Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2014

Envie d'orgie

Je pense qu'une bonne orgie romaine redonnerait un peu d'envie à ma plume ...

 

 

23:43 Publié dans ENVIES | Lien permanent | Commentaires (11)

07/09/2014

Hotel _EMILE_

Capture d’écran 2014-09-07 à 15.36.01.png

 

Hôtel ____EMILE___   2 rue Malher, Paris

***   200 euros la Nuit

Encore un boutique Hôtel dans l’esprit New Yorkais, c’est déco déco déco presque fatiguant de déco, mais il y a un grand rideau pour mettre la nuit dans la chambre.

 

Avec Qui

Justement c’est le problème, je ne sais pas ! une inconnue, rencontrée sur Gleeden, Nous l’appellerons I ... , exécutive wooman en talons & trench burberry

 

Pour quoi faire

RDV 15H

Le thème de la rencontre baise avec un/une inconnue

Rideaux tirés pour être dans le noir, pas de paroles échangées, le sexe à l’état brut, le désir exacerbé par le silence et la situation.

Du sexe, de la sueur, des coups de reins, des sexes sucés, des cheveux tirés, des fesses claquées, un anus épargné, deux corps épuisés sur un lit trempé, une femmes qui remet ses bas, sa robe, son trench, ses escarpins, et qui vous quitte sans un mot.

 

 

 

paris.hotel_.emile2_.jpg

 

Un corps repus qui prend un café dans le lobby pour se réchauffer le cœur un peu frustré. Sentiments d’être plus polybertin *  que libertin.

Aux alentours

La rue des Escouffes pour me rappeler il y a si longtemps mon bel après midi avec f, la place sainte Catherine et ma nuit avec la costumière  ou le métro Saint Paul et l'hôtel Pointe rouge avec  le sexe shop de la rue des Escouffes pour réapprovisionner son stock de lubrifiant.

Pour les gourmands la boutique Meert à l’imitation de celle de Lille rue Elzevir

le Marais pour une vie de bobo polybertin branché

 

* Polybertin:

Mot inventé à l'instant pour désigner l'état entre le poly amoureux et le libertin

 

 

paris.hotel_.emile1_.jpg

 

 

02/09/2014

Week-end de Rentrée

Tout à une fin même les étés , oubliés les îles d'outre mer ou la dolce vita de la côte Amalfitaine, le TGV me mène à mon cher Paris libertin.

J'ai rendez vous avec E ... aux Chandelles, soirée d'adieu avant qu'elle ne brule sa chandelle sur les routes du monde qu'elle a décidé d'arpenter pour ses trente ans, pour celle qui fut l'expérimentée et moi le novice, une première, le restaurant de la boite. La seule chose que je sais de la cuisine c'est que selon le mot d'un critique gastronomique on ne vient pas aux chandelles pour se taper la cloche.

Pour nous accompagner dans ce repas, la très lue et très volubile blogueuse Camille et son charmant amoureux S ... qui fait rêver toutes les lectrices de Camille et rend tellement envieux ses lecteurs. Malgré le fait que nous ne connaissions pas une minute plus tôt le plaisir de l'échange ( dans la conversation attention ... je vous vois imaginer des choses salaces ...) est immédiat et les deux heures de repas ne semblent que quelques minutes.Le critique à raison les plats sont bons mais la cloche n'est pas importante, il est minuit quand elle sonne ma rentrée libertine, nous descendons les escaliers aux cadres dorés, la soirée commence et moi je tairais ces instants oniriques et sulfureux... (un peu de teasing pour vous obliger à revenir lire mes souvenirs.)

3h le taxi nous ramène vers ma garçonnière le Sacré Coeur n'est plus éclairé, tant pis nous ne baiserons pas avec vue, le plat est quand même remis l'expérimentée est toujours très pimentée.

11h réveil E s'empale sur mon sexe orgasme presque simultané, douche et elle file rejoindre son compagnon de partouze du soir.

12H30 au MG road 

restaurant-mg-road-paris.jpg

je déguste mon curry quand j'aperçois Clovis Cornilhac et sa somptueuse femme  -lilou-fogli. ( merci google)

s__1380liloufog.jpg

 

manger en face de moi, j'avoue que malgré mes frasques de la nuit et du matin j'ai imaginé toutes les positions avec elle en mangeant ... ( mon dieu pourvu qu'elle lise pas ce blog  hummm pourvu quelle lise ce blog...)

 

14H achat d'un boxer Ralph Lauren me voilà avec des dessous bling bling ( il y a en gros le joueur de polo) sms à nuit chocolat pour lui faire part de ces nouveaux dessous demain à notre rencontre,  réponse

ahhhh moi qui voulais te les déchirer ...

 

pPOLO2-6869995_standard_v360x480.jpg

moi dans mes fantasmes 

15h je retrouve Cerise des apéros littéraires érotiques dans un sexe shop de la rue des Ecouffes et lui achète du lubrifiant 

16h rendez vous professionnel ... je passe sans intérêt.

17h après le sexe, la bouche, j'achète les amuses bouches pour ma rencontre du soir,au menu blinis, saumon poisson fumés, Accras et Samoussas le tout arrosé d'un champagne rosé.

18h rendez vous avec une lectrice pour un verre rue de Bretagne

18h30 un flash mes draps ! j'abandonne confus la lectrice pour les récupérer et je retourne ma paire de draps sous le bras finir le verre, elle est sur son smartphone.

19H30 on se quitte j'apprendrais qu'à la suite de notre rencontre elle a osé appeler le garçon qui lui faisait la cours sur adopte un mec 

19H45 ahhhh la dormeuse du TGV me répond par Sms s'excuse de son silence , mon coeur palpite ... nous échangeons des Sms affaire à suivre je m'emballe pas d'emballement. ( on est idiot quand on à 16 ans)

21H30 A ... arrive nous piqueniquons sur le tapis autour de ma meule de foin, table basse. Discussions sur nos vies, nos envies, nos peines.

22H30 nous éteignons les feux et A me prend dans sa bouche je suis tendu à souhait, nous tremperons mes draps de nos sueurs, A est une furie, son corps repu elle me sodomisera avec son gode ceinture, je cris, je jouis nous finissons épuisés mais heureux.

1H30 douche et en titubant je la raccompagne à sa voiture, A ...

10H30 réveil .... argh je bande personne pour s'empaler.

11H30 rendez vous avec une harpiste coréenne pour le travail ... 

13H je file Nuit Chocolat doit arriver à l'appartement, un mois de sexe conjugal l'a affamée ... je n'ai même pas le temps de manger qu'elle me dis "tu as trop mangé "et se jette sur moi ... ( voilà ce que c'est que de n'être qu'un objet sexuel même pas le temps de manger j'ai quand même sauvé mes dessous de la déchirure ) ses craintes que je ne sois diminué s'estompent elle est même surprise de ma fraicheur et il en faut tellement les vacances l'on mis en appétit, 3 ou 4 orgasmes plus tard la voilà apaisée, instant de tendresse après les folies des corps nous contemplons les toits de Paris nus l'un dans l'autre.

17h nous nous quittons ... mes pauvres draps sont morts et le gel de Cerise à traversé  le draps, l'alaise et les draps de dessous que j'avais laissé pour ma prochaine nuit ... nouveau test de lavage en perspective.

18H le TGV ...

23H chez moi seul .... l'horreur !!!

je bande encore ...