils devisent.

 

Nulle femme à leurs pieds, nulle main câline sur leurs intimités, leurs oreilles ne retentissent pas des cris en récompense de leur virilité.

 

Tout heureux ce soir là de ne pas baiser, pause amicale et complice dans la luxure de leur week end.

 

La serveuse gentiment courtisée ignore qu'elle sert deux joyeux coquins pour une fois rassasiés.

 

502 au millier de lectrices electrisées par la culture de sa bite exhibée et un dandy libertin aux bourses vidées de ses derniers achats.

 

Ils ne sont à ses yeux que deux clients encore vaguement interessés, rois nus de leurs virtuelles notoriétés qui pour la première fois se rencontrent habillés.

 

09/03/2010

Rouge et Noir

 

P1070823.JPG

 

 

 

Rouge de mon désir tu arbores le Noir de la tentation 

05/03/2010

Cul par dessus tête

31800503_p.jpg

 

Nue et offerte à mes rets,

de cette corde noire liée,

les yeux bandés,

attends moi sans ciller.

 

Sens le temps passer,

devine ma présence percer.

Halète d'envie,

mouille de désir.

 

Mes mains vont oeuvrer,

ma langue va te déguster,

tu seras mon jouet,

et tes fesses font claquer

de mes mains ou du fouet.

 

t'envahir de nouveaux frissons

ouvrir d'autres horizons

sois cul par dessus tête

c'est ta tête qui commande ton cul

cul,  qui me tourne la tête

08:13 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (27)