Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2016

Nuit de l'aprés midi dans le Midi

blob.gif

ma reddition de Toni Bentley

 

Vision de son cul moulé dans le jean tendu vers mon sexe retiré, son anus et son vagin apparaissent bavant d'envie au travers l'échancrure pratiquée dans l'étoffe du pantalon.

Elle m'avait demandé de lui découper son jean pour la pénétrer.

Les ciseaux sont encore là et le triangle d'étoffe bleu indigo témoigne de son sacrifice vestimentaire.

En levrette, elle attend impatiente le retour de ma bite.

Jadis petit et serré son trou est large, béant, insondable je le contemple tendu.

Je suis douloureusement dur par le plaisir pris, l'orgasme bout dans mes couilles, ma prostate vibre, sur le bas de ma hampe le creux est rempli d'une mouille abondante, épaisse, qui n'est plus blanche, elle se répand sur mes poils qui gluent.

Mon sexe est rouge brun de plaisir, l'anneau de caoutchouc le bague, je n'ai qu'une envie, exploser, le froid de la pièce après la chaleur de son corps me saisi, me calme, j'inspire profondément pour emplir mes poumons et m’enivrer d'oxygène pendant que je regarde son trou dilaté de mes œuvres.

L'anus est resté immensément ouvert, il n'y a plus de corole plissée, il est bien plus large que mon sexe, on dirait une bouche, elle serait maculée de mouille après une gorge profonde.

Ses lèvres pendent, des fils s'en étirent jusqu'au lit taché des goutes que le draps ont avalé.

J'ai envie d'y coller ma bouche et de ma langue lui rouler un patin.

Bouche édentée qui baverait de désir mais elle implore que je la reprenne.

J'y replonge en me remémorant qu'elle disait se refuser à toute sodomie ... frissons de l'avoir convertie.

 

27/02/2016

Nuit des noeuds

 

afterfocus_1456172213035-01-01-01-01 - copie.jpg

 (photo contractuelle)

 

C ... passe les nœuds un peu stressée du résultat à obtenir, de mon œil qui scrute dans les vapeurs viniques d'un Collioure un peu fort en degré.

Première pour ma complice de cette soirée, se faire attacher, 

Première pour C ... attacher et se faire voyeuse d'une baise entravée.

Le résultat est parfait et la séance photo commence.

Mes deux coquines sont heureuses et elles attendent de moi la seconde partie du programme.

Hélas, l'alcool la fatigue de la très petite nuit précédente font que mon corps n'a pas la force de cette seconde partie.

C ... nous quitte un peu déçue, je suis flottant et à moitié endormi, je n'ai qu'un désir vite aller au lit, me blottir contre ma complice maintenant détachée et dormir comme un innocent bébé.

Deviendrai je popote !?

 

 

 

11/01/2016

SEX LAG

jetlag.jpg

 

J'avais quitté 2015 avec le vague à l'âme il fallait entamer 2016 par des vagues de désir.

22h arrivé gare de Lyon, message d'A... notre rdv découverte est fixé quelques minutes plus tard rue Oberkampf, à la sortie du métro je découvre sa blonde chevelure, nous nous installons devisons, elle s'interrompt et me dit on fait quoi là, je réponds on va chez moi. Une épreuve nous y attends l'ascenseur et l'électricité en panne nous montons 9 étages à pied.Découverte d'une nouvelle odeur, d'un nouveau corps, du soyeux d'une peau, de la géographie d'un nouveau sexe, de la suavité d'une langue jusqu'à 1h du matin.

Je me lève à 10h , à 12h arrive ma fidèle Nuit chocolat pour un 12-14 coquin qui se terminera à 15h, elle a rendez vous avec un homme idéal à 17h , nous allons ensemble dans l'attente voir la galerie du bonheur du jour spécialiste des décors de bordel de la belle époque. Elle fixe le RDV à l'homme idéal à coté.La directrice une dame de 60 ans est charmante et me montre son boudoir avec ses fouets d'un ancien bordel et ses colliers de chien contre les loups furieusement fétichistes.

19h30 je file vers un bar du 9e pour le fameux apéro des libertins de Mr Chapeau, j'ai rendez vous avec C rencontrée 3 semaines plutôt, amatrice de corde et en recherche d'un modèle à attaché, je lui offre mon bras pour l'aider dans sa recherche.

Là toutes les connaissances bloguesques et les amis de Mr chapeau. Je fais la découverte de deux célèbres blogueuses.

C est ravi elle se fait plein de contacts.

24h une partie des participants part faire un after au Taken, j'y vais aussi mais j'attends dans le bar d'à coté de la boite une chinoise que j'avais convaincu de venir découvrir les endroits sulfureux de Paris, la voilà qui arrive avec une copine chinoise arrivée de Genève le matin et un jeune français fils de bonne famille.

Nous entrons, les Chapeau boys & girls sont déjà là et mettent de l'ambiance, une chinoise est tétanisée, le français ravi, l'autre celle qui j'ai invitée dubitative, elles seront franchement récalcitrantes en voyant les coins câlins.

Nous flirtons avec la chinoise , puis dansons elle s'enlace mais après la danse se réfugie dans le fumoir et grille cigarettes sur cigarettes pour, dit elle, se détendre, j'étouffe sous la fumée, elle me mort la langue et je me lasse de ses minauderies.

Je sors, une jolie poitrine nue avec la mention contre un sein "suck me here" me fait face.

J'exécute l'injonction il faut toujours suivre les flèches de signalisation.Ma bouche remonte on s'embrasse, la chinoise me regarde, je ferme les yeux et me laisse glisser dans la volupté de la suavité de nos langues enlacées.La jolie poitrine me dit "vient ils s'amusent dans la pièce aux miroirs", je la suis et laisse l'empire du milieu pour celui des sens.

Aprés avoir traversé des alcôves où des corps connus étaient enlacés, on arrive devant la pièce aux miroirs qui fermée se donne à voir par une petite fenêtre. Là 3 personnes jouent ( non non je donne pas les noms, je dirais deux hommes et une femme, surprise il y a Nuit de la baise pèpère, comme le monde comme le monde est petit)

L'ambiance est torride , en levrette elle jouit des coups de butoirs d'un de ses partenaires qu'elle transforme en mouvements de fellation pour l'autre. Je me déshabille, "suck me here" est vite nue, nous nous enlaçons.

Sa peau est d'une douceur exquise, nous nous joignons aux trois joyeux convives. De l'autre coté de la vitre nos amis nous regardent, une jolie regardeuse vient à coté de nous pour mieux nous observer, elle a la poitrine nue elle aussi.Moment doux d'extase à mettre de la buée sur les vitres.

Nous finirons allongés à nous caresser, notre plaisir pris. Ce moment de calme est interrompu par la chinoise qui pénètre dans la pièce aux miroirs et brise l'harmonie post-orgasmique, c'est vraiment pas fengshui.

Elle veut partir.Formant un couple pour entrer je dois quitter l'assistance pour partir avec elle et me rhabille. Ma chinoise n'a pas l'air contente du tout de ce que je l'ai abandonnée, je paie son entrée et ses consommations sans un merci de sa part, le lendemain elle me signifiera de ne plus avoir envie de me voir, décidément la chine a des volontés d'hégémonie que nous gaulois, éternels résistants, contrecarrons.

Je parviens à rentrer au club en homme esseulé, mais j'ai interdiction des coins câlins n'étant plus en couple, je bois donc des verres avec l'équipe de monsieur chapeau quand arrive celle qui était dans la chambre aux miroirs , nous sommes ravis de nous retrouver et pouvoir discuter.

Tout à l'heure elle avait la bouche prise et pas la tête à cela , moi non plus d'ailleurs.

Nous blablattons jusqu'à être les derniers de la boite qui nous mettra dehors.

Il est 5h je rentre.

Samedi 12h me lève file visiter les expos du marais qui commencent. Galerie Ex Lambert,Galerie Chantal_Crousel avec des expos, redite grosse et lourde de l'actualité dramatique, les galerie Almine Rech, Galerie Karsten Greeve, , Galerie Anne_de_villepoix.

A 18h nouveau rendez vous avec une lituanienne curatrice qui cherche l'âme sœur, ça tombe bien moi aussi, surtout si elle est passionnée d'art, je ne la sens pas libertine par contre, je crois que j'aime plus les libertines que les curatrices. J'apprends qu'elle est sortie avec un homme très connu. Dois je lui dire que je suis très connu pour être dans le top 15 des blogs libertins à lire selon Paris Derrière ? j'en doute la modestie l'emporte je ne dis rien.

20h je file et la quitte en plein vernissage, ça tombe bien elle doit bosser avec d'autres curateurs, ils se racontent des histoires curatoriales.

Rendez vous avec A de jeudi soir. Verres ( pas mal de verres)  et nous nous allons à l'appartement lutiner quand je reçois un coup de fil, ma fille m'annonce sa venue pour coucher à l'appartement, elle vient de disputer avec son mec arrrgghhhhhhhh la poisse!

je m'excuse platement auprès mon accompagnatrice qui me foudroie du regard ... je cours effacer les traces de stupre de mon appartement et vider la poubelle pleine de capotes et vais récupérer ma fille.

Le lendemain avec elle nous filons pour Londres, aller retour dans la journée pour moi, mais j'ai le temps de faire le marché aux fleurs de Colombia road , je rentre à minuit ( peut on envier sa fille de rester 3 mois à Londres ? ) et propose à ma jolie frustrée de samedi pour m'excuser de retarder mon train le lendemain et de la recevoir à midi, ça tombe bien elle avait pris son après midi pour une soutenance de thèse à 14H30 et je suis sur son passage, elle m'en veut pas ... ouf.

RDV vous pris le lundi 12h, pour ma dernière séance orgasmique du week-end. Je lui prépare achète un repas légumes rôtis, jambon de Parme.

Je conseille ce régime pour être un excellent reconstituant après l'intense plaisir pris.

14h30 elle me quitte trop tôt on a pas le temps de remettre le couvert.

Je fais mon ménage et vois mourir dans mes bras mon aspirateur, mort d'avoir trop pomper , l'industrie allemande est bien décevante ... mais cela pose question ne pomperai je pas trop moi aussi ?

16h sur cette réflexion le train m'emporte.

24H je me sens  déjà en manque de cette vie trépidante, j'écris ce texte pour lutter contre le Jet Lag Sexuel

vite vite envie de revenir à Paris.

06/01/2016

A hue et à dia

 

IMG_3413 copie.jpg

(hotel_rotary_chambre chinoise photo veropapillon)

 

 

une bouche qui se colle à vous

un vous qui s'ouvre en Elle

Elle qui vous suce 

 vous en rut

le jeux de la langue qui tue

à hue à dia 

respirer jouir tenir

l'épuiser pour une langue tétanisée

de ses assiduités

dans un cris offrir son acidité 

en vaincu s'écrouler

Elle triomphe

vénus bat mars

22:17 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (8)

20/12/2015

Gourmandise Japonaise

20151006_092204.jpg

`

Parce que même quand on voyage japon on peut rester gourmand et coquin ... quoi de plus agréable que de déguster une patisserie d'un grand chocolatier français

 

20151006_092231.jpg

14:05 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (3)

12/09/2015

100 000 abandonnés par an

SPA_été2014_0.jpg

 

 

Je viens de jouir, elle n'a pas prononcé les mots magiques ceux qui excitent et me comblent.

Roulés en boule, l'un contre l'autre, elle m'annonce qu'elle ne restera pas la nuit.

Cette nuit on en rêvait. Nuit de baise scandée par des assoupissements.  Coup à moitié endormis, coup du matin, coup épuisés. Nuit pour nous deux sans le départ et l'adieu dans une rue obscure.

Mon ventre se serre. Je ferme les yeux, ne rien montrer.

Une panne de libido et la culpabilité de ses frasques qu'elle n assume plus au regard ignorant de son homme.

Une envie de bébé à l heure de l'horloge biologique. 

L amante est un animal comme un autre gouvernée par ses hormones.

Adieu mails trempés d'envies . Baises folles . Cris orgasmes. Chandelles,mots crus,sodomie, centaines de sms.

Le plaisir devient coupable. Les putain qu'elle est bonne, mauvaise conscience.

La raison de la vie l'emporte sur l'envie sans raison.

Comme un danseur abandonné au milieu d'une valse ennivrante je regarde la couche de nos émois.  

Le bal s'achève. Tristesse d'une salle évacuée  jonchée de cotillons écrasés.

Il y a eu du bonheur dans ces lieux et le vide maintenant.

Les  amants ont ils un nombre limité d'orgasmes ?  Il ne me semblait pas avoir notre quota. 

Le libertin est un animal domestique comme les autres, il s' attache.

Il n'a plus qu'à attendre d être à nouveau adopté.

 

06/06/2015

Dans l'ascenseur

baiser-gout-baume-levres-300x215.jpg

 

La porte de fer se referme, et mes yeux avec, enfin seuls, mes lèvres touchent les siennes, et la cabine d’ascenseur se met en branle vers ma garçonnière.

Je sens la chaleur de son envie dans le souffle qui fait frémir ma bouche, mes lèvres absorbent les siennes, et je les suce comme si c’était son clito.

On embrasse comme on baise, et nos sucions sont longues, profondes, sans précipitation mais avec cette intensité qui provoque des frissons au creux des reins.

Nos langues se mêlent, nos lèvres s'aspirent, mes mains glissent sous ses habits. De ma peaume je touche sa peau, qui m'embrase , cela faisait une éternité que ne le l’avais pas eue ainsi dans mes bras.

Exil brisé de nos fusions, nos corps vont se retrouver.

Ma bite va tenter de l’hurtebiler dans quelques instants, étalon qui rentrera enfin à l’écurie de son corps.

En effet, blessée en un lieu sensible nous allons tenter de retrouver nos sensations, nos embrassades pour se rassurer quelles soient encore au rendez vous malgré le mauvais sort qui s'est acharné à nous priver de nous.

22:34 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (14)

01/05/2015

4 étapes pour une initiation sodomique

On m’interroge souvent sur la sodomie et mon expérience à ce sujet.

J’ai, chose incroyable ( je m'en étonne moi même) ,  toujours fait découvrir l’immense plaisir que peut apporter une sodomie et rendues sodo addict mes amantes, mais il y a des étapes à  connaître.

1er étape faire découvrir à votre douce ses points profonds.

S’il existe le point G, il existe aussi deux point dit deep car plus au fond du vagin, réveiller ses coquins est indispensable.

deep-spot-1.png

C’est le massage de votre sexe au travers la parois lors de la sodomie, mais encore la sensibilisation de cette zone qui entraineront des orgasmes dont votre complice ne pourra plus se passer et qui vous ouvriront les portes serrées de son anus aussi facilement qu’un vagin.

Avec vos doigts masser et jouer sur ces deux zones vous l’entendrez feuler, gémir, pleurer, jouir, hurler.

2e étape associer le plaisir de ces points avec celui d’un  sphincter que l’on ouvre.

En massant les deep points, commencer avec la pulpe du doigt par masser son anus et quand vous le sentirait prêt, enfoncer y un doigt.

Ne pas bouger le temps qu’elle s’habitude, son plaisir augmente.

Alors commencer à bouger le doigt dans son petit trou, enfoncer et surtout sortez très doucement. 

3e étape après un orgasme vaginal alors qu’elle est heureuse et détendue, jouer avec son cul.

Un doigt lubrifié s’introduit en elle et commence de lents va et vient. Puis, elle sur le ventre tentez de masser avec le doigt à travers ses parois, l’un des deep point, elle commence à feuler vous sentez son anus de détendre, n’hésitez pas à sortir le doigt pour qu’elle vous supplie de reprendre, alors glissez deux doigts et n’hésitez pas très doucement à les écarter pour l’ouvrir plus encore.

se sentiment d'anus que l'on ouvre, de doigts en son plus intime et son vagin qui joui des caresse, va se mélanger en une seule sensation délicieuse de jouissance anale et vaginale.

Continuez ainsi, en lui caressant le dos ou en embrassant ses cheveux, de douces paroles pour la combler, l’amèneront à un plaisir anal fulgurant.

4e étape elle est prête

alors aprés une courte baise pour la mettre en appétit, dites lui de se mettre en missionnaire, un coussin pour rehausser son cul.

Sortez votre sexe de sa chatte puis avec un doigt lubrifiez, ouvrez, faites pénétrer le lubrifiant.

Présenter votre gland, plein de lubrifiant et poussez super lentement … vous entrerez facilement.

Bien au fond, commencez à aller et venir, mais lentement, la sodomie mérite au départ de la lenteur.

Allez au plus profond, n’hésitez pas à ressortir, et recommencer tout en s'enfonçant c'est la perception de votre sexe au plus loin d'elle qui va provoquer son excitation.

La suite n’est plus qu’à vivre … et à me raconter.

je vous garantie qu'elle deviendra vite à son étonnement accroc à cette pratique qui peut provoquer de superbes orgasmes.

 

21:58 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (13)

19/04/2015

J’espère qu’il va te prendre

 

tumblr_lgbvih1e8Q1qalt7yo1_500.jpg

J’espère qu’il va te prendre à ma place, qu’il travaille pour moi longtemps ta chatte, avec sa bite comme bâton, que cela dure des heures, que vous transpiriez à grosses goûtes, comme une agonie qui ne finirait jamais, que vous soyez au bord du précipice et que vous retardiez le moment de vous y plonger, rendant cette attente, horriblement frustrante et assouvissante,  que tu attendes ses coups de reins, que tu feules à ses glissements, que tu hoquètes à ses inclinaisons, que sa bite t’embrase et que ce brasier emporte ton esprit, que tu lui cris des mots crus, que tu le supplies qu’il jouisse, que tu l’implores de continuer, que tu te noies aux vagues qui inondent ton sexe, que tu vives leurs ressac du plus intime au bout de tes cheveux.

Et quand tu sentiras son corps se raidir, que tu sentiras son bâton qui tremble, quand sa bite crachera le foutre brulant des couilles qui te fouettaient les cuisses, quand ses cris donneront le là de ta propre explosion, que l’épée flamboyante traversera ton corps de part en part, que tu le rejoignes en cris pour que, jusque dans le son, votre copulation continue, ivre de vie.

Alors ton sexe éructant encore mais incapable de ne plus rien contenir, tu te détacheras de lui,  sur les draps trempés de vos sueurs et de ta mouille, tu ouvriras grand la bouche pour respirer et apaiser les braises encore en toi, les yeux fermés tu vivras des couleurs pourpres. Tes membres seront parcourus par les dernières répliques de l’innommable décharge, soubresauts nerveux déconnectés de ta volonté, danse de saint Guy, d’une décapitée d’orgasme, des larmes couleront de tes yeux et ta conscience contemplera ce corps qui s’est déshabillé d’elle.

Alors celle-ci pensera à ces mots écrits pour revivre nos embrasements.

21:04 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (1)

31/03/2015

Impatience

Encore 57 heures  pour,

 

 ton corps contre le mien.

Ton souffle dans le mien.

Ton sexe pour le mien.

 

Mais 57 heures c'est 205200 secondes de trop ...

trop hâte pour les supporter,

trop envie de toi pour les subir,

purgatoire avant l'enfer de nos ébats.

13:53 Publié dans ELLE, ENVIES | Lien permanent | Commentaires (2)

23/03/2015

VDM

 

20150313_135421.jpg

(photo contractuelle)

 

aujourd'hui ( enfin il y a quelques jours) rdv avec une blonde bombe anatomique que je cunnite, doigte, fait couler, baise, rebaise, cunnite, redoigte, tribaise qui me branle mais ne suce pas . Je l'interroge et elle me répond qu'elle n'aime pas. Je ne savais même pas que certaines femmes n'aimaient pas sucer et il a fallu que je le découvre dans le lit d'une bombe anatomique. VDM 

21:53 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (17)

08/02/2015

Une oeuvre d'art dans mon lit

 

 

20150131_223820.jpg

(contractuelle)

 

20150131_223920.jpg

(contractuelle)

 

20150131_224109.jpg

(contractuelle)

 

2015-01-31 22.44.53.jpg

(contractuelle)

 

 

Quand un artiste d'art contemporain invente un solfège pour mettre en partition un rapport sexuel, et le reproduire à satiété, je ne peux que craquer, après une année d'attente et de mise au point du support voilà qu'il l'installe dans mon lit qui studio oblige se referme cachant ainsi ses secrets.

C'est donc une oeuvre d'art contemporaine coquine que j'ai une le plaisir de vous faire découvrir ... c'est la courbe au fond du lit qu'il faut regarder bien sur ... c'est elle l'oeuvre d'art contemporaine, la personne sur le lit est celle avec qui j'ai joué la partition le soir même de l'installation mais ça c'est une autre histoire qu'il faut que j'écrive.

19:39 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (11)

01/02/2015

Sept pêchés capitaux et une photo

C'est saint Thomas d'Aquin qui a théorisé les 7 pêchés capitaux. Attention le capital n'est pas lié à l'importance, il n'est pas synonyme de plus grave, il vient de la tête en latin, caput , saint Thomas écrivait en latin. Les têtes de chapitre en quelque sorte.

Quels sont ces pêchés ?

il y a l'Acédie et oui ! tout le monde l'oublie maintenant mais c'est la paresse spirituelle ou sorte de procrastination à prier ou à pratiquer l'ascèse spirituelle, on dit maintenant le pêché de paresse mais c'est dans le travail spirituel pas le travail temporel la paresse qui est dénoncée, votre ado sur le canapé ne s'adonne pas à un pêché capital, il glande tout simplement.

L'Orgueil qui fait que l'on s'attribue des mérites qui ne sont que le désir de dieu. l'orgueil vole les louanges que l'on doit au créateur.

L'Avarice, accumulation de richesses pour la richesse .... hummm ça sent la critique du capitalisme cela.

L'Envie c'est à dire le désir de ce qui est à autrui et la volonté de se l'approprier de façon pas catholique s'entend.

La Colère celle qui conduit à perdre le contrôle de soit, à la violence.

La Gourmandise et encore à l'époque de saint Thomas le sucre n'existait que dans le miel et il n'y avait pas de chocolats.

La luxure, c'est à dire le plaisir sexuel pour lui seul et non pour la procréation. Est luxure tout ce qui ne conduit au plaisir sans neuf mois plus tard avoir la joie de baptiser un petit chrétien, adieu sodomie, fellation, cunni, capote, et autre sex toys.

Tout cela pour vous dire que la photo que j'ai prise samedi soir en capitalise pas mal des pêchés capitaux.

 

10962126_10205955607036167_986798095_n.jpg

(photo contractuelle)

 

Je les compte 7 , quine ! en quelque sorte ...

l'Acétie pour ne pas prier devant ce cul vierge de ma bite depuis 20 h, L'Orgueil de lui donner la chair de poule, l'Envie que va susciter cette oeil sombre, l'avarice de le garder que pour moi ce soir là plutôt que de le partager en une messe commune aux chandelles, et puis la colère du choix cornélien que j'ai du faire entre le cul et la bouche, le gâteau ou son anus ...

Saint Thomas d'Aquin je me suis damné ce soir là, mais j'ai gouté à tous les plaisirs y compris, celui de vous conter comment l'on transforme pour le dessert, sa convive en assiette à gâteau.

 

 

26/01/2015

Ton corps pour horizon

 

2014-12-20 20.06.42.jpg

(photo contractuelle)

 

Nous ne connaissons ni nos noms, ni nos prénoms.

Nous connaissons par coeur nos corps et habitons le pays de nos fantasmes.

Heures folles qui nous consument et nous frustrent de nos instants sans que nos sexes exultent.

L'exil de toi à cet instant.

mais ton corps pour horizon.

 

00:11 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (3)

17/01/2015

Jours d'exil : onanisme

 

tumblr_m27smsdnmH1qz4yqio1_500.jpg

 

En pensées, les images lubriques défilent, accélérant la main et le cœur, les muscles bandés exultent le sang vers mon sexe torride, turgescent de plaisirs.

Souvenirs, fantasmes, flashs mêlés, brouillons anarchiques, purée aux grumeaux de culs, de chattes, de bites, de cris, de sperme, d’odeurs, inondent mon cerveau aux synapses affolées du tsunami d’endorphines.

Mes draps collent à la peau, une trace de sueur dessine le plan de mes fesses.

Mes jambes sont endolories de contractions.

je suis explosé, ma main pleine de foutre qui refroidi et coule.

Où suis je ? Sont ils là ? Est elle là ?

Le temps revient.

Banni loin de mes désirs de te sentir en ton intime, je gis, le cerveau brulé par l’orgasme solitaire.

Misère et splendeur des courtisanes. Qu’il est triste le retour d’orgasme sans ton regard affectueux qui borde mon corps repu.

Onanisme pour supporter l’exil de toi.

 

14:19 Publié dans ELLE | Lien permanent | Commentaires (4)