Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2009

Mensonge

GetAttachment.aspx.jpeg
by waid

 

Tu pars à paris ..

Oui ...

Encore ! Jacques va à nouveau dire que tu as une maîtresse !

Il est médisant. J'ai pas « une » maîtresse ...

 

 

23/03/2009

Leçon

 

yan mac line.jpg

(yan mac line)

 

Mes impatiences m’impatientent.

L’homme pressé que je suis se rappelle la leçon à l’enfant qu’il était.

Nous étions à la chasse et le vieux garde me disait d’apprendre à attendre :

« Le faisan c'est comme une femme, tu peux pas tirer si elle n'a pas baissé sa culotte »

J’ai retenu la leçon

Et je demande à mes rencontres de venir sans culotte.

 

 

15/03/2009

Au soleil

 

 

25892269.jpg

(trouvé chez chimere erotique , photographe inconnu)

 

 

 

 

Tu m’avais délaissé, abandonné, oublié.

Infidèle à tes amours.

Mais aujourd’hui de retour.

Des chaudes caresses couvrent mon corps inassouvi.

Je chauffe et vis, je brûle, à mon tour, jouissant de ton retour.

Il ne me manque, sous tes chauds rayons, qu'une belle amie pour célébrer l'assouvi de l'amour .

 

 

 

09/03/2009

Ma plume légere ne peux plus tremper

 

rick castro 5.gif

(photographe rick castro)

Ma plume légère ne peux plus tremper.

Les mots l'ont quittée,

envie de dire,

mais plus le temps d'écrire.

Le temps m'est trop compté.

Je suis enchaîné par ce calendrier.

Il rythme mon temps.

Arrive le printemps.

Arrivent des moments.

Dieu, il faut du temps,

au Dandy impatient,

pour coucher ces instants.

Des choses à dire,

il va en avoir à redire,

si mécompte le temps,

lui laissant l'instant.

 

 

Ps

Chère...., ne profite pas que je sois ligoté pour me déflorer. C'est libre que je veux m'offrir :)

01/03/2009

Celle que tout homme redoute

 

7RGgy4cxijcjgcwt4Ql1xvhVo1_500.jpg

 

 

Celle que tout homme redoute, celle qui humilie tout mâle en rut,

je l'ai parfois croisée.

Comme sur la royale prononcer son nom porterait-il malheur?

Brisons les tabous, à bas la superstition.

Il s'agit bien de la panne.

Celle-ci n'était pas provoquée par une absence d'attirance.

Au contraire de trop d'attirance, de trop d'émotion, de pas assez d'oublis.

De Mars en Sapho, cela fut pallié, dépassé, sans blessure. 

Mais si le corps reprends ainsi la parole, que veut-il dire ?

Peut être que si j'aime séduire, mes sentiments, mon émotion restent intacts.

Que c'est vierge que je me présente à elle,  le pluriel de ces rencontres se conjuguant toujours au singulier de mon émoi.

 

08/02/2009

Dimanche aprés midi

 

7tgPpTciHjcg3p0zYpkDdBOxo1_500.jpg

(photographe inconnu)

 

 

 

Cet après-midi

V ... est avec son mari et son amie.

Mon autre V ... est avec ...

F ... est avec son amoureux.

Jambes en l'air et fous-rires.

Assis trop sagement à côté de ma femme.

Je les imagine pour tromper mon ennui.

Je souris dans le vide, elle me demande pourquoi.

Comment lui expliquer ?

 

26/01/2009

J'ai perdu une couille ...

 

 

7RGgy4cxifekatysTLHMe5Uko1_500.jpg

(photographe inconnu)

 

En cognée contre le mur, ses fesses sur la console, nos corps se possèdent.

Son sexe avide aspire le bûcheron que je suis devenu.

Ses encouragements décuplent mes forces du Mâle.

Coups de boutoir en bélier de stupre.

La chose était partie, l'assaut allait durer jusqu'à épuisement des combattants.

Soudain une de mes couilles disparaît ...

Partie, volatilisé , plus de battement contre son entrecuisse, rien qu'une bille orpheline de sa jumelle.

Peut on bien baiser avec une couille ?

Je vous avoue que c'est perturbant.

Ne rien laisser paraître et continuer les frénétiques va-et vient, pas question de ralentir au stade de sa jouissance.

Pas de débandade des troupes après la fuite de cette lâche, on serre les cuisses et les rangs.

"The show must go on", comme disent les artistes. 

Je cogne et me renfrogne, mais où est-elle donc ?

Ma main quitte le sein que je martyrisais pour son plus grand bonheur,

je redouble d'ardeur pour compenser cette retraite.

Commence un travail de recherche, celle de la couille cachée.

Hummmm indiscutablement elle n'y est plus, ma bourse a fondu de moitié, comme au pire krach boursier. 

Soudain j'appuie sur l'aine et je presse, la voilà qui ressort timidement du corps où elle s'était réfugiée ...

Couarde qui s'enfuit au premier ébat un peu plus bestial, reprends ta place !

Les chocs sur son sexe ne peuvent que t'exciter pas t'effrayer.

A ton poste, les munitions vont être nécessaires.

La fugueuse est à nouveau là, en gémellité de sa soeur, ensembles elles battent à l'unisson de mes coups de reins.

Qu'il est bon de baiser à couilles rabattues.

Il faut en finir, je laisse aller les deux jumelles à se vider ... leur tâches est finie , elles ont lâché.

Le bélier peut se dégonfler, pal implacable, devenu baudruche percée.

Dans le lit qui repose nos dos de nos acrobaties, c'est le moment des confessions, détente post-coïtale.

- au fait t'as senti que j'avais perdu une couille tout à l'heure ?

- tu sais dans l'état dans lequel j'étais je ne pouvais rien sentir ...

- Ok, tu veux dire que tu t'en battais les couilles de ma couille perdue

- rires ... Oui, c'est ta bite qui m'occupait.

 

 

 

 

 

08/01/2009

annonce du JEUDI

29833690_p.jpg
( hummm merci à celle qui porte la culotte de me rappeler le nom du photographe)
ANNONCE :
Langue coquine en deuil de votre toison intime.
Envoyer faire part au journal

07/01/2009

Sexuellement transmissible

1004877.jpg

Dépression post coïtale ...

Baise blues ...

Et pourtant j'étais couvert

C'est grave docteur ?

01/01/2009

Résolution 2009

 

N4Fa7vzXdht7tfbiwbh7XxIPo1_500.jpg

( photo curiosa-and-curiosa)

 

 

 Plus de cuni aprés le premier baiser pour ne plus passer pour cochon ...

 

Bonne et heureuse année 2009

25/12/2008

Trêve des confisseurs

 

DSC01552.JPG

 

(photo by my self)

 

 

Laissez vous aller à la trêve des confisseurs.
Bollinger 1996
A déguster sur votre corps
bulles en papille de votre sexe
vin en délice de vos seins
fermez les yeux
dégraffez votre corset
et laissez vous aller
la nuit sera belle
vous êtes ici et  j'ai du vin
me voila ennivré au calice de vos reins

 

22/12/2008

un an déjà , mots en jetés

 

XJ8VbjWRUg0ghik3mC7N8rGRo1_500.jpg

(photographe inconnu )

Singuliers au pluriel voilà mes amours.

Chacun représente une minute, un enthousiasme, un échec, une volupté.

J'aime le luxe des plaisirs qui ne coûtent rien, regarder les jambes des femmes arpenter le monde pour en mesurer la sensualité.

J'aime le désir naissant dans des yeux pétillants, quand le temps comme le souffle se tend.

On est sur terre pour quoi faire ? S'élever à la condition d'homme, ou satisfaire ses instincts ? J'ai choisi l'élévation, les mots. le charme des femmes. Voilà mon viatique.

Bien sûr, ces voyages au pays des ravissements pourraient passer pour libertins. C'est oublier que derrière chacune de ces nuits il y a deux individus qui se souhaitent, se donnent mais se disent aussi, comment mieux connaître l'autre que de le parcourir des doigts ou de la langue, comment mieux vivre l'autre que de l'écouter après l'orgasme.

Je suis trop libre pour continuer à vouloir porter des chaînes, même celles si rassurantes de la fidélité. Explorateur des autres, voilà ce à quoi j'aspire, certainement pour mieux me connaître moi-même.

Que d'années, de mondes, de modes, j'ai vécu. Peu furent aussi belles que cette dernière.

Chaque minute me fait plus serein et plus désireux.

Paradoxe doux qui fait le sel de ma vie que j'aime paradoxale, forme ultime de rébellion contre moi même.

Force de mes tendres souvenirs qui me portent serein vers mon avenir.

Un an de blog, un an de tendre stock.

 

 

ps pour lire le chemin parcouru dans l'écriture :

 

 

http://waidandsee.hautetfort.com/archive/2007/12/22/chamb...

 

 

14/12/2008

La taille du sexe.

 

27147798_p.jpg

(photo waid - traitement graphique V.P.)

 

Je sais, je sais, s’il y a bien un sujet masculin tabou à ne pas aborder, c’est celui de la taille du sexe masculin.

Combien d'ados inquiets de la norme concernant le vit et angoissés à ne pas posséder la hampe suffisamment longue et large pour ne pas flotter inutilement dans le corps du délice ?

Que de femmes rassurantes pour dire « mais non, la taille ne compte pas c'est son comportement qui est apprécié », mais qu'en est-il en réalité?

La lecture des annonces échangistes donnent le tournis. Taille minimum exigée pour l'impétrant (en fait l'annonce est moins culturellement riche) 23 cm, la mention TTBM pour très très bien membré est une constante. Vous imaginez l'angoisse pour la masse des TBM, des BM, ou pire des tout simplement M.

Juillet 2006, Métro tokyoïte, 7h du matin. Un peu, en fait très, saoûls, nous rentrons d'une nuit de beuverie nippone. La trame est bondée de japonais sages, résignés à l'ardeur de leurs tâches futures. Soudain on nous interpelle, un grand noir, gabonais de son état, heureux d'entendre enfin sa langue, vive la francophonie.

Comme tous mâles, nous abordons, au milieu de ces nippons silencieux, une discussion sexuelle comparative ethnographique. Vient la question de la taille, oui une constante masculine, et nous apprenons que le sexe de notre ami bien plus volumineux que celui de notre ADN est absolument incompatible avec le con chinois, mais totalement absorbé par celui japonais qu'il honorait pour le bonheur de ses sept maîtresses.

Recevoir en un tel lieu, une sainte vérité, l'illumination de la grâce, était hautement improbable et pourtant oui, nous avons découvert dans cette trame nippone, par ce francophone que nous ne rencontrerons jamais plus, la Vérité de la Loi de la relativité.

Cette Loi d'airain s'écrit comme ceci :

Ce n'est pas la taille du sexe qui compte mais celle du con

Enfin libéré d'une angoisse métrique, l'homme pourra désormais rechercher son vagin d'or, celui taillé (les tailleurs anglais de Saville Row disent fité) à son outil.

Où comment le sur mesure devra remplacer le prêt à porter.

 

 

11/12/2008

c'est la crise

 

y1pjpHt1ZVHi8_A4cZ9pYwrEtW62ITP5ras7u1WqZe95_LWLSPpgccu1bNB7m4yoZMj.jpeg

 

 

 

C'est la crise ! vive les petits prix

Et vous vous faites quoi contre la crise ?

 

28/11/2008

Petite annonce

 

blonde_pour_w.jpg

 (photographe inconnu )


Cherche langue concupiscente pour téton fébrile.

Transmettre proposition à bouche qui fera passer.

Mauvaises langues s'abstenir.